Voir la famille autrement dans Fils & Pères

0
709

Selon certains rétrogrades, la famille c’est Papa, maman et les enfants. Vraiment ? Anthony Bertrand montre dans Fils & Pères que la réalité est heureusement bien plus plurielle. Découvrez-le dans cette chronique.

Fils & Pères, un récit de vie et de résilience

L'enfance du personnage centre de Fils & Pères

Chaque parcours est différent et, dans Fils & Pères, le scénariste, dessinateur et coloriste Anthony Bertrand le prouve avec tendresse. Pour son premier livre, il revient sur ses origines. Adopté à l’âge de 4 ans, Tom devient Thomas. Fils unique d’une lignée de fils unique, il est adoré par ses parents. La douceur de cette prime enfance se brise quand il apprend que ses origines sont différentes de ce qu’il croyait. De plus, il subit le harcèlement scolaire en arrivant dans l’internat de son nouveau lycée. Pour aller mieux, il se fond dans la norme bourgeoise. Cette invisibilisation est aussi un moyen de faire plaisir aux parents qui l’ont choisi.

En parallèle, il se découvre une attirance pour les garçons. Malgré cette situation de départ, Fils & Pères est un récit lumineux sur l’affirmation d’un homme. Avec le temps, Thomas parvient à trouver sa place et accepte son identité d’enfant adopté et d’homosexuel. Il trouve rapidement l’amour avec Pierre, militaire de carrière. Il se crée un équilibre en venant à Paris entre son travail, les sorties culturelles et la vie de couple. Il pourrait avoir tout pour être heureux mais il ressent un double manque. Il veut s’inscrire dans le temps en recherchant son passé et en se projetant dans l’avenir.

Fils & Pères va très vite au début pour se concentrer ensuite sur le désir de devenir père et l’auteur fait des choix surprenants. Les informations sont transmises par un récitatif ayant un place très différente selon les cases. Des parties auraient pu profiter d’un développement dans de futures publications – ses difficultés dans son lycée, son échec à un concours – car elles sont mal intégrées dans le récit. A l’inverse, il ne parle pas de son coming out mais utilise des interviews de ses proches comme sa mère pour montrer comment elle a accepté sa différence.

Fils & Pères, un diversité à l’œuvre
La construction d'une famille dans Fils & Pères

Au-delà de son parcours individuel, Anthony Bertrand montre une autre image de la famille. Le modèle familial unique est un mythe à la fois par son passé d’adoption et de son présent de père homosexuel. Ce récit passe par un dessin paradoxalement très doux. Certaines cases de Fils & Pères semblent reproduire des photos d’enfance. Cependant, le style est épuré et symbolique plus que photoréaliste. Venu du graphisme, Anthony Bertrand réfléchit beaucoup à la colorisation. Les couleurs ne visent pas le réalisme mais expriment un sentiment ou un message. On peut noter les multiples couleurs de cheveux de Thomas en fonction du changement de sa place dans le monde.

Fils & Pères fait également émerger les changements de la perception et de la loi sur la vie des enfants avant leur adoption. On passe de la négation de ce passé à l’intégration. Le lecteur comprend également que la recherche de ses racines n’est pas un acte individuel mais collectif. L’ensemble des proches est touché par cette quête douloureuse. Par Thomas, le lecteur découvre comment cette recherche est nécessaire pour le présent et le bouleverse. L’ouvrage devient encore plus collectif avec projet de parentalité. Pierre, compagnon de Thomas, parle pour expliquer sa vision et leurs choix. Le processus s’avère long et usant. Ensemble, ils rencontrent une association. Lors d’un repas, ils échangent avec des amis voulant adopter. Quelles que soient les options, le lecteur découvre la complexité juridique. Anthony choisit la douceur mais le lecteur aurait aimé une œuvre plus engagé sur la cause lgbt et homoparentale pour montrer que cette reconnaissance est aussi une cause sociale.

Édité par La Boîte à Bulles, Fils & Pères est le témoignage personnel d’un homme construisant un arbre généalogique de ses racines à ses jeunes bourgeons. Anthony Bertrand montre également la diversité des familles en acte dans un récit lumineux.

Toujours chez La Boîte à Bulles, vous pouvez retrouver d’autres témoignages en bd avec Une féministe révolutionnaire à l’atelier et Rien ne sert de m’aimer.