Venez au Qatar sans prendre l’avion

0
252

Depuis la coupe du monde, Qatar est sur le devant de la scène. Pourtant, son histoire est mal connue… jusqu’à cette chronique. Découvrez ainsi l’émirat en bd par Le lustre de l’Orient.

Tout commence par l’histoire

L'origine du Qatar

Qatar, le lustre de l’Orient n’est pas un guide de voyage pour tiktokeur mais une ample saga. Le récit des scénaristes Victor Valentini et Emmanuel Picq reste cependant très agréable à lire, grâce à des extraits de discours comme celui du président américain Jimmy Carter, et par des dialogues inventés entre les puissants. A ses débuts, l’activité principale du Qatar est la récolte des perles. L’effondrement de la mono-activité perlière traumatise le pays. Le territoire vit ensuite sous la domination de l’Empire ottoman, du Bahreïn puis du Royaume-Uni tout en étant menacé par les pays voisins. Le Qatar cherchera toujours se diversifier et à garder son indépendance en jouant sur les rivalités des puissances.

Le lustre de l’Orient dépasse alors l’histoire nationale car l’émirat a sans cesse besoin d’un soutien extérieur face aux voisins puissants et aux bouleversements régionaux. Les scénaristes Victor Valentini et Emmanuel Picq dressent une cartographie très fine de la région avec l’Arabie saoudite puissance rivale, les grandes puissances ,britanniques puis américaines. On voit également l’apparition d’Israël puis la révolution iranienne. On passe même à l’échelle mondiale après les attentats du 11 septembre 2001. Le Qatar fait le choix de soutenir les Etats-Unis pour servir ses intérêts et affaiblir son puissant voisin.

Entre l’ouest et l’est

Le Qatar et l'Occident

Culturellement et politiquement, le Qatar est une synthèse ambiguë entre l’Orient et l’Occident. Le pays se veut la fusion entre la tradition et la modernité mais sans jamais adopter pas la démocratie. La famille al-Thani règne depuis la création de l’émirat. Derrière cette stabilité, le pays est touché par une oscillation entre continuité dynastique, tensions familiales et politiques. Cette situation explique que les émirs vieillissants ou affaiblis sont régulièrement déposés. Ces changements de pouvoir deviennent dans le livre une blague récurrente réussie

On découvre aussi la politique économique de l’émirat. Aujourd’hui, l’émirat crée une forme moderne de régime autoritaire. Le pouvoir échange un bien-être matériel et des services publics gratuits contre la perte de liberté. Cet accord conduit à une opposition entre modernisme économique et conservatisme social comme le tardif droit de vote des femmes.

Pour illustrer toute la complexité du Qatar, le dessinateur et coloriste Emmanuel Picq adopte un style réaliste. Cependant, il évite le photoréalisme banal par un encrage léger et surtout une colorisation proche de l’aquarelle. Ce choix crée de la matière et de la douceur contrastant avec la froideur et la violence des faits. Le lustre de l’Orient ressemble à un livre illustré par la présence d’un texte important autour de ces images. On retrouve cette forme par le récit en chapitre avec des titres. Cependant, le lecteur ne comprend pas toujours le choix des images : un émir dans son lit avec sa seconde épouse.

Profitant de la masse pétrolière et surtout gazière, l’émir Ahmad Ben Ali Al Thani fait le choix du soft power. Il crée Al Jazeera qui devient l’image de marque du pays et de sa modernité mais il existe une frontière nette : l’impossibilité de parler des affaires intérieures du Qatar. Avec l’attentat du 11 septembre 2001, la chaîne arabe devient une caisse de résonnance mondiale en diffusant les messages de Ben Laden. Cette volonté d’influencer le monde passe aussi par l’accueil de succursales des plus grandes universités occidentales et les investissements dans des entreprises transnationales.

Quand l’éditeur Delcourt propose dans sa collection Encrages une bd sur le Qatar, le lecteur pourrait craindre une pesante histoire d’un petit pays. Cependant, par les dessins réussis et le choix juste des différents évènement, le lecteur ne s’ennuie jamais. De plus, quand la deuxième partie de l’ouvrage montre les limites de cette puissance, on comprend que Le lustre de l’Orient est un biopic sur l’ascension puis la descente d’un pays.

JustFocus s’est fait une spécialités des bd documentaires, découvrez ainsi biographies en bd sur Erdogan et George Best.