Scurry, quand Disney rencontre l’apocalypse

0
120

Si la civilisation humaine disparaissait, les animaux vivraient-ils mieux ? Mac Smith y réfléchit dans Scurry chez Delcourt. Avec lui, oubliez la niaiserie de Disney et découvrez la dure vie des animaux pendant l’apocalypse.

Mad Max chez les animauxLe talent du dessinateur de Scurry

Il faut tout de même prévenir les plus jeunes :  Scurry est très différente d’une bd pour enfants comme Mickey. Mac Smith a, en effet, l’idée très originale de mélanger deux genres très différents : le récit animalier et le post apocalypse. Il montre la fin du monde du point de vue des animaux. Dans une station-service, des souris domestiques sont confrontées à des phénomènes climatiques étranges alors que les humains ont disparu. Manquant de nourriture, deux souris, la rousse Wix et la blanche Pict, se sont éloignées. Elles se retrouvent confrontées la sauvagerie de la nature…

Contrairement à ce que l’on pourrait croire la disparition des êtres humains n’est pas une chance pour les animaux dans Scurry. Les souris qui dépendaient des humains, volent de maigres restes dans les logements abandonnés plutôt que d’aller vers la nature. Ailleurs, le nouveau monde est encore plus régi par la loi du plus fort. Les chats, ancienne espèce supérieure, sont remplacés ou plutôt exterminés, par les loups. Si des prédateurs solitaires sont une menace, les meutes de carnivores sont plus dangereuses. Les loups revendiquent toutes les terres et n’acceptent aucune faiblesse hors et dans la meute.

Mais, la loi du plus fort n’est pas inéluctable. On pourrait même dire que Scurry est un comic vegan. Chaque espèce a son caractère avec principalement une opposition entre des carnivores sanguinaires et des herbivores tentant de survivre. Dans cette lutte pour la vie, certains s’entraident et d’autres s’imposent. Les castors ont une monarchie avec un roi puissant mais fou. Les souris ont un sage et des débats démocratiques existent au sein d’un conseil.

Un pour tousLes débuts de Scurry

Scurry n’oublie pas les individus. Certains animaux veulent sortir de la chaîne alimentaire. Pict doit vite retrouver le chemin vers chez elle pour aide son père. Wix refuse d’être une proie et veut sauver les siens en trouvant un refuge face au désastre ambiant. Ces deux souris sont des cas particuliers car ces personnages principaux ne sont pas sauvages mais domestiques. Elles font le choix de s’adapter à vivre sans humain et dans un cadre différent et plus dangereux. Leur walk trip, à défaut d’être un road trip, est l’occasion de faire de mauvaises rencontres mais de découvrir aussi des belles opportunités.

Le dessin numérique de Mac Smith est impressionnant de maîtrise. Les effets sur les poils et les plumes sont étonnants de réalisme mais il sait également donner des expressions très subtiles et variées aux différents personnages. On a d’un côté des souris très mignonnes et de l’autre des loups aux corps émaciés avec des poils sombres et des crocs acérées. Les bonus de Scurry sont très complets et éclairent le travail de l’auteur sous un autre jour. On trouve un plan très utile de la région suivi d’une présentation détaillée des nouveaux personnages avec le caractère de chacun, leur rôle dans le récit et l’espèce. De très nombreux croquis préparatoires montrent les recherches sur les déplacements et les expressions des animaux.

Publiée aux Etats-Unis en crowdfunding, Scurry est une série peu connue mais qui mérite largement de s’y intéresser. Les fans de récits animaliers seront totalement convaincus par le dessin de Mac Smith. Les amateurs de récits sur l’apocalypse seront ravis de découvrir une variation très originale de ce genre très populaire. Les fans de bd vont être touchés par les personnages et trembler pour les deux souris au point de vouloir vite lire le tome trois qui arrive en juin.

Sur notre site, vous trouverez les chroniques d’autres récits animaliers avec Donjon  Antipode + ou Rooster Fighter.