More
    More

      Molly West, celle qui tient le colt

      Molly West est un titre à part dans la production pléthorique des bd western. Charlot et Fourquemin proposent de suivre une femme sur les pistes de l’Ouest sauvage. Prenez vos révolvers et suivez-nous dans cette découverte d’une partie inédite de la légende américaine.

      Visite d’une région vaincue

      une femme en mission dans Molly West

      Les canons de la guerre de Sécession viennent de se taire mais un nouveau conflit se profile avec l’arrivée de Molly West au Texas. Venue des États vainqueurs du Nord, cette nouvelle institutrice n’est pas la bienvenue dans le Sud. En arrivant, elle découvre un homme pendu car ce local a fait l’erreur de rejoindre l’armée du Nord. Venue apporter le savoir par la lecture, Molly est surprise par le choc des cultures. On est pourtant dans le même pays mais cinq années de guerre ont renforcé les différences et attisé les animosités. La confiance a disparu dans la région et Molly est bien naïve de croire qu’elle est engagée pour apporter des livres…

      Molly West a deux handicaps : elle vient du Nord et elle est une femme. Alors que les Texans trouvent Molly prétentieuse, les femmes lui font comprendre qu’elles refuseraient de s’abaisser à faire des tournées pour apprendre à lire. La Nordiste va en effet découvrir la justice de Sud et les techniques de pendaison. Molly apprend à se débrouiller sans hommes car seul Artie le jeune orphelin l’accompagne. Une complicité naît entre eux. Alors que Molly veut lui apprendre à lire, Artie lui sert de guide pour adopter les bonnes pratiques locales. Elle en a bien besoin car une simple araignée l’effraie. Pour Artie, on n’aide pas un homme dans la forêt mais on l’attaque par surprise. Venu à pied, cet étrange ne peut que vouloir voler votre cheval.

      Une comédie historique

      Un enfant perdu dans Molly West

      Le diable en Jupons est le premier tome de cette série du scénariste Philippe Charlot et du dessinateur Xavier Fourquemin. Molly West respecte les codes du western avec une poursuite et une chasse au trésor. Sans jamais en faire une leçon de morale, le scénariste construit une ode à la diversité et une critique du conformisme de la masse. Toutes ces aventures sont contées avec humour. Le style tout en rondeur de Xavier Fourquemin est un parfait contrepoint aux propos très durs des locaux. On peut d’ailleurs penser à Big Girls de Jason Howard pour ces différences et la forme des visages.

      Molly West nous fait sourire mais le livre apporte aussi de nombreuses informations historiques. 1865 ne marque pas seulement la défaite militaire du Sud des États-Unis mais aussi le début d’une crise économique durable. L’économie de plantations est totalement remise en cause avec l’abolition de l’esclavages et les afro-américain tentent de profiter de la désorganisation pour fuir en masse vers le Nord. Humour et douceur coexistent avec la dénonciation de la violence et du racisme. Alors que la première partie montre les défauts de l’Ouest sauvage, la suite décrit la liberté de cette zone frontalière. Des marginaux peuvent s’y créer un espace d’indépendance.

      Édité par Vents d’Ouest, Molly West commence par l’arrivée d’une blanche colombe au milieu des fauves mais la jeune femme se révèle en fin de volume bien moins naïve. Ce premier tome est donc une belle réussite par le scénario de Philippe Charlot proposant d’un trio de personnages surprenants et les dessins simples mais très efficaces de Xavier Fourquemin. Ce n’est sans doute pas un voyage très sûr mais le lecteur a très envie de suivre Molly West dans la suite de ses aventures.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité