More
    More

      La légende oubliée de Perceval révèle la magie derrière la table ronde

      Le roi Arthur et Lancelot sont des personnages récurrents de la bd mais qu’en est-il des autres chevaliers de la table ronde ? La légende oubliée de Perceval éditée par Glénat vous révèle l’enfance du héros ayant rapporté le Graal.

      Les premiers pas d’un chevalierPerceval et sa famille

      La légende oubliée de Perceval révèle aux jeunes lecteurs l’enfance d’un personnage secondaire de la légende du roi Arthur. Vivant dans un village au sud de l’Angleterre, Perceval est un enfant unique rêvant d’aventures lointaines. Il est élevé par une mère aimante loin de la guerre. Il alterne entre le village bien connu et les forêts profondes où la magie résiste encore. Cependant, un matin, il croise des soldats saxons venus envahir l’Angleterre. Cette rencontre scelle son destin.

      Avec cette nouvelle série, le scénariste Frédéric Brrémaud et le dessinateur Federico Bertolucci retrouvent la magie de Brindille et des Vacances de Donald. Ils savent s’adapter aux plus jeunes en limitant les dialogues car l’essentiel passe par les images. La mise en page s’organise de manière très claire autour de très grandes images venues des comics. Federico Bertolucci sait transmettre sans un mot la terreur d’un personnage lors de l’attaque d’un hibou. Le dessin tout en rondeur évoque les cartoons de Disney ainsi que d’autres éléments : Perceval est accompagné d’un animal de compagnie, ici une hermine. D’autres images gagesques sont dignes de Lucky Luke comme ce cavalier qui s’écrase le nez sur sa monture. La violence paraît encore plus lourde alors que l’on ne voit pas grand-chose. Un renard s’éloigne dans le noir avec une fée dans la gueule. Cette simplicité n’empêche pas La légende oubliée de Perceval d’expliquer de manière claire l’invasion saxonne et ses effets (la destruction des villages et la violence contre les paysans).

      Leur première histoire d’heroic fantasyLa magie dans Perceval

      Cependant, La légende oubliée de Perceval n’est pas un récit historique. L’action se déroule certes au Moyen âge mais on ne trouve aucune date à part l’indication que c’était « il y a très longtemps ». On est donc bien dans le conte. Le dessin reprend aussi cette évocation du passé. La légende oubliée de Perceval n’a pas de gouttière blanche mais marron comme un parchemin.

      Cette série pourrait être la porte d’entrée d’un enfant vers la magie. Le livre montre très vite deux fées à la recherche des baies pour leur colonie. Cette cueillette est dangereuse car elles craignent un hibou et vitale car elles sont les dernières jeunes fées de la communauté. Le monde magique anglais disparaît avec l’arrivée du christianisme mais il demeure dans le Nord, sans doute en Scandinavie. Cette disparition du monde ancien de la magie évoque le Seigneur des anneaux. Selon une fée, il reste un espoir :  la venue du messager. Les autres n’y croient plus.

      Perceval est un jeune aventurier à la recherche d’aventure. Il rêve de s’asseoir à la table ronde. Aller chercher de l’eau devient alors une course d’obstacle. Il n’a peur de rien et profite d’un heureux hasard : chasser une renarde l’amène à se trouver mêler à une attaque de barbares saxons. Puis, il n’est pas surpris de croiser une fée mais heureux de pouvoir l’aider et de faire savoir que la magie existe. Comme Peter Pan, cette rencontre lance sa première véritable aventure. En rentrant au village, il rencontre un chevalier du roi Arthur Galaad. Cependant, son destin est empêché car sa mère refuse cette vie dangereuse en raison de son passé. Poussé par la menace saxonne, le jeune prend la décision de désobéir.

      Conçue au départ pour les enfants, La légende oubliée de Perceval fonctionne aussi bien sur les adultes. Le dessin leur rappellera les dessins animés de leurs enfances et le personnage central est digne des meilleurs chevalier. La fin de ce premier tome d’un triptyque est prenante car de nombreux groupes se retrouvent au même endroit et de multiples menaces se font jour.

      Vous pouvez retrouver la même équipe artistique un article sur Les vacances de Donald et Un capitaine de 15 ans.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité