Green Valley de Delcourt, c’est quoi ce passé ?

0
135

Après The Dying & the Dead de Glénat comics, Delcourt propose un autre titre de la maison d’édition américaine du créateur de Walking Dead avec Green Valley.

Skybound dans les airs

le début de Green Valley

Grâce au succès exceptionnel de Walking Dead, le scénariste Robert Kirkman a pu monter sa propre maison d’édition Skybound. Elle propose en indépendant des mini-séries avec des auteurs reconnus comme Jonathan Hickman. Avec Green Valley, l’équipe créative est composée de Max Landis – le fils de John Landis, acteur dans les Blues Brother – au scénario et de Giuseppe Camuncoli aux dessins. Son trait très simple et fin ajouté à des couleurs très vives donne une ambiance fun. Camuncoli est aussi très bon dans les scènes d’action – les cases sont plus petites et le décor est très simple. Delcourt propose en fin de volume les croquis de personnages qui permettent d’apprécier encore plus le travail du dessinateur.

De vrais chevaliers…

Les quatre chevaliers de Kelodie – Ralphus d’Erskine, Bortwald, Gulliver et Indrid – défendent leur petit royaume des barbares mais ils sont très sûrs d’eux. Ce sont des vrais durs. Face à l’imminente attaque d’une armée, ils discutent mode : faut-il porter un casque ? Ils écrasent cette horde puis Bortwald fait sa demande en mariage. Ils se retrouvent ensuite tous pour fêter la grande nouvelle lors d’un banquet. Cependant, le soir même, l’attaque surprise des barbares tue le roi, la promise de Bortwald et ravage le château. Tout s’effondre et un an après, les chevaliers ne s’en remettent pas. C’est alors qu’un enfant vient leur demander de libérer le village de Green Valley d’un mage.

… se révèlent perdus

On découvre peu à peu le vrai visage de ces héros. Le vantard Gulliver n’a en fait jamais combattu de dragon. Ils n’ont jamais vu de mage. A Green Valley, ils sont confrontés à un danger qu’ils ne comprennent pas. Mais est-ce vraiment de la magie ??? Les dragons de ces chevaliers nous semblent étrangement familiers. De même, la veste en cuir du mage Cyril le noir nous apparaît très contemporaine. Comment nos plus si braves chevaliers vont-ils lutter contre ce tyran à la puissance hors norme ?

Une amitié contrariée

Green Valley est aussi un récit d‘amitié. Ralphus jaloux de la promise de Bortwald car il est amoureux de son compagnon. Cette situation et la déprime d’avoir tout perdu provoque des tensions entre les chevaliers. Ces sentiments contrariés et cette crise de courage rendent ces personnages denses.

Green Valley est donc une série positive sur l’honneur, l’amour et l’amitié. C’est aussi une bonne série d’action grâce au talent de Giuseppe Camuncoli. Enfin, ces neuf épisodes mélangent aventure historique et humour avec brio.