Changer l’histoire dans Earthdivers

0
105

Le monde s’effondre mais ce n’est pas votre faute. Tout vient de l’Amérique. Earthdivers de Stephen Graham Jones et Davide Gianfelice proposent une solution simple : tuer Christophe Colomb.

Un voyage au début de la fin

L’idée d’Earthdivers part d’un désir de revanche noté dans le sous-titre, À mort, Christophe Colomb ! Stephen Graham Jones, scénariste amérindien veut régler ses comptes avec Christophe Colomb. Dans ce but, il propose de changer le monde en modifiant le point de départ de l’Amérique coloniale : empêcher la « découverte » de l’Amérique en tuant l’aventurier. Il faut dire que Stephen Graham Jones est un auteur engagé de seize romans et six recueils de nouvelles. Participant à la Renaissance amérindienne, il enseigne également comme professeur d’anglais natif-américain à l’université de Colorado.

Pourtant, Earthdivers s’ouvre sur le futur. En 2112, l’apocalypse prévue si l’humanité n’agit pas a eu lieu. Les océans se sont élevés noyant les métropoles alors que l’eau douce des fleuves a disparu. Le monde est devenu inhabitable. La plupart des terriens ont quitté la planète mais les peuples premiers d’Amérique sont coincés dans un désert. Un groupe représentant plusieurs tribus décide de réagir. Ils profitent d’une grotte magique pour envoyer au XVe siècle l’un d’entre eux, Tad, afin qu’il assassine celui qui a ouvert aux Européens la colonisation de l’Amérique.

Le scénario se révèle cependant plus complexe car Earthdivers alterne les scènes entre les aventures et de Tad dans le passé et les discussions de ses trois amis dans le futur : Sosh l’épouse de Tad, Rein Jaune le scientifique qui a rendu le projet possible et Emily trans qui assure la sécurité. Les deux périodes sont liées car les changements de Tad affectent le présent. Le futur ne devient pas meilleur mais davantage peuplé par les fantômes du passé. Cette proposition du voyage dans le temps offre une vision poétique et neuve d’un genre éculé.

Earthdivers est une plongée dans un passé rénové par le regard contemporain. Tad a été choisi car il parle les cinq langues utiles pour le voyage et c’est le seul homme du groupe. Une femme n’aurait pu agir au XVIe siècle. Mais, une fois arrivé, Tad perd ses moyens. Il a oublié comment faire des nœuds marins. Les autres marins le prennent pour un incompétent ou pire, un saboteur, car il mélange les langues. Son talent de polyglotte en fait un possible espion.

Le voyage dans le temps dans Earthdivers
Le voyage dans le temps dans Earthdivers

La vie d’un homme pour un monde

Earthdivers pose également une réflexion morale sur l’idéalisme. Tad est un intellectuel et un militant si convaincu qu’il sacrifie son histoire d’amour pour sauver le monde. Il tue au nom de sa mission et n’éprouve pas de remords. Dès le premier chapitre, il ment, provoquant la mort d’un jeune qui l’admirait. Ses actes sont déterminants car ils ont des effets collectifs dans le futur. Earthdivers demeure un récit facile à lire mais manquant parfois de profondeur. On ne sait toujours pas ce qui fait de Colomb un homme si exceptionnel à part sa découverte justifiant sa responsabilité dans l’effondrement du monde.

Le dessinateur Davide Gianfelice a un style anonyme mais nous plonge dans l’époque par l’attention aux détails. Le dessinateur italien s’intéresse aux costumes et aux bateaux de l’époque. Il réussit à rendre crédible les personnages historiques et montre les pensées meurtrières de Tad. Ce recueil rassemble en bonus les croquis sur les personnages dont Christophe Colomb, mais également les essais sur les caravelles. On peut voir comment le dessinateur interprète les idées de Stephen Graham Jones par la comparaison entre le scénario et les croquis.

Édité par Black River, Earthdivers propose une double voyage temporel. Dans le passé, un homme veut sauver le monde, quitte à sacrifier plusieurs personnes. Dans le futur, un groupe d’Amérindiens subit l’effondrement du monde. Cette proposition réussit à rénover le voyage temporel même si les incohérences restent nombreuses.

Pénétrez au travers d’autres récits historiques par nos articles sur Les sept lames et Skull & Bones