Jeune fille cherche maison douce où pratiquer son piano

0
78

Ce n’est pas un hasard si le titre de cette pièce sonne comme l’intitulé d’une petite annonce puisque c’est l’histoire d’une rencontre dont le point de départ est la petite annonce d’une jeune fille talentueuse à la recherche d’une maison douce où elle pourrait pratiquer son piano. C’est dans cette fameuse maison que Myrtille revient suite au décès de son amie Framboise afin de tenter de faire son deuil. Mais surprise, le fantôme de la défunte au teint bien plus jeune apparait et lance la conversation, attristée que le récit de sa vie ne reste pas gravée dans l’Histoire. Framboise va alors raconter son histoire à Myrtille, entrecoupée de quelques notes au piano et à la contrebasse.

C’est un récit aux thèmes bien plus profonds qu’il ne laissait le présager. C’est au fil de l’histoire que le spectateur se rend compte du poids des actions de Framboise dans le combat des femmes conditionnées par la bienséance à une époque où l’avortement n’était pas encore légalisé et où les violences conjugales étaient fréquentes. Les touches d’humour sont subtiles et bien amenées dans cette amitié intergénérationnelle, pleine de douceur. Finalement, il est bien question d’une héroïne de l’ombre, d’une femme au comportement exemplaire ne regrettant rien mais dont il ne faudrait pas oublier le nom. Les comédiennes, qui sont d’excellentes chanteuses et musiciennes, sont en osmose sur scène. Malgré la noirceur des thèmes abordés, le duo s’en sort parfaitement et leur prestation magistrale ne manquera pas de ravir le public.

Retrouvez Jeune fille cherche maison douche où pratiquer son piano du 29 juin au 21 juillet (relâche les 4, 11 et 18) à 13h05 au Théâtre Au coin de lune. De et mise en scène par Amandine Sroussi, avec Claire Mazaud et Susanna Tiertant. Durée : 1h10.