More
    More

      Partons “Explorer” l’univers d’InFiné

      Fin juillet, l’ambitieux label indépendant français de musique électronique InFiné, a publié “Explorer #1”, une compilation de titres produits par de jeunes artistes, encore inconnus pour certains.

      Crée en 2006 à l’initiative du Dj et musicien Agoria en collaboration avec Yannick Matray et Alexandre Cazac, le label fêtera bientôt ses 10 ans. Depuis “Not For Piano”, le premier album de Francesco Tristano, InFiné a fait du chemin et a donné sa chance à bon nombre d’artistes issus d’horizons différents. Ce qui fait sa force, c’est justement cette ouverture d’esprit et cette soif de nouveautés qui permet à son catalogue d’allier brillamment la musique classique aux sonorités électroniques et de s’enrichir en permanence.

      Au fil des années, le label nous a permis de faire de jolies découvertes parmi lesquelles Danton Eeprom, Arandel, Clara Moto ou Aufgang, sans oublier Rone qui est devenu, en quelque sorte, la figure emblématique d’InFiné.

      Comme un joli cadeau de rentrée, cette compilation met en lumière 11 producteurs d’origine et de style différents. De titre en titre, on voyage entre l’Angleterre, l’Allemagne et la France au rythme d’electronica et de techno, de house et d’ambient, tout en passant par un solo de piano. En 60 minutes, InFiné dresse un portrait très prometteur d’une nouvelle génération d’explorateur du son.

      Si tous les morceaux forment un ensemble cohérent et d’une grande qualité, les oreilles de la rédaction ont particulièrement été envoûtées par cinq pépites sonores.

      Romain Bodart, membre du duo français Idioma, nous offre une superbe ouverture sous le nom de Manoir, son projet solo. “Dentelle” résonne tout en finesse et la dimension énigmatique du titre se révèle parfaite pour annoncer la suite.

      La “Tape_150” de The Wanderer n’est pas sans rappeler les créations de Rone. D’une incroyable richesse, ce morceau est un véritable chaos organisé qui nous transporte loin, très loin.

      “The Effect Of Butterfly Destiny” est lieu aussi d’une grande intensité. Dix minutes durant, Johann Pätzold aka Secret of Elements suspend littéralement le temps. Multi-instrumentiste, il nous fait vivre ici un beau moment de musique avec un mariage parfait entre l’électronique et le classique.

      Pour clotûrer cette première compilation destinée aux jeunes pousses de l’électro, on glisse sans trop de ménagement vers la techno et l’acid-techno avec Monomood et Voiron. Le premier nous offre “The Pacifist”, le second “v2o”.

      Le son s’alourdit, les BPM s’accélèrent, notre coeur aussi. On change de rythme mais c’est tout aussi bon que le reste. D’une redoutable efficacité mais d’une grande qualité, ces deux titres nous envoient encore un peu plus loin.

      “Explorer #1” regorge de jeunes talents dont on entendra certainement encore parler, qu’ils soient signés chez InFiné ou ailleurs. Tantôt planante, tantôt excitante, cette compilation mérite qu’on y jette une oreille attentive.

      Si vous êtes conquis par le projet et que vous désirez jouir d’une qualité sonore irréprochable, le label a pensé à vous en se joignant à la start-up Vinyl It pour vous proposer un vinyle LP 12” de 8 titres. Fonctionnant selon un système de pré-commandes contributives, il faudra cependant qu’un minimum de 150 disques soient réservés pour que le pressage soit financé et la production lancée.

      En attendant de pouvoir écouter “Explorer #1” sur votre platine, la version digitale est disponible depuis le 28 août sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement légal.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité