More
    More

      L’hypersensibilité chimique, ce mal peu connu

      Connaissez-vous l’hypersensibilité chimique ? Depuis plus d’un an sur internet et sur les réseaux, on parle enfin d’hypersensibilité sans crainte. Ce qui est bien car enfin les gens osent, parlent de leur don ou cauchemar, tout dépend de la manière dont on l’a gère.  L’hypersensibilité chimique est  bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. Voici donc un petit explicatif, suivi d’un témoignage. 

      Hypersensibilité 

      Déjà qu’est-ce qu’une hypersensibilité ?

      Une hypersensibilité comme le mot l’indique, désigne une sensibilité plus grande, plus haute que la moyenne, voire extrême. Cela concerne environ 20% de la population (et oui quand même). Pour vous donner un exemple, pour celles qui ont eu une grossesse, cela correspond à la phase où la femme enceinte ressent tout de manière exacerbée dans son quotidien (x10) . Il s’agit donc d’une hypersensibilité aux émotions comme vous avez pu le comprendre. Mais pas que ! Une hypersensibilité au bruit peut s’y accompagner : la personne ne peut plus supporter un bruit. Il existe aussi une photosensibilité dit hypersensibilité à la lumière qui se traduit par des éblouissements causés par le soleil ou des phares de voiture la nuit. Une hypersensibilité aux goûts à un point où la personne ne peut plus manger certains aliments et enfin une hypersensibilité olfactive comme une femme enceinte qui ne peut plus supporter certaines odeurs. Vous l’aurez compris : c’est assez compliqué  à vivre pour certains. 

      Hypersensibilité dite chimique

      L’hypersensibilité chimique c’est comme une hypersensibilité émotionnelle ?

      Un peu oui mais sauf que le corps répond très négativement à ces stimulis. Surtout olfactivement. La personne hypersensible chimique ressent les odeurs plus fortement et cela engendre des tas de problèmes dans leur quotidien. Plus précisément, le terme employé aux Etats-Unis « Toxicant-induced Loss of Tolerance  » ou MCS  » sensibilité multiple aux produits chimiques ».  Avant tout chose, ce n’est pas une maladie à proprement dite mais un syndrome qui est reconnu comme affection invalidante en Allemagne et au Canada mais malheureusement pas en France… Cette affection évolue de façon analogue, c’est à dire : 

      1. Phase d’induction suite à un épisode toxique ou à l’exposition à un produit chimique.
      2. Phase de constitution de l’affection, le déclenchement biologique du corps, réaction importante à certaines molécules chimiques (même aux fleurs, plantes…)
      3. Phase évolutive, grosse sensibilité même à dose minime avec des réactions importantes respiratoire comme de l’asthme sans être réellement (sauf si on en souffre déjà à la base), des malaises de types vagaux donc nausées, tremblements, vision trouble, envie d’uriner. Egalement des crises de types spasmophilies, peur soudaine, stress, palpitation, une impression de ne plus rien maîtriser. Mais encore des problèmes de type ORL, maux de gorge, mal aux oreilles, sinusite. Des douleurs de type rhumatoïde au niveau du cou, cervicales et enfin des problèmes digestifs avec des intolérances à certains aliments. On la confond souvent avec de la fibromyalgie mais elle y est souvent associée malgré tout.

      Tous ces symptômes varient en fonction de la personne, du climat, du manque de sommeil, la prise d’alcool, de l’alimentation ou du stress. Pour éviter ces crises la seule solution à ce jour c’est l’ÉVITEMENT. On va réadapter son quotidien : stop les produits ménagers sauf le vinaigre blanc qui est un puissant désinfectant, qui jadis était utilisé par nos arrières grands-mères. Du citron et du bicarbonate pour blanchir, déodoriser et désincructer. 

      On remarque quand même que ces personnes hypersensibles chimique sont très souvent à la base hypersensible émotionnellement « éponge » (voir la 1 ère description). Attention cela ne veut pas dire que si vous êtes émotionnellement sensible vous allez devenir hypersensible chimique. Il faut être intoxiqué par des produits chimiques sur plusieurs années pour que ce mal se déclenche ou suite à de gros chocs émotionnels.

      Alors en France on fait comment ?

      Et bien il y a une association qui s’appelle SOSMCS , ils ont un site internet qui vous explique tout. Ils vous dirigeront aussi vers un médecin spécialiste dans ce domaine afin de vous faire passer des tests. Sinon il faut partir en Allemagne ou au Canada…

      Aureo-thelife et l’hypersensibilité chimique

      Je suis hypersensible à la base depuis que je suis enfant. Je suis aussi allergique aux acariens, cyprès et platanes. J’ai eu aussi pas mal de de chocs émotionnels, décès, maladie, séparations (conflit d’abandon). Etant très sensible émotionnellement, j’ai énormément souffert mais je me suis toujours battue. J’ai compensé avec mes boulots et mes activités. J’étais devenue hyperactive pour éviter de broyer du noir comme on dit chez nous. Je bossais principalement comme auxiliaire de vie sociale (d’où mon contact avec les produits chimiques plus ou moins fort). Puis un jour mon corps a commencé à me lancer : un, puis deux signaux d’alarme, j’étais entrain de m’épuiser. De mauvaise humeur, je n’arrivais plus à gérer mon quotidien. Mes allergies sont devenues plus intenses avec un asthme débutant. Des crises d’angoisse nocturnes, réveil en sueur… Cette phase à duré en tout 3 ans avec des tas de médecins différents qui n’y comprenaient rien.

      Puis un jour, trop fatiguée, j’ai commencé à me plus supporter certaines odeurs, certains parfums, certaines fleurs, certains produits chimiques (eau de javel au départ). Je faisais des malaises au boulot, j’ai dû faire venir plusieurs fois les pompiers, une horreur. C’était comme des malaises vagaux au départ. Puis ayant une hernie à l’estomac, j’ai commencé aussi à avoir des problèmes digestifs, de déglutition après avoir mangé certains aliments. Ensuite j’ai commencé à avoir une grande gêne au niveau de mes yeux. Je ne supportais plus la lumière, la réverbération du soleil avec des sensations de mal-être constant. J’ai dû cesser mon activité principale qui était devenue trop compliquée pour moi et en plus je pensais mourir. Alors j’ai commencé à chercher sur internet (merci GOOGLE), malaise, odeur, photosensibilité. Et j’ai  trouvé le site SOSMCS* qui explique tout de A à Z, également des témoignages et là je tombe des nues. Je me découvre hypersensible chimique. J’ai pris contact avec le seul médecin qui se trouve dans ma région : le Dr Tournesac (malheureusement il est parti en Suisse mais il reste médecin). Je lui ai tout expliqué et il m’a fait passer le test. Verdict, je suis hypersensible chimique multiple.

      Il m’a dit d’éviter les produits chimiques et de modifier ma façon de vivre. Je vous le résume grosso-modo mais il me faudrait 10 pages pour tout expliquer. Suite à cela, j’ai consulté une psychologue pour une thérapie TCC. Mais sur moi ça ne fonctionnait pas. Le mental en prend un sacré coup. Et allez expliquer ça aux autres, même aux médecins qui vous prennent souvent pour une illuminée. Aujourd’hui, j’ai changé ma vie. Mon quotidien n’est pas facile mais j’essaie de le modeler de façon à ce que je sois normale. J’évite les fleurs, les endroits où il y a trop d’odeur. Je prends toujours mes lunettes de soleil et ma ventoline sur moi (ça me rassure). J’essaie d’utiliser au maximum des produits sains et sans trop d’odeurs voir pas. Je ne mange plus de fruits de mer (métaux lourds), ni de fruits exotiques (intolérante), j’évite les produits laitiers qui ont tendance à irriter ma gorge car j’ai une grande sensibilité à ce niveau.  En conclusion : il faut se battre, on en meurt pas. C’est très contraignant certes, mais il faut se réorganiser et éviter de trop stresser.

      J’espère que ce témoignage permettra à certaines personnes comme moi de se sentir moins seules car la solitude fait encore plus mal.

      SOSMCS : https://www.sosmcs.org/

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité