More
    More

      The Rising of the Shield Hero : notre avis après le premier tome

      Doki-Doki aligne les nouvelles séries chaque mois depuis un bon moment. Aujourd’hui, c’est de la nouveauté de juin que nous allons parler avec The Rising of the Shield Hero !

       

      The Rising of the Shield Hero (Tate no Yuusha no Nariagari)

      the-rising-of-the-shield-hero-manga-volume-1-simple-250640

       

      Auteur : Aiya Kyu d’après l’oeuvre originale de Aneko Yusagi

      Éditeur : Doki-Doki ( Media Factory au Japon)

      Date de sortie : 01/06/2016

      Nombre de tomes : 5 au Japon, série en cours

      Prix : 7,50 €

       

      Synopsis :

      Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.

       

      Auto-proclamé comme une personne lambda avec des penchants otaku sur les bords, Naofumi est projeté dans l’univers du livre qu’il lisait dans une bibliothèque. Il vient en effet d’être invoqué par le peuple qui lui fait face. Propulsé au rang de héros, il est le dernier membre du quatuor censé enrayer la menace qui plane sur le royaume. Une vague de calamités déferle sur le pays et selon la légende, seuls les quatre élus pourront l’exterminer. Chacun d’entre eux a reçu une arme légendaire et Naofumi a hérité de celle qui semble la moins reluisante, le bouclier. Celui-ci a beau faire bénéficier son porteur d’une défense hors du commun, son potentiel offensif est nul, et pour son héros, le port d’une autre arme lui est interdite. La destinée de Naofumi est donc claire, il doit dépendre des autres afin de tuer les monstres, mais comment s’y prendre quand personne ne veut l’accompagner ? Les 4 héros doivent faire leurs premières armes séparément et les aventuriers du royaume en quête de gloire préfèrent soutenir les porteurs de l’épée, de l’arc et de la lance…

      shield 2
      © 2014 Kyu Aiya / MEDIA FACTORY

      The Rising of the Shield Hero nous plonge immédiatement dans un monde d’heroic fantasy ! Si notre héros croit avoir plonger dans le livre qu’il lisait, les autres héros penchent plus vers l’hypothèse d’un jeu vidéo. Après quelques déboires, Naofumi arrive enfin à trouver une sœur d’arme prête à combattre avec lui. Mais celle-ci le trahira et détruira sa réputation. Repartant plus bas que terre, Naofumi décide de ne plus faire confiance à quiconque. Mais la tache s’avère ardue, vu la propriété de son arme légendaire. On casse ici l’image des récits d’heroic-fantasy classiques. Notre héros n’est pas doté d’une arme classe, ni soutenu par des valeureux guerriers nobles qui deviendront ses amis, non, c’est tout l’inverse. Et les dessins de Aiya Kyu sont là pour accentuer cet état de faits,  avec des planches simples mais efficaces. Elles sont concentrées sur l’ambiance, le caractère des personnages et l’action au sein des combats.

      shield 1
      © 2014 Kyu Aiya / MEDIA FACTORY

      Aiya Kyu nous offre un premier tome de The Rising of the Shield Hero, efficace. On est tout de suite plongé dans l’univers et les péripéties arrivent très vite. Notre héros se retrouve rapidement dos au mur et doit adapter sa façon de penser, pour espérer survivre. Si l’heroic fantasy est mise en avant, on dénote pas mal de références aux jeux vidéo qui plairont à ceux qui aiment ce genre d’univers. En tout cas Doki-Doki qui mise beaucoup sur ce titre, éditera 4 volumes de la série avant la fin de l’année.

       

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité