More
    More

      Sortie DVD – « Après la tempête »: portrait familial transgénérationnel

      Présenté en compétition au festival de Cannes 2016 dans la sélection Un certain regard et sortie en salles en avril 2017, la rédaction revient sur la sortie DVD du dernier film de Hirokazu Kore-eda, Après la Tempête !
      Ryôta, ex-écrivain devenu détective privé, accumule les échecs. Divorcé et gaspillant tout son argent au jeu, il tente tant bien que mal de regagner la confiance de son fils de 11 ans, Shingo, qu’il voit une fois par mois.

      Le thème de la filiation

      Après Nobody Knows et Still Walking, le réalisateur japonais considéré comme le digne héritier d’Ozu revient avec une fresque familiale transgénérationnelle douce et mélancolique. La filiation et la transmission sont au coeur de la réflexion de Kore-eda et l’on retrouve ces thématiques tout au long du film avec notamment la question de la mort et de l’héritage, les attentes des parents vis-à-vis de leurs enfants, le désir des enfants de ressembler ou non à leurs parents…

      Un appartement, 3 générations

      Le HLM de la grand-mère, très justement interprété par Kirin Kiki, semble être à la fois l’épicentre de tous les problèmes familiaux mais également un lieu de refuge. Il permet de se protéger du typhon qui s’abat sur la ville et de revenir à l’enfance, à quelque chose d’apaisant. Le caractère enfantin et insouciant est d’ailleurs renforcé par la présence du parc et du terrain de jeu qui devient un lieu de partage et de connivence entre enfant et parent, un lieu de répit au sein de cette tempête familiale.

      L’accomplissement personnel

      Après la Tempête met également en lumière la difficulté de s’accomplir en tant qu’adulte. Le personnage de Ryôta, qui n’est ni vraiment un héros ni vraiment un anti-héros, illustre à merveille cet entre-deux, ce statut d’adulte qui ne s’assume pas complètement, qui n’est pas aller au bout de ses rêves et qui n’est pas pour autant irrémédiablement irrécupérable. C’est avec la douceur et la bienveillance caractéristique de Kore-eda que l’on comprend qu’il faut parfois simplement faire preuve d’indulgence face à soi-même.

      Après la Tempête est l’un de ces films que l’on prend plaisir à voir et à revoir et qui mérite donc sa place sur l’étagère des DVD du salon.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.