More
    More

      [Critique] Les nouveaux héros

      « Les nouveaux héros », dernier long métrage des studios Disney, est en ce moment même en salle. Le film raconte comment un jeune garçon, aidé de ses amis, va se servir de l’invention de son défunt frère : un gentil et inoffensif robot infirmier pour sauver la ville des folies d’un dangereux super vilain.

      Après des années d’errance artistique et deux derniers films de qualité les studios Disney reviennent cette fois ci avec une histoire de super héros. Porté par John Lasseter à la production, le directeur des studios Pixar, « Les nouveaux héros » est une réussite totale. Le long métrage est un séduisant et attrayant mélange entre un véritable film de super héros et une comédie d’animation réellement drôle. « Les nouveaux héros » reprend totalement, avec une aisance certaine, les codes du film de super héros, et se les approprie de manière honorable, et les utilise pour rendre un véritable hommage au genre mais surtout créer une histoire passionnante. Ainsi on observe la naissance du génie futur du personnage principal au travers d’une intelligence accrue et d’inventions remarquables, puis la perte d’un proche aimé du héros survient, ce qui crée sa perte de repère, sa haine de vengeance naissante en conséquence de cause. Puis vient l’apparition du super vilain, puis du héros, sa chute causée par l’aveuglement personnel, la création de l’équipe puis l’inévitable victoire finale. Ainsi « Les nouveaux héros», au même titre que tout véritable film de super héros, est passionnant de part ses thèmes théâtraux propres au genre. Les questions, prises de conscience, confrontations psychologiques intérieures sont elles aussi présentent. Les scènes d’action qui en découlent sont merveilleusement animées pour un festival de couleurs et de formes somptueux. Mais la véritable réussite du long métrage réside pleinement dans le personnage de Baymax, robot mascotte terriblement attachant et qui offre un humour absolument décadent.  Baymax fait parti de ces personnages qui deviennent immédiatement cultes, ces petits êtres qu’on aimerait posséder et dorloter. Imaginé comme un grand, gros et doux être mou et altruiste, ce personnage offre les plus grands instants humoristiques, instants mémorables et puissants qui font pleurer véritablement le spectateur de joie. Les situations cocasses naissent de ses actions et dialogues tous très imaginatifs. C’est aussi presque entièrement la portée émotionnelle du film. Et même si celle-ci n’a pas la puissance et la beauté d’un Pixar, le personnage fort attachant, lors d’une séquence finale fait pleurer à nouveau le spectateur, mais d’une tristesse spontanée et inattendue. Baymax offre donc toutes les scènes drôles et touchantes de « Les nouveaux héros » et de part l’intelligence de ses créateurs certaines situations, mimiques ou autres répliques s’encrent dans l’esprit du spectateur de manière indélébile. Les Mignons de « Moi moche et méchant » n’ont qu’à bien se tenir car Baymax a largement de quoi leur faire une rude concurrence. On n’oublie pas non plus le caméo de Stan Lee, créateur des personnages Marvel, qui apparaît en animation et est doublé par Stan The man lui-même. Inattendue et révérencielle. « Les nouveaux héros » est donc une réussite totale. Des thèmes énoncés, à l’animation sublime, en passant par les personnages attachants et hauts en couleur et l’humour totalement hilarant, le long métrage mérite amplement d’être vu.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.