Laurent Kupferman : parcours d’une reconversion

0
633

Certains le connaissent pour avoir écrit plusieurs ouvrages sur la franc-maçonnerie, lui-même membre du Grand Orient de France, il a déjà assuré plusieurs passages télévisés afin d’expliquer en quoi consiste cette organisation, mais qui est réellement Laurent Kupferman ? Découvrez dans cet article, un homme aux valeurs humanistes qui tomba amoureux du parcours d’une femme que nous n’avons plus à présenter : Joséphine Baker.

 

Fils d’un historien français

Laurent Kupferman est né le 19 janvier 1966 à Paris entre l’union de l’historien Fred Kupferman et de l’auteure Sigrid Kupferman, il suit des études à l’université Paris Panthéon Assas avant de rejoindre le cabinet du ministre de la culture Philippe Douste-Blazy. Laurent fait partie de cette génération de « transclasses ». Des jeunes issus pour la plupart, d’un milieu populaire, mais qui ont réussi à accéder à la classe sociale « supérieure ». Il devient un membre actif au Grand Orient de France, obédience maçonnique la plus importante d’Europe continentale. Laurent reçoit en 2022, le « Prix Laïcité France » avec la mention « prix spécial droits humains » des mains du professeur d’économie ancien directeur de l’IAE de Limoges Jean-François Nys accompagné du ministre Olivier Klein.

Voir aussi : Franc-maçonnerie : au service de tous ou seulement des élites ?

 

Son entrée dans le monde littéraire

Il se fait connaître notamment grâce à ses ouvrages sur la franc-maçonnerie, qu’il écrit en collaboration avec le très réputé avocat Emmanuel Pierrat, mais aussi un ouvrage sur la République française avec Jean-Louis Debré. Il est sacré Chevalier des Arts et des Lettres en 2021, en reconnaissance à sa contribution culturelle pour la France. Puis, il fait la rencontre d’une personnalité qui bouleversera sa vie.

 

Sa passion pour Joséphine Baker

C’est à travers diverses lectures qu’il plonge dans la vie de la célèbre Joséphine Baker, il se renseigne sur son destin incroyable et tombe amoureux de son parcours. Tout deux sont issus d’un milieu modeste, Joséphine devient alors pour lui, le symbole d’une réussite, d’un humanisme chevillé au corps. En 2021, il contacte le philosophe Régis Debray afin d’avoir l’autorisation de reprendre son idée d’inscrire Joséphine Baker au Panthéon, celui-ci accepte. Laurent initie alors une pétition du nom de « Osez Joséphine Baker au Panthéon », il réussira à obtenir plus de 40 000 signatures, dont celle de Line Renaud, Stéphane Bern, Jack Lang ou encore Laurent Voulzy. L’opération remonte jusqu’aux oreilles du président Emmanuel Macron qui accepte la requête. Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre 2021, date à laquelle elle s’était mariée avec Jean Lion ce qui lui a permis d’obtenir la nationalité française.

 

D’essayiste à documentariste

La même année, Laurent Kupferman écrit le documentaire « Joséphine Baker, un destin français » réalisé par Dominique Eloudy-Lenys pour Canal+ avec pour intervenant le ministre de l’Education nationale Pap Ndiaye et l’historien Pascal Ory. À travers ce documentaire, il retrace le fabuleux destin d’une femme qui s’est battue et qui a donné sa vie pour la patrie française. C’est donc l’occasion pour cet essayiste de « s’essayer » dans le domaine audiovisuel. Il apparaîtra également dans le documentaire réalisé par Dylan Besseau, sur l’avocate Anne Bouillon la petite nièce de Joséphine Baker.

Joséphine Baker : Un destin français de Laurent Kupferman
Joséphine Baker : Un destin français