More
    More

      Critique « Tomb Raider » de Roar Uthaug : un blockbuster sans surprise

      Alicia Vikander remplace Angelina Jolie dans le rôle de Lara Croft. Aventurière à la recherche de son père, elle quitte son Angleterre natale pour rejoindre une île perdue dans des eaux dangereuses de l’empire du soleil levant. Simple livreuse à vélo, elle multiplie ses capacités de super héroïne et finit par retrouver son père, protéger un trésor et délivrer des esclaves.

      Un casting très bien rodé

      Alicia Vikander, un nouveau visage qui fait mouche dans la saga Tomb Raider. Un corps moins pulpeux, des lèvres moins charnues, un visage moins fermé. En somme on évite les clichés de la femme fatale. A. Vikander présente, dans son attitude, une Lara Croft plus abordable. Une jeune femme orpheline depuis dix ans qui s’est refusée à l’élitisme de ses géniteurs. Pas de Cambridge ou d’Oxford, mais des livraisons alimentaires dans Londres. Une Lara Croft plus blagueuse, plus terre à terre en prise à des soucis financiers avec l’héritage qu’elle refuse d’acquérir. L’identification est facile dès l’ouverture du film. L’actrice livre une performance très juste malgré un crescendo assez rocambolesque. Tout d’un coup, nous retrouvons une Lara Croft digne d’un personnage de jeux vidéo qui se bat contre des méchants molosses et survie à des situations incroyables.

      Le père, la figure patriarcale tant recherchée est interprété par Dominic West, découvert dans la série The Wire. Associé à des films plutôt indépendants, c’est un visage qui permet d’élargir l’audimat. S’ajoute à ces deux acteurs Kristin Scott Thomas qui joue la tutrice de Lara Croft. Elle reste dans son style de jeu récurent : une femme assez distante, d’une élégance raffinée qui sent l’argent.

      Vers un « james bond-isme » ?

      Les inépuisables tournures de situation peu crédibles mais dignes de films d’aventures peuvent faire penser à Indiana Jones. Un archéologue à la recherche de trésors perdus qui combat tous les malfrats à l’aide de son fouet et de sa bravoure. Cependant, Indiana Jones reste un héro froid et sans véritables états d’âmes pour sa famille ou les personnes qui croisent son chemin. Nous parlons d’une franchise avec un héro central, qui recherche à la fois sa famille, son identité tout en ayant un devoir citoyen. James Bond ? Un personnage masculin certes, mais peu importe le genre. Dans l’espionnage plutôt que dans l’archéologie certes, mais cela reste une personne qui sauve le monde. Le côté « jolie femme » de Lara Croft en toutes situations se rapproche de Bond, James Bond. L’insouciance du danger est éminemment présente et rythme les actions des personnages phares. Le changement d’acteurs dans la même franchise accentue la ressemblance. Plusieurs acteurs pour un même rôle : pour James Bond, Sean Connery, Pierce Brosnan, Daniel Craig entre autres… Pour Tomb Raider : Angelina Jolie puis Alicia Vikander et ça n’est que le début. La fin du film laisse à penser qu’une suite est à venir avec un combat contre « La Trinité ». Le prochain sera donc embourbé dans la théorie du complot avec une femme seule contre tous.

      Tomb Raider, sorti le 14 mars 2018, un film d’action de deux heures qui nous donne envie de faire de la boxe sans pour autant nous emporter dans l’univers du mythe nippon.

      Bande Annonce Tomb Raider

       

      3 Commentaires

      1. Un film qui sans être naze est plus que moyen. Tout d’abord, le postulat de base, que Lara ait refusé son héritage rend la suite totalement improbable. Une jeune femme qui vit de jobs depuis 7 ans, sans vrai entrainement physique si ce n’est un peu de sport de combat et qui arrive à être woman VS Wild… elle se met à être une pro de l’alpinisme à main nue, à avoir une endurance impressionnante. De même, sans aucune étude d’archéologie (chose qu’elle confirme à son père) la voilà capable de résoudre des énigmes qui demandent savoirs et connaissances. Ces choix, propres au film, rendent la naissance de Lara Croft invraisemblable. Le premier Tomb Raider avec Angelina avait le mérite de prendre les bases de la Lara populaire, nous permettant de la voir s’entrainer avec panache.

        D’autre part, votre critique est un peu légère si on prend en compte le fait que vous n’abordez pas tous les problèmes : la volonté inutile de renouveler la relation père / fille (pour arriver à la fin qui prévisible, puisque comme Batman, cela fait partie des bases du personnage), le gros gros spoiler du jeu Rise of the Tomb Raider puisqu’Ana et les trinitaires sont clairement mis dans ce film alors que la communication nous a rabâché que cela porterait exclusivement sur 2013. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’aberration de spoiler ceux qui n’ont pas fait le second jeu (2016) en mettant un personnage aussi important qu’Ana. D’ailleurs quel gâchis que d’avoir Scott Thomas pour lui donner 5 minutes d’apparition. Autre problème, les dialogues plats et les personnages fades. On en parle d’ailleurs du chinois pêcheur alcoolique qui devient soudainement le grand pote de Lara au point de prendre le risque de l’attendre sur l’île alors qu’il peut se sauver ? Autre gros souci, le parti pris d’avoir réduit la reine Himiko a une farce. Le jeu 2013, bien qu’étant un mauvais Tomb Raider (selon les critères attendus de la licence) met en scène du surnaturel. Limiter le rôle de la reine immortelle et terrible à celle d’une petite reine atteinte d’une maladie, qui s’est sacrifiée pour le bien du peuple… c’est un peu nous prendre pour des prunes. La reine provoque des tempêtes pour empêcher quiconque d’en sortir, et non par altruisme.

        Enfin, je partage le commentaire précédent, Alicia est potable mais n’a pas la carrure de Lara Croft, que cela soit de l’ancienne ou de la nouvelle (à qui elle ne ressemble pas du tout, c’est quand même fou). Elle ne dégage pas grand-chose à coté d’une Angelina Jolie. En attendant, on ne peut pas décemment dire que ce film est convaincant quand on voit le nombre de raccourcis, d’incohérences, de facilités scénaristiques qui gangrènent le film sans ne jamais rien apporter d’innovant. J’ai même vu des scènes qui sont des redites des anciens films tomb Raider : Lara qui aide les méchants dans le temple piégé, Lara dans la séquence émotion avec son père ainsi de suite…

      2. « La fin du film laisse à penser qu’une suite est à venir… »
        Si ce premier reboot avec Alicia n’est pas un flop le 2 le seras, car ça a suffit pour me dégoûter!
        Lara devrait avoir 21 ans dans le film…pourtant elle ressemble a une vieille squelettique dans la quarantaine!

        Au Etats-Unis le film est un flop…mais en France(je comprend maintenant pourquoi les films français les plus nul sont les plus célèbres en France)

        • Un peu dur pour Alicia Vickander qui reste une bonne actrice mais il est vrai que cette franchise est pour le moment peu convaincante.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité