Critique « Tomb Raider » de Roar Uthaug : un blockbuster sans surprise

0
607

Alicia Vikander remplace Angelina Jolie dans le rôle de Lara Croft. Aventurière à la recherche de son père, elle quitte son Angleterre natale pour rejoindre une île perdue dans des eaux dangereuses de l’empire du soleil levant. Simple livreuse à vélo, elle multiplie ses capacités de super héroïne et finit par retrouver son père, protéger un trésor et délivrer des esclaves.

Un casting très bien rodé

Alicia Vikander, un nouveau visage qui fait mouche dans la saga Tomb Raider. Un corps moins pulpeux, des lèvres moins charnues, un visage moins fermé. En somme on évite les clichés de la femme fatale. A. Vikander présente, dans son attitude, une Lara Croft plus abordable. Une jeune femme orpheline depuis dix ans qui s’est refusée à l’élitisme de ses géniteurs. Pas de Cambridge ou d’Oxford, mais des livraisons alimentaires dans Londres. Une Lara Croft plus blagueuse, plus terre à terre en prise à des soucis financiers avec l’héritage qu’elle refuse d’acquérir. L’identification est facile dès l’ouverture du film. L’actrice livre une performance très juste malgré un crescendo assez rocambolesque. Tout d’un coup, nous retrouvons une Lara Croft digne d’un personnage de jeux vidéo qui se bat contre des méchants molosses et survie à des situations incroyables.

Le père, la figure patriarcale tant recherchée est interprété par Dominic West, découvert dans la série The Wire. Associé à des films plutôt indépendants, c’est un visage qui permet d’élargir l’audimat. S’ajoute à ces deux acteurs Kristin Scott Thomas qui joue la tutrice de Lara Croft. Elle reste dans son style de jeu récurent : une femme assez distante, d’une élégance raffinée qui sent l’argent.

VikanderCroft Critique « Tomb Raider » de Roar Uthaug : un blockbuster sans surprise

Vers un « james bond-isme » ?

Les inépuisables tournures de situation peu crédibles mais dignes de films d’aventures peuvent faire penser à Indiana Jones. Un archéologue à la recherche de trésors perdus qui combat tous les malfrats à l’aide de son fouet et de sa bravoure. Cependant, Indiana Jones reste un héro froid et sans véritables états d’âmes pour sa famille ou les personnes qui croisent son chemin. Nous parlons d’une franchise avec un héro central, qui recherche à la fois sa famille, son identité tout en ayant un devoir citoyen. James Bond ? Un personnage masculin certes, mais peu importe le genre. Dans l’espionnage plutôt que dans l’archéologie certes, mais cela reste une personne qui sauve le monde. Le côté « jolie femme » de Lara Croft en toutes situations se rapproche de Bond, James Bond. L’insouciance du danger est éminemment présente et rythme les actions des personnages phares. Le changement d’acteurs dans la même franchise accentue la ressemblance. Plusieurs acteurs pour un même rôle : pour James Bond, Sean Connery, Pierce Brosnan, Daniel Craig entre autres… Pour Tomb Raider : Angelina Jolie puis Alicia Vikander et ça n’est que le début. La fin du film laisse à penser qu’une suite est à venir avec un combat contre « La Trinité ». Le prochain sera donc embourbé dans la théorie du complot avec une femme seule contre tous.

Tomb Raider, sorti le 14 mars 2018, un film d’action de deux heures qui nous donne envie de faire de la boxe sans pour autant nous emporter dans l’univers du mythe nippon.

Bande Annonce Tomb Raider