La Dernière Reine, une légende fascinante

1
1421

La Dernière Reine c’est la reine Zaphira, veuve du roi Salim Toumi qui fait face au deuil et aux responsabilités face au pirate Aroudj, qui vient de prendre le pouvoir dans une Algérie de 1516. Le film suit l’histoire de cette légende algérienne et l’on est transporté au cœur des tourments de la fascinante Zaphira.

Un cadre magnifique

La qualité première de La Dernière Reine c’est son esthétique. Une attention toute particulière est portée aux couleurs de ce film, qui nous plonge dans une ambiance d’époque sans souci. Au-delà de ces blocs de couleur magnifiques, il nous montre des décors somptueux, que ce soit le gigantesque palais royal ou des décors plus naturels. Les costumes sont tout aussi exceptionnels et le sens du détail est impressionnant. La mise en scène sait, d’autant plus, mettre en valeur ses acteurs, ses décors et ses costumes avec aisance sans jamais tomber dans le contemplatif. Il y a une beauté indéniable qui se dégage de l’entièreté de ce film, appuyée au-delà de son esthétique par ses thèmes forts : l’amour, la force, le courage, le désespoir, les limites de la résilience.

Le chagrin d’une femme forte

Le film est mené par la reine Zaphira, somptueusement interprétée par la coréalisatrice du film Adila Bendimerad. Alors qu’elle est rongée par le chagrin après la perte de son époux, elle se retrouve à devoir tenir tête seule au pirate Aroudj Barberousse. La Dernière Reine explore tout le panel d’émotions de son personnage principal sans aucune difficulté. Si parfois son développement prend des airs de tragédie grecque, il reste toujours juste et atteint le point de rupture graduellement. Le spectateur est guidé par les émotions de Zaphira, qui sont mises à rude épreuve au fur et à mesure que le film avance. Véritable figure forte qui tente de ne pas se laisser ronger par ses faiblesses, elle est passionnante à suivre dans toute son évolution et c’est un personnage qui tient le film avec brio, dans son ambiance hypnotisante. L’amour pur, le chagrin, la haine, la folie… Zaphira nous emporte avec elle dans ses tourments et nous rend incapable de la quitter des yeux du début à la fin de son histoire touchante. 

Le juste milieu parfait entre action et émotion

La Dernière Reine est un film ambitieux. Alors que d’investir dans des grands décors et costumes ainsi que dans des scènes d’action fortes pour un petit budget était un pari risqué, ici il est remporté avec brio. Au-delà de ce point qui est à saluer, l’un des points forts de La Dernière Reine c’est son rythme qui se balade de grands tableaux impressionnants et posés à des scènes de batailles viscérales en passant par des séquences plus intimistes. Le divertissement et l’émotion sont garantis dans un mélange à la fois attachant et palpitant qui met des étoiles et des larmes dans les yeux. On saluera également la qualité des chorégraphies de combat mais aussi des tableaux diverses.

La Dernière Reine est une aventure exceptionnelle, une légende Algérienne qui nous emporte aisément avec elle et nous fait ressentir un panel d’émotions qui fascine. Un drame historique avec de magnifiques tableaux, des performances magnifiques, un film qui marque et qui bouleverse. 

En salles le 19 avril