More
    More

      Doctor Strange 2 : in the Multiverse of Madness un nouvel angle pour le MCU ?

      Il vous avait manqué ? Après son apparition dans No Way Home, Doctor Strange est de retour à l’écran dès le 4 mai pour parcourir de nouveau la folie du multivers. Entre effets spéciaux exceptionnels et scénario original, Sam Raimi propose Doctor Strange 2 : in the Multiverse of Madness, le Marvel le plus effrayant qui soit. La rédaction de JustFocus vous dit tout !

      Qui est le docteur Stephen Strange ?

      doctor strange 2 in the multiverse of madness
      Benedict Cumberbatch dans le role de Doctor Strange

      Introduit dans le film éponyme Doctor Strange, ce brillant neurochirurgien un peu trop égocentrique découvre les secrets des arts mystiques après avoir perdu l’usage de ses mains. Suite à ces aventures, il devient, indépendamment des Avengers, l’un des protecteurs de la Terre. Il apparait ensuite rapidement dans Thor : Ragnarok ou là encore, il n’hésite pas à se mettre sur le chemin des protagonistes pour préserver la Terre. Mais c’est dans les deux derniers films Avengers que l’audience réalise vraiment l’importance du personnage dans le MCU. En effet, possesseur de la pierre du temps, l’avenir de l’univers entier dépend de lui. Il influa les actions des héros, et notamment de Tony Stark, par sa capacité à voir l’avenir.

      Après les événements produits par Thanos et les Avengers, c’est au tour du jeune Spider-Man de faire appel aux pouvoirs de Stephen Strange, pour arranger une situation malencontreuse. Cette rencontre impromptue est l’occasion d’introduire le Multivers du MCU sous un nouveau jour afin d’en déployer tout son potentiel dans Doctor Strange 2 : in the Multiverse of Madness.

      Et le Multivers, c’est quoi ?

      Pour faire simple, le multivers c’est un ensemble d’univers alternatifs qui partagent une hiérarchie universelle. La majeure partie de ces univers correspondent à des versions divergentes d’autres réalités, où un événement avec différents résultats possibles donne lieu à différents univers. Selon la théorie du Multivers exploitée par le MCU, chaque trajectoire possible correspond à un univers. Certains peuvent sembler se dérouler dans le passé ou dans le futur en raison des différences dans la façon dont le temps passe dans chaque univers.

      La folie du multiverse dans Doctor Strange 2

      hb disney doctorstrangeinthemultiverseofmadness mobile d4cf4453
      visuel officiel du film Doctor Strange 2 in the multiverse of madness

      L’action du film Doctor Strange in the Multiverse of Madness se situe juste après la série WandaVision, diffusée sur Disney + et le film Spider Man : No Way Home. On y retrouve Doctor Strange, aux côtés des fidèles Wong et Christine (le love interest, jouée par Rachel Macadams), face à la puissante sorcière écarlate, Wanda Maximoff. Le magicien et ses compagnons luttent pour sauver la jeune America Chavez — dotée de la capacité de traverser librement le multivers—  des mains de l’antagoniste.  

      C’est le cinéaste Sam Raimi qui fut en charge de la réalisation et son répertoire de classiques d’horreur se fait bien ressentir durant la totalité du film. Réalisateur des trilogies Spider-Man et Evil Dead, il est connu pour sa contribution dans le domaine du cinéma horrifique. Les effets spéciaux kaléidoscopiques, les zooms exagérés, la violence démesurée, le body horror, ont l’air tout droit sorti d’un film d’horreur. Cadavres possédés, reflets diaboliques de les miroirs, maisons hantées, âmes damnées… tout y passe.

      Mais doublés aux personnages riches et conflictuels propres à Marvel, et à l’infinité du multiverse (prétexte d’une critique subtile de notre société), Doctor Strange 2 est bel et bien un film Marvel comme on les aime. 

      Un scénario made in MCU

      Malgré l’excentricité des visuels et la complexité du multivers, le scénario tient la route. Tout est cohérent du début à la fin. Doctor Strange 2 nous offre également l’opportunité de rencontrer des nouveaux personnages — ou des personnages dérivés de ceux que l’on connait déjà, multivers oblige.

      Comme dans divers autres films du MCU, les actions de Doctor Strange 2 poussent l’audience à s’interroger sur la limite toujours un peu plus floue entre ce qui est bien et ce qu’on croit être bien. Une antagoniste qui agit sous le désespoir et la tristesse, payant les conséquences des actions de ceux qu’on appelle héros. Si les intentions des personnages sont claires et leurs actions plus ou moins justifiées, la distinction entre le bien et le mal, elle, est plus incertaine. 

      Doctor Strange 2 : ne prise de risque en termes de diversité ?

      En effet, au delà du parti pris horrifique, c’est la présence de diversité qui nous a surpris. Cela aurait pu s’arrêter à la présence de deux femmes en tête d’affiche, mais si Elizabeth Olsen est blanche, c’est Xochitl Gomez – une actrice latino-américaine – qui interprète America Chavez.

      Des personnages féministes et socialistes, une critique du capitalisme, un clin d’oeil à la crise environnementale et à l’homoparentalité… Que de discours inclusifs !

      Le MCU et Disney évoluent et se rafraichissent, et on aime ça !

      Notre verdict sur Doctor Strange 2

      Finalement « Doctor Strange in the Multiverse of Madness », c’est un film étonnamment différent de ce qui est habituellement proposé par le MCU. Pourtant, il est tout aussi impressionnant que ses prédécesseurs. On retrouve le ton léger et la production exceptionnelle qui nous plait tant, mais les effets spéciaux sont plus psychédéliques et le scénario, plus autocritique. Malgré un concept de multivers complexe, le plot est convaincant et le travail de réalisation, impressionnant. C’est une belle introduction à l’univers horrifique propre à Sam Raimi.

      Rendez-vous le dans tous les cinémas de France !

      En attendant, voici la bande-annonce !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité