More
    More

      Belle de Jour s’offre une nouvelle jeunesse !

      Pour fêter les 50 ans de la sortie du film de Luis Buñuel, Studiocanal nous régale avec la réédition de Belle de Jour en Blu-Ray. 

      1967, nous sommes en pleine révolution sociale en France. Cette année-là voit l’adaptation du roman de 1928 de Joseph Kessel portée sur les écrans français par le réalisateur espagnol. D’après un scénario du trio Kessel-Buñuel-Carrière, Belle de Jour est un pavé dans la mare qui s’inscrit dans la thématique de la Nouvelle Vague française et qui augure les révolutions étudiantes de 1968.

      Dans Belle de Jour, Catherine Deneuve, qui a ravi le public avec les romances colorées et hautement chorégraphiées de Jacques Demy (Les Parapluies de Cherbourg, 1964 et Les Demoiselles de Rochefort, 1967), incarne Séverine une jeune bourgeoise qui s’ennuie à mort dans son mariage. Frustrée sexuellement, elle a des songes masochistes et rêve secrètement de s’épanouir sur le plan charnel. Afin de tuer le temps, elle devient pensionnaire d’une maison close et se fait originalement baptiser « belle de jour » par la patronne en raison de ses heures de « travail ». 

      Un demi siècle après sa sortie, le film a bénéficié d’une restauration 4K présentée en avant première au dernier Festival de Cannes. Il n’a pas pris une ride tant sur le fond (la place de la femme dans la société comme objet du désir, malheureusement considérée comme échangeable à souhait) que sur une forme purement buñueliste (pardonnez le néologisme) qui allie admirablement le monde du rêve et de la réalité.

      Les contenus additionnels du Blu Ray vont ravir les cinéphiles avec plusieurs échanges entre Luis Buñuel et Jean Claude Carrière. Tout d’abord une masterclass d’une heure qui retrace les grandes heures des deux cinéastes. On pourra également savourer un entretien de 95 minutes sur les coulisses du tournage et les thématiques abordées dans le film. Egalement présent dans le Blu-Ray, une interview du docteur Sylvain Mimoun, qui traite de la libération sexuelle de la femme. A noter que Jean Claude Carrière a dévoilé à Cannes avoir interviewé de nombreuses femmes avant d’écrire le scénario. Il assure que les passages masochistes ne sont pas des lubies masculines mais plutôt la mise en image de fantasmes féminins plus ou moins avoués. 

      Ce magnifique objet de collection sera disponible à partir du 16 août dans tous les points de vente habituels. 

       

      Bande Annonce de Belle de Jour (1967) :

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.