Mélodie Ducoeur présente le tome 1 du Royaume de Séraphin pour ados

0
1736

L’auteure belge Mélodie Ducoeur, connue pour ses talents d’écrivaine, a débuté son parcours littéraire avec une nouvelle qui a rencontré un vif succès lors de concours. Forte de cette expérience, elle a développé cette histoire captivante dans un univers en constante expansion. Le premier tome de sa saga intitulée « Le Royaume de Séraphin » a été publié en octobre 2022 et est édité chez Plumes de Cœur Édition. Ce roman, qui compte 311 pages, est spécialement conçu pour les adolescents âgés de neuf à treize ans. Il se distingue par une police de caractères relativement grosse, offrant ainsi une lecture aisée et agréable pour les jeunes lecteurs.

Une immersion dans un monde imaginaire fascinant

Le Royaume de Séraphin transporte les lecteurs dans un univers fictif empreint de magie et de fantastique, rappelant le paradis. L’histoire débute avec le personnage principal, Dimitri, un jeune garçon de dix ans souffrant d’un TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité). Le roman aborde avec sensibilité et réalisme les difficultés auxquelles Dimitri est confronté en raison de sa différence, illustrant ainsi le rejet et l’incompréhension qu’il subit de la part de ses pairs et des adultes qui l’entourent.

Malheureusement, le récit prend un tournant tragique lorsque Dimitri décide de mettre fin à ses jours, mettant en lumière la problématique du suicide chez les jeunes. Cette réalité souvent passée sous silence est abordée avec délicatesse et sensibilise les lecteurs à cette douloureuse réalité qui touche les adolescents. Des statistiques officielles indiquent qu’en France, en 2016, 26 décès par suicide ont été recensés chez les moins de quinze ans, révélant ainsi l’urgence de traiter ce sujet tabou.

Des ailes et des superpouvoirs dans le Royaume de Séraphin

Le titre énigmatique du livre intrigue immédiatement le lecteur. Dans cet univers, les séraphins, des créatures ailées, sont proches du trône de Dieu, selon la Bible. Mélodie Ducoeur s’inspire de cette représentation pour donner vie au Royaume de Séraphin. Dimitri accède à cet endroit céleste où d’autres enfants décédés se retrouvent. Il y fait la rencontre de personnages fascinants, tels que Titouan, un bébé capable de faire apparaître des animaux, Tifanie, qui possède le don d’éclore des plantes, et Timéo, capable de créer la vie en touchant le ventre d’une femme.

Dans ce monde magique, tous les habitants, y compris Dimitri, sont acceptés et aimés pour leurs différences. Le Royaume de Séraphin se révèle être un lieu d’acceptation et de bienveillance, où le harcèlement n’a pas sa place. Dimitri fait également la rencontre de Sophie, une jeune fille maltraitée par son père, qui réussit à trouver sa place et à s’intégrer au groupe.

Une plume sensible pour des situations dramatiques

Le roman est entièrement écrit à la première personne, offrant ainsi une perspective introspective et immersive. Les émotions de Dimitri sont ainsi mises en avant, permettant aux lecteurs de vivre ses expériences de manière authentique. Mélodie Ducoeur parvient à s’effacer derrière son personnage, donnant l’impression que le lecteur plonge véritablement dans le témoignage d’un petit ange.

Au fil de la lecture, des événements bouleversants sont relatés avec douceur, tels que le tragique oubli d’un bébé dans une voiture en plein soleil. Lucas, le bébé en question, est rejoint par son père, Boris, qui ne supporte pas le poids de la culpabilité et finit par se suicider. Cependant, le bébé ne reconnaît pas son père dans l’au-delà. Une connexion émouvante se crée entre les deux personnages, permettant à Boris de trouver la rédemption.

Sensibiliser contre le harcèlement et ses conséquences

Ce premier tome du Royaume de Séraphin va au-delà de l’histoire fantastique en abordant des thématiques sensibles telles que le harcèlement et ses conséquences dramatiques. À travers un style d’écriture simple et accessible, l’auteure parvient à donner une voix aux victimes de harcèlement et à sensibiliser les lecteurs à ce fléau qui sévit dans divers milieux. La perte tragique d’un enfant a donné à la mère de Dimitri une force déterminée pour lutter contre ces problèmes. Elle intervient dans les écoles afin de changer les mentalités, rappelant l’importance de l’acceptation de l’autre, quelles que soient ses différences. Le roman aborde également d’autres sujets tels que la diffusion de photos intimes sur les réseaux sociaux et à l’école, soulignant les conséquences dramatiques de la marginalisation et de l’exclusion.

En conclusion, le premier tome du Royaume de Séraphin de Mélodie Ducoeur est une lecture attendrissante qui transmet de beaux messages. Ce roman offre une réelle consolation à ceux qui ont perdu un proche en bas âge, en imaginant des petits anges dans le ciel dotés de superpouvoirs magiques. Le tome 2 de cette saga est prévu pour mi-septembre, avec une première de couverture dessinée par Mangoo, promettant ainsi une suite palpitante pour les lecteurs avides de découvrir la suite des aventures de Dimitri et de ses compagnons célestes.