Êtes-vous prêt à vous lancer dans l’affaire Cherkassky ?

0
2560

Pour mettre les points sur les « i » dès le début, le dernier livre policier d’Aurélie Ramadier, L’affaire Cherkassky, est un chef-d’œuvre de réalisme et de profondeur. Rien que ça. L’intrigue du roman puise ses racines dans les années 80, à Moscou, à l’époque des accords d’Helsinki qui ont signé le respect des droits de l’homme en Union soviétique… Douce ironie. Le personnage sur lequel porte l’enquête, Nicolas Cherkassky, est un survivant des goulags qui incarne parfaitement la légende mystérieuse et insaisissable.

L’affaire Cherkassky, par Aurélie Ramadier
Le livre est raconté du point de vue de Camille, une jeune femme brillante et intelligente qui travaille pour un journal. Ayant déjà vécu en URSS, Camille est chargée d’écrire un article sur la Russie et va finir par tomber dans l’obsession, se centrant sur l’affaire Cherkassky. Elle va rencontrer des anciens espions et agents doubles qui vont l’aider à enquêter sur la vie de Cherkassky et découvrir la vérité… Ou peut-être pas.
L’auteure a réussi à construire une intrigue bien ficelée, riche en émotions et en dialogues. Les flashbacks se succèdent avec aisance, permettant au lecteur de mieux comprendre l’histoire de Cherkassky ou peut-être le perdre ? Tout est flou, mais cela ne rend pas l’expérience de lecture désagréable, bien au contraire. L’héroïne Camille est un personnage féminin très bien écrit, courageux et intelligent, qui évolue tout au long de l’histoire.
En fait, l’enjeu de l’intrigue est de savoir si Camille va pouvoir retrouver Cherkassky, qui est censé être en vie. Cette quête donne du rythme au roman et incite le lecteur à continuer jusqu’à la fin…

L’affaire Cherkassky plonge son lecteur dans le monde des espions, des vrais. L’auteure a réussi à retranscrire avec réalisme l’existence quotidienne des Soviétiques et la paranoïa de l’époque. Une paranoïa qui n’a pas l’air d’appartenir au passé. Le livre s’interroge sur les droits de l’homme et la liberté individuelle, thèmes qui restent d’actualité — tout comme la notion de vérité et d’exploits.
Ce livre est particulièrement intéressant à analyser puisqu’il privilégie les relations entre humains non seulement les rapports les liens amicaux, mais aussi les connaissances professionnelles ainsi que tous les mensonges, toutes les trahisons que l’on peut manigancer que l’on peut regretter notamment. Au fil de son enquête, Camille fait face à des personnes qui sont uniques : c’est bien la preuve que l’écrivaine a voulu créer des protagonistes authentiques et qui peuvent tout à fait s’inscrire dans la démarche d’un témoignage historique fidèle à la réalité.
Ce roman de plus de 400 pages contient très peu de descriptions en mettant l’accent sur les dialogues. Pourtant le lecteur ou la lectrice parviendra aisément à imaginer chaque scène, puisque ce texte ressemble énormément à un scénario de film. Les rencontres entre Camille et les individus qui ont fréquenté Nicolas semblent si crédibles qu’on se demande même si, finalement, cette fiction inspirée de faits réels n’est pas une biographie, celle de son auteure Aurélie Ramadier… Ce roman met en scène une journaliste comme protagoniste, plutôt qu’un agent de police. Cette originalité dans la structure narrative représente un choix judicieux, car cela donne l’occasion de valorise une figure féminine forte, courageuse, déterminée et ambitieuse.

En réalité, l’importance de ce choix est intéressante, car les personnages masculins sont souvent omniprésents dans les policiers, ce qui peut être un frein pour de nombreuses lectrices. Cela permet de s’identifier facilement à l’héroïne, en particulier pour les femmes, qui sont plus visibles sur les réseaux sociaux et fans de livres. D’autant plus que la narration est très bien rythmée : le lecteur ne s’ennuie pas une seule seconde en découvrant cette enquête. Cela en fait donc une lecture qui s’adresse à toutes les personnes sensibles à l’Histoire, dont celle de l’Union soviétique, ainsi qu’aux amateurs d’espionnage qui souhaitent s’attaquer à un ouvrage unique et très accessible à tous types de publics. Attention, toutefois, à disposer de connaissances de base en la matière pour profiter à fond de l’expérience de lecture. Pour terminer, l’attitude mesurée de l’héroïne est très perspicace. Le fait qu’elle aille jusqu’à interviewer des individus potentiellement dangereux est aussi souligné, ce qui rend la protagoniste d’autant plus intéressante, qui n’a pas froid aux yeux…
Le travail de l’auteure est également à saluer, car elle a su mener son lecteur du début à la fin grâce à de nombreux rebondissements, impossibles à prévoir. En d’autres termes, la référence historique solide montre l’étude de longue haleine qui a été effectuée pour écrire ce roman réussi.

Site de l’auteure : www.aurelieramadier.fr