More
    More

      Deux solitaires face à L’avis des autres

      « L’enfer, c’est les autres » écrivait Sartre mais pour Charles et Jules c’est L’avis des autres qui pose problème et les empêche de vivre.

      Deux solitaires…

      La future rencontre dans L’avis des autres

      L’avis des autres démarre par une rencontre improbable. Charlie est une grande source d’inquiétude pour sa mère. Le jeune adolescent se bat avec les enfants du quartier et insulte sa mère. Elle est débordée car son autre enfant doit être opérée loin de Paris. Quand Charlie est exclu du collège pour une semaine, sa mère se trouve sans solution de garde. Elle est contrainte de le déposer par surprise chez son demi-frère, Jules qu’elle ne voit plus depuis des années. Cet ingénieur en informatique est pourtant très mal armé pour gérer Charlie.

      Jules est un solitaire complet. Il vit seul et mange sur un banc devant son bureau. Quand il sort, il est incapable de socialiser avec d’autres adultes. Les deux personnages principaux sont aussi taciturnes car Charlie est un ado asocial. Il ne semble n’avoir aucun ami et son unique passion, ce sont les jeux vidéo. Au départ, on suit chacun en parallèle et le lecteur comprend mal les relations entre eux car il faut attendre assez tard pour comprendre que Jules est l’oncle de Charlie.

      Les premiers jours de la cohabitation forcée sont très compliqués. Jules fuit le gamin et les tensions qu’il déclenche en se réfugiant en position fœtale dans sa chambre. Comme toujours, l’adulte fuit les problèmes. Leurs rapports sont brefs et vite violents. Pour installer cette ambiance pesante, l’autrice Léna Saurel limite les dialogues au strict minimum. Jules est quasiment mutique alors que de grandes bulles et des majuscules illustrent la tension entre Charlie et sa mère. L’avis des autres pourrait alors être une tragédie sur l’impossible communication entre les être mais tout change par un accident

      …qui se découvrent

      L'ado harcelé dans L’avis des autres

      Le livre devient une comédie loufoque lors d’une course poursuite en trottinette et au fil des jours, les deux solitaires se découvrent. Jules et Charles ne respectent plus aucune loi et ce sont ces transgressions qui les rapprochent. Contrairement à de nombreux récits sur la solitude, la morale n’est pas qu’il est essentiel de s’insérer dans la société mais de s’ouvrir aux personnes qui le méritent. On a le droit de fuir les personnes toxiques. L’avis des autres montre deux blocs de solitude se heurtant. Ce choc violent fait apparaître des fissures laissant entrer une touchante humanité.

      L’avis des autres démontre également que la violence scolaire d’un enfant n’est pas innée mais elle a des causes sociales. Charlie n’est pas un mauvais garçon mais il est très inquiet pour sa sœur à l’hôpital. Sans le vouloir, sa mère célibataire le délaisse et il le ressent très douloureusement. De plus, il subit des brimades au collège car ses cheveux sont trop longs.

      Jeune autrice, Léna Saurel est dans L’avis des autres scénaristes, dessinatrice et coloriste. Elle est aussi dessinatrice de presse. Elle a un style personnel et à l’écart des normes. Saurel va à l’essentiel mais sans jamais être brouillon. Elle utilise très peu de couleur mais un ton dominant de bleu clair. Ce choix de l’artisanal se voit jusqu’aux numéros de pages dessinées à la main.

      Édité dans la collection hors-champ de La Boîte à bulles, L’avis des autres est un tendre récit de vie qui pourrait tout aussi bien convenir à un adulte qu’à un enfant. Cette belle rencontre réchauffe le cœur en cette période hivernale.

      Vous pouvez découvrir des chroniques de la Boîte à bulles sur les voyages en Taxi et les soucoupes volantes.

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité