More
    More

      Critique « Les survivants de la révolte finale de l’apocalypse » d’Allan Barte : des clowns chez Mad Max

      Avec un sous-titre pareil – l’ultime prophétie de la sorbetière perdue – , que peut donc raconter le nouveau livre d’Allan Barte publié par Delcourt fin mai dans la collection Tapas ?

      Le monde est chiant, détruisons-le 

      Allan Barte est un étudiant en droit qui a mal tourné en devenant un auteur corrosif de bande-dessinée. Pourtant, tout avait bien commencé par une citation du sociologue français Pierre Bourdieu – forcément incompréhensible. Mais, dès les premières pages, Barte reprend les habitudes de son blog – Petit illustré de gros cliché d’Hollywood – en détournant les ficelles du cinéma mainstream.

      Révolte de couleurs

      Le monde dans le futur est blanc et très aseptisé. Heureusement, des punks se révoltent pour une juste cause – avoir la liberté de porter des vêtements colorés. Maladroits, ils déclenchent l’apocalypse dans ce monde parfait. Quinze ans plus tard, le sable a tout envahit et la France ressemble à un film de Mad Max.

      Explosons les clichés 

      Le dessin très simple est compensé par une grosse dose d’humour. Le titre parodie les blockbusters aux titres racoleurs et la BD compile tous les clichés pour les détourner. En quatrième de couverture, comme tout grand film qui se doit, des phrases de critiques sont reprises mais avec humour – « une bande son digne des plus grands films du muet ». On regrette simplement que JustFocus n’y soit pas.

      Le futur est si blanc

      La Bd raconte la quête d’un étranger pour chercher la fille à la natte. Pour sauver le village du cirque l’étranger doit partir à la recherche de la dernière sorbetière italienne du monde. Cet étranger a la chance de maîtriser l’art secret de la bagarre pour lutter contre des clowns qui font souffrir les habitants par des blagues. Barte ne cesse à chaque page de ridiculiser ses héros. Les redoutables voitures du désert ressemblent à des karts. Le combat à mort dans le redouté Dôme de la mort oppose l’étranger à… un singe à cymbales.

      Ces personnages sont persuadés de leur puissance mais sont totalement ridicules car ils ont tout oublié et sont donc impressionnés par un rien. A la fin du livre, on trouve un générique des participants alors que tout est fait par Allan Barte mais il en profite pour inclure des liens cachés vers des sites bizarres ou de la musique kitch.

      Amateur de bon délire, ce livre est fait pour vous. Pas prise de tête mais une bonne blague par page. Allan Barte vous embarque dans un délire total où le lecteur croise le mime Marceau, une mafia de Clowns…

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.