Thor Ragnarök – Retour sur les deux premiers opus

Thor Ragnarök – Retour sur les deux premiers opus

En attendant Thor : Ragnarök, troisième opus de la saga du dieu nordique, retour sur les deux premiers opus et sur ses relatifs échecs. Trois films, trois réalisateurs, pour une saga qui n’a jamais vraiment fonctionné. Pourquoi ?

 

Thor de Kenneth Branagh

En 2011, Thor est le troisième film de Marvel studio après Iron Man, Captain America et L’Incroyable Hulk. Le grand patron Kevin Feige a choisi un cinéaste de renom, un britannique spécialiste des films shakespeariens. Une idée intéressante pour mettre en scène la théâtralité de ces dieux nordiques qui vivent dans un univers mélangeant avenir et passé. Modernes, les asgardiens ont pourtant des manières de vikings.  

L’apport de Thor n’est pas négligeable. Il ouvre tout l’univers galactique du Marvel Cinematic Universe avant Avengers et Les Gardiens de la Galaxie. Des personnages des neuf mondes sont introduits, les dieux nordiques, les géants de glace, etc… Les effets visuels ont permis de mettre en scène Asgard, la grande ville des dieux. Les personnages sont respectés, Thor est le guerrier sage et violent, taciturne et romanesque, Loki est le psychopathe intelligent et passionnant dépeint dans les comics. Odin et Heimdall sont eux aussi inspirés, imposants et charismatiques. Tom Hiddleston interprète à la perfection Loki, il lui donne une véritable force. Avec le sourire de Nicholson, l’acteur britannique dresse un portrait subtil du personnage, quelque part entre folie et maîtrise, mensonge et loyauté. Un méchant que l’on apprécie, profond, puissant et charismatique. Comme disait Hitchcock, le méchant est primordial et celui de Thor est très réussi. D’autres personnages font leur apparition tel que le méconnu et sous utilisé Destructeur.

Cependant, le véritable souci de cette adaptation Marvel, c’est la manière de gérer les deux mondes. Les dieux font finalement tâches dans le monde des humains. Même si Kenneth Branagh joue avec ce décalage avec le personnage de Thor, les autres dieux n’ont rien à faire dans le monde des humains. L’histoire est classique, les personnages relativement stéréotypés, la romance ennuyeuse malgré la présence de Nathalie Portman, et les scènes d’action sont timides. Ce premier Thor n’est pas un ratage total mais manque cruellement d’héroïsme, de grandeur et de punch. L’alter égo de Thor, le docteur Donald Blake n’est pas utilisé, une bonne initiative, et le film retrace la perte du marteau, l’éviction du dieu de sa cité, banni sur terre.

Sans être exceptionnelle, cette autre adaptation de l’univers Marvel reste totalement correcte et divertissante. Kenneth Branagh, réalisateur talentueux et Shakespearien, a réussi à insuffler a ce blockbuster morne sa petite touche subtile et personnelle. Porté par un casting de premier ordre et de grande classe composé d’acteurs de renoms tel que Anthony Hopkins et de petits nouveaux très talentueux tel que Tom Hiddleston, Thor dresse un portrait passionnant et fidèle aux comics du méchant Loki, meilleur personnage du film. En somme, Thor est un honorable divertissement.

 

Thor : Le Monde des Ténèbres

En 2013 Alan Taylor prend la direction de la suite des aventures du dieu asgardien. Une suite totalement fade. L’approche de Kenneth Branagh, qui restait finalement un peu différente des films de supers héros classiques, est totalement délaissée pour cette suite insipide. Cette suite est un blockbuster classique, où l’action est dominante mais pas forcément passionnante. Le personnage de Loki, principal intérêt de la saga est sous-employé tandis que le méchant est totalement fade. Le grand Malekith, mal maquillé, n’a aucun charisme, aucune présence et aucune ligne de dialogue potable.

Cette suite est un simple enchaînement de combats répétitifs. Ce nouvel opus est un simple prétexte pour exploiter la franchise et introduire l’Ether, une des pierres d’infinité. L’humour Marvel est toujours aussi présent et aussi sympathique et rafraîchissant, le véritable seul intérêt du film est encore une fois Loki. Car même si le personnage de Thor n’est pas inintéressant, sa némésis est passionnante, et reste un des personnages de l’univers Marvel le mieux traité. Et l’interprétation de Tom Hiddleston n’y est pas pour rien, le rôle lui colle à la peau, d’un réalisme saisissant, drôle, désinvolte, classe, cynique, c’est LE personnage du film. Les interprètes ne sont pas mauvais, Tom Hiddleston brille, Idris Elba est toujours aussi charismatique. Thor : Le Monde des Ténèbres demeure pour autant un énième blockbuster banal, au méchant archétype, et aux rebondissements vus et revus.

Thor Ragnarök est le troisième opus de la saga et s’annonce le plus réussi. Avant même sa sortie en France, le film de Taika Waititi est très attendu auprès des fans et autres aficionados de l’univers Marvel. 

  1. […] réalisme saisissant, drôle, désinvolte, classe, cynique, c’est LE personnage du film. Thor : Le Monde des Ténèbres demeure pour autant un énième blockbuster banal, au méchant stéréotypé, et aux […]

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.