Un macchabée dans la baignoire du Proscenium

0
428

Panique dans la salle de bain du théâtre Le Proscenium : il y a « Un macchabée dans la baignoire ». Cette comédie policière déjantée de Thibaut Marchand vous invite à mener l’enquête tous les samedis jusqu’au 28 mai 2016.

Sur le point d’accueillir son rencard, Maxime voit débarquer son ex avec un cadavre. CRISE ! Surtout quand le rencard en question est inspecteur de police et enquête sur l’affaire.

 

Une pièce de théâtre aux deux visages

Alice et LéoDès son entrée dans la salle, le spectateur est mis dans l’ambiance en voyant, barrant le rideau de scène fermé, des rubans en plastique rouge et blancs comme ceux servant à délimiter une scène de crime. Les rideaux s’ouvrent ensuite sur un appartement aux murs de briques sur lesquels sont accrochés d’étranges tableaux.

Très vite, Arnaud Laurent donne le ton et nous plonge dans la situation. On attend alors avec gourmandise la suite des événements. Aïe ! A l’arrivée de l’ex avec son cadavre, ça coince. Un manque de sincérité qui fait que l’on a du mal à y croire. Et toute cette pièce, au final, sera une succession de moments de comédie très forts et réussis, associés à des gags qui tombent à plat.

Selon les situations, la mise en scène ne va pas assez loin dans l’absurde. Ou alors cela manque de réalisme, même si, on en convient, ce n’est pas la première chose que l’on attend dans du café théâtre. La pièce oscille en permanence dans un entre-deux qui fait que l’on ne peut ni adhérer pleinement, ni rejeter totalement d’ailleurs.

 

Equipe Un Macchabée dans la baignoireDes moments de jeux très justes qui font mouche

En effet, pas mal de répliques bien trouvées sont terriblement efficaces. Le personnage de Mme Gonzales est à mourir de rire ! Magistralement interprété par Jessie Lambotte, ce rôle nous emporte avec sa gouaille et son accent portugais. Chacun des autres comédiens a ses moments de grâce, que ce soit Arnaud Laurent et son imitation pitoyable (volontaire) de truand colombien, ou encore Sophie le Cam et sa façon de s’imposer avec ses réflexes de flic qui surgissent tels des tics du syndrome de la Tourette. Thibaut Marchand placera avec désinvolture quelques vannes affûtées et Héloise Vellard nous régalera de son hystérie et de sa naïveté.

De l’énergie, des situations cocasses, de franches tranches de rigolades. L’esprit de troupe et la joie communicative des comédiens nous font passer une soirée agréable dans cette pièce enlevée et dynamique, malgré ses soucis de rythme et de parti pris.

 
Infos pratiques

Un macchabée dans la baignoire au théâtre Le Proscénium
2, passage du Bureau, 75011 PARIS
01 40 09 06 77

Du 6 février au 28 mai 2016 / relâche le 2 et le 9 avril
Tous les samedi à 21h30

 

Un article d’Hervé Terrisse