More
    More

      The Last Dance Episodes III et IV : First Blood

      La série The Last Dance continue avec deux nouveaux épisodes. Au programme, le portrait de Dennis Rodman, le paria du basket moderne. Et celui de Phil Jackson, le coach zen qui a réussi à assembler toutes les pièces du puzzle pour atteindre la victoire ultime. Entre rivalités légendaires, rage de vaincre et révélations non censurées, nous assistons à l’émergence d’un géant, de l’intérieur.

      Episode III : Rodman, le Ver Solitaire

      Après avoir mis en avant le duo le plus iconique du sport, il est temps de s’attarder sur le 3ème pilier de l’équipe. Celui par qui le scandale arrive bien souvent : Dennis Rodman.

      Enfant du New Jersey et personnage atypique, Dennis Rodman arrive dans le monde du basket à l’age de 20 ans. Ce qui est en principe impensable pour un joueur dans la ligue professionnelle. Issu d’une famille pauvre, il évite tous les écueils propres à sa situation pour se faire un nom dans l’équipe mythique des Pistons de la fin des années 80, les Bad Boys de Detroit. On lui donne le surnom « The Worm » (le ver). Notamment pour sa défense et sa capacité à coller son vis à vis sans lui laisser le temps de respirer.

      Son instabilité mentale et ses sautes d’humeur obligent sa franchise à le transférer dans le Texas, à San Antonio. C’est là qu’il fait la rencontre qui le révèle à lui-même et qui fait naître le phénomène Rodman. Madonna assiste à un de ses matchs et s’entiche du défenseur. S’en suivent multiples frasques et coups d’éclats. Dont une escapade à Vegas avec Carmen Electra, qui impose Rodman comme l’électron libre de la ligue.

      Contre toute attente (et malgré une rivalité viscérale) les Bulls décident de le faire venir. Le but est de donner plus de muscles et de génie à la défense tout en essayant de canaliser (tant bien que mal) les frasques de la bête. Malgré le personnage public hautement controversé qu’il est devenu, il a su se mettre au service de l’équipe vers l’objectif commun : gagner.

      The Last Dance Episodes III et IV : First Blood

      Episode IV : Un Hippie, une Revanche et une Première Bague

      Le début de cet épisode se concentre sur l’arrivée de Phil Jackson, le Zen Master, en tant que Head Coach (entraîneur principal) pour les Bulls.

      Issu d’une famille modeste du Montana, rien ne laissait présager que ce basketteur moyen (bien que double champion avec les Knicks de New York), allait révolutionner le basket moderne en tant qu’entraîneur.

      Après une carrière prometteuse dans les ligues mineurs, il est appelé pour seconder Doug Collins (head coach de l’époque). Il s’impose rapidement comme une évidence pour le remplacer deux ans plus tard.

      L’Attaque en triangle

      L’équipe est alors limitée à une star (Michael Jordan) qui se démène, souvent seule, sur le terrain. Il est aidé par quelques figurants qui se contentent de lui passer la balle et d’attendre qu’il fasse le travail. L’arrivée du Zen Master change la donne. Il permet d’imposer le schéma de jeu qui domine la ligue pendant une décennie, l’attaque en triangle.

      Fruit de la pensée de Tex Winter, génie offensif souvent mis au banc dans l’organisation de l’équipe, l’attaque en triangle a permis d’enrichir la palette offensive de l’équipe. Et ainsi surprendre les adversaires pour enfin arriver à gagner. D’abord accueillie froidement par son altesse Jordan, nous découvrons peu à peu le processus qui a permis d’imposer cette stratégie comme une évidence. Transcendant ainsi un collectif pour faire passer l’équipe d’un rôle de faire-valoir flamboyant à un véritable candidat à la victoire finale.

      Et l’ascension irrésistible commence, après deux défaites consécutives en finale de conférences contre les Bad Boys de Detroit. Justement Dennis Rodman, la soif de revanche et le trauma de ces deux revers, ont servi de catalyseur à cette équipe qui se vengera de la plus belle des manières. En se hissant, pour la première fois, tout au sommet de la NBA. Après un duel épique entre les deux plus grandes stars de l’époque, Michael Jordan et Magic Johnson.

      The Last Dance Episodes III et IV : First Blood

      Ces deux épisodes confirment l’impression laissée par les deux premiers. Nous tenons là un petit bijou de documentaire. Notamment par son montage, ses interviews et une bande son assez incroyable, qui ont de quoi nous faire languir de la suite. Nous sommes tenus en haleine jusqu’au dénouement, qui s’annonce épique, le 18 Mai prochain.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.