More
    More

      Equality HiFi : le sound system made in Réunion

      Toujours plus d’actualité, la culture du sound system ne cesse de nous faire bouger au rythme des basses et de nous faire vivre des moments d’échanges humains et musicaux. Les activistes de cette culture du partage musical sont présents dans le monde entier et notamment dans l’Océan Indien. C’est en effet à l’Ile de la Réunion, Terre de reggae et de métissage, qu’est basé le sound system « Equality Hi Fi » auquel nous avons décidé de dédier cette interview. 

      Pour commencer, pourriez-vous vous présenter à nous, qui êtes vous, quelles sont vos racines et vos aspirations premières ?

      Alex et Geoff: on a fondé Equality HiFi à l’ile de la Réunion en 2013, nous sommes deux selektas et avant tout collectionneurs de vinyles. On est tous les deux originaires de métropole et amoureux de la Réunion!

      Equality HiFi (Alex à gauche et Geoff à droite) accompagné de Greg Mightylion, jeune artiste réunionnais déjà bien implanté sur la scène reggae de l'île
      Equality HiFi (Alex à gauche et Geoff à droite) accompagné de Greg Mightylion, jeune artiste réunionnais déjà bien implanté sur la scène reggae de l’île

      Qu’est-ce-qui vous a poussé à monter un sound system ensemble ?

      La passion de la musique, le partage de celle-ci avec les gens, pouvoir faire découvrir aussi le sound system a l’anglaise à la Réunion car c’est vrai que c’est un style de jeu différent de la plupart des sounds locaux. Dans notre cas, on parle du jeu avec une seule platine, des effets et une grosse sono artisanale avec de grosses basses bien rondes.

      Sa définition est souvent controversée et on assigne au Sound System plusieurs missions selon les pays ou les genres musicaux, qu’est-ce-que le sound system selon vous ?

      La « mission » pour nous c’est plus le partage, le rassemblement de gens, les faire danser, rencontrer du monde puis faire passer un message positif, que ça soit au micro ou dans les tunes qu’on joue. C’est essayer de faire passer un bon moment aux gens et de leur faire oublier leur quotidien l’espace d’une soirée.

      Quel style musical priviligiez-vous ?

      Essentiellement le reggae, on aime bien retracer un peu l’histoire de celui-ci en passant par le roots, mais aussi le rub a dub, le digital, le dub UK et finir par du gros steppa bien violent en fonction de la vibes.

      Cela nécessite de gros moyens, puisque vous avez construit votre sono, comment vous y êtes vous pris ?

      En fait nous n’avons pas entièrement construit la sono nous même car ça demande pas mal de matériel que nous n’avions pas, du coup nous avons décidé de collaborer avec deux artisans locaux concernant la fabrication des box et la peinture. Tout le reste nous l’avons fait nous même donc c’est vrai qu’il ne restait plus grand chose… Le plus difficile finalement a été de choisir les plans pour les box. (rires)

      Songez-vous à vous orienter vers le domaine de la production, parallèlement à la diffusion en tant que telle de musiques déjà existantes, comme le font aujourd’hui de nombreux sound system ?

      Oui complètement, nous essayons déjà de produire grâce à la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) car c’est vrai qu’aucun de nous ne sait jouer d’un instrument… Merci la technologie! (rires)

      S’il y en a, quelles différences remarquez vous entre les sound system de la Réunion et ceux présents en métropole ?

      Essentiellement le système de diffusion. C’est vrai que peu de sound à la Réunion jouent sur sono artisanale, on est 3 bientôt 4 même à disposer de nos propres sono. Sinon dans le style c’est vrai que la vibes à la Réunion est très orientée roots, new roots, ragga, dance hall alors qu’en métropole le UK style prend une place relativement importante, du moins dans les sound system que nous suivons.

      Vous avez participé il y a quelques jours au Festival « Les Electropicales » qui a lieu chaque année à la Réunion, comment avez vous appréhendé votre passage ? Et dans vos rêves les plus fous, si vous deviez faire un Festival, lequel serait-il ?

      Pour les Electropicales ce que nous appréhendions le plus c’était la pluie, ce qui à d’ailleurs été le cas mais dans l’ensemble ça s’est relativement bien passé car nous étions assez bien préparés. Dans nos rêves les plus fous la consécration ultime serait de pouvoir passer au U.N.O.D ou en étant un peu plus raisonnable le Dub Camp, ça serait déjà énorme!

      Un artiste avec lequel vous rêveriez de jouer ?

      Oula c’est difficile de choisir ! On pense a Iration Steppa ou Aba Shanti.. on a bien dit avec qui nous RÊVERIONS de jouer ! (rires)

      Et enfin, si vous aviez un message à faire passer à travers votre travail, lequel serait-il ?

      Au delà du message c’est plus le plaisir de faire passer une bonne soirée aux gens, se faire plaisir aussi car c’est vrai qu’on a plaisir a jouer sur une grosse sono ça prend tout de suite une autre ampleur. Finalement ça consiste plus à essayer de véhiculer un message positif et une vibes positive a travers nos sélections. Puis comme on l’a déjà beaucoup dit au cours de cette ITW c’est vraiment le partage ! (rires)

      Un petit mot pour la fin ?

      On lâche un spécial big up à tous les activistes de l’île qui se bougent tous les jours pour partager la vibes avec les gens, en particulier aux breddas de O’fischa sound system, Selekta Papoune, Ras Daniel et Mighty Lion de Afrikan Sound. Guidance.

      Nous avons terminé par demander à Equality HiFi de nous partager leur morceau du moment et il s’agit de « Dub Doctor » de Jacin et c’est en écoute ici . On espère donc que ce moment partagé avec ce sound réunionnais vous a plu et que cela vous a donné envie d’en savoir plus, sur cette culture, d’ici et d’ailleurs.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.