More
    More

      [Report] Cage The Elephant livre un concert déjanté à l’Alhambra

      Assurant la première partie des Rolling Stones pour leurs trois dates à l’U Arena de Nanterre, le groupe américain Cage The Elephant en a profité pour planifier deux concerts en tête d’affiche : un électrique à l’Alhambra, un acoustique au Trabendo. Nous étions à l’électrique.

      2017 est l’année de tous les succès pour Cage The Elephant, groupe de rock américain mené par Matt Shultz au chant. En février dernier, leur dernier album Tell Me I’m Pretty a remporté le Grammy Award de meilleur album rock. Une distinction plus que méritée pour un album de très bonne qualité. Puis, cet été, le sextuor a sorti un nouvel album nommé Unpeeled. Comme une sorte de best-of, ce nouveau bijou regroupe une compilation de leurs meilleures chansons revisitées avec par exemple Cigarette Daydreams, Whole Wild World et Sweetie Little Jean.

      Enfin, le groupe s’est retrouvé propulsé au devant de la scène dans notre pays lorsqu’il a été annoncé en tant que première partie du groupe dantesque The Rolling Stones pour inaugurer l’U Arena de Nanterre. De quoi enfin leur apporter de la notoriété française on espère. En marge de ces concerts, le groupe a donc décidé de prévoir deux autres concerts cette fois-ci en tête d’affiche : un concert acoustique au Trabendo et un concert électrique à l’Alhambra. Nous étions à l’Alhambra pour le concert électrique.

       

      L’Alhambra électrisé par Cage The Elephant

      Cage The Elephant était déjà passé par Paris, Lyon et Nîmes au début de l’année, ce fut néanmoins un réel plaisir de les retrouver ici. La preuve : aucune première partie mais une salle déjà complète plusieurs dizaines de minutes avant le début du show et des premiers rangs qui ont bien établi leur place.

      Cage The Elephant Alhambra

      Le groupe débarque alors sur scène avec Cry Baby et la frénésie commence. Le chanteur Matt déborde d’énergie et saute dans tous les sens d’une manière éblouissante. Même si Matt Shultz affirme que c’est leur premier concert tous ensemble depuis des mois, les morceaux s’enchaînent avec une fluidité sans faille mélangeant titres les plus connus et titres du dernier album désormais culte auprès des fans. Nous passerons de Too Late to Say Goodbye à Punchin’ Bag, de Mess Around à Cold Cold Cold et de Trouble à Ain’t No Rest For The Wicked durant lequel un fan terminera son crowdsurfing à danser sur la scène aux côtés des six membres.

      Avec ce concert, Cage The Elephant a prouvé sa proximité avec ses fans. La première moitié de la salle connaissait les paroles par cœur et Matt Shultz s’est amusé à leur tendre le micro à de nombreuses reprises, notamment durant le refrain de Trouble, petite pépite du dernier album. Il ira souvent s’accroupir près du premier rang sans barrières avant de lancer « You’re a beautiful country, we love you » (Vous êtes un beau pays, on vous aime).

       

      Une deuxième partie de concert dénudée

      Puis, vers les deux tiers du concert, Matt Shultz débute un strip-tease en face à face avec un miroir pendant que ses collègues interprètent une instrumentale de La vie en rose. Il lâche alors sa chemise et son pantalon rouge similaires à la tenue d’un torero et termine le concert torse nu. Cigarette Daydreams débute, les voix de la salle entière couvrent celle de Matt puis le groupe quitte la scène. Enfin, au détour d’un rappel plutôt court, les six membres reviennent et Matt, toujours aussi déjanté, saute dans tous les sens en portant un masque à la Tortues Ninja.

       

      Si vous pensez que cela peut vous plaire, le concert acoustique sera mardi 24 octobre au Trabendo. A voir si Matt sera toujours aussi déjanté mais en version acoustique.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.