Et de trois pour Yûgo Kobayashi dans Short Peace

0
448

Le créateur d’Ao Ashi revient chez Mangetsu pour proposer sa troisième série avec Short Peace. Après le foot et le cuisine, découvrez dans quel domaine va désormais nous plonger ce grand créateur

Silence, ça tourne dans Short Peace

Short Peace suit un lycéen passionné de cinéma. Le jeune Kiyoharu Onda est un excentrique de la bobine. Il dirige le club de cinéma de son lycée et est prêt à tout pour un bon plan. Manquant d’argent, il se jette sur le fil d’un cerf-volant pour obtenir une vue aérienne. Le cinéaste est totalement dans un autre monde. Filmer? c’est aussi vital que respirer. Cependant il n’arrive pas à dialoguer avec les autres. Passionné, il pointe sèchement les défaut de ses camarades. Excentrique, il s’isole en écoutant de la musique et communique par les dialogues de ses personnages. Exigeant, il ne parle pas et change d’avis au dernier moment. Pourtant, il est si génial qu’il a fait gagner le premier prix à un festival reconnu à tout son groupe. Kiyoharu Onda est si talentueux que le clip qu’il réalise devient viral et relance la carrière au point mort d’un groupe pop.

Short Peace est réalisé en parallèle des premiers épisodes d’Ao Ashi. Les formes sont rondes et les traits sont réduits. Sans esbrouffe, Yûgo Kobayashi sait rendre avec justesse les sentiments complexes des personnages. Il fait apparaître le fantôme de l’enfance pour illustrer qu’un traumatisme ancien reste douloureux.

Par l’humour, Short Peace donne également des leçons de cinéma. Le lecteur comprend ce qu’est un plan-séquence, l’incarnation d’une actrice, le cadrage et l’hors-champ. Yûgo Kobayashi ne cache pas l’envers du cinéma. Il montre l’extrême hiérarchisation des métiers, la dureté de la vie d’une enfant-star et le manque continu d’argent. Les concours sont une parabole de la concurrence dans cette industrie du spectacle.

Le cinéaste de Short Peace
Le cinéaste de Short Peace

Scène un, première

Ce premier volume de Short Peace rassemble en cinq chapitres trois récits différents. En effet, les tournages sont l’occasion de rencontres entre Kiyoharu et des personnalités variées de différents milieux.

Le premier chapitre s’intéresse à l’opposition entre conformisme et rébelion par la rencontre entre le cinéma et la musique. Short Peace est le nom d’un groupe pop du lycée qui fait appel au ciné-club pour réaliser leur clip. La chanteuse est poussée par le producteur à se conformer aux codes de genre. Elle est censée d’une voix douce chanter l’amour. Elle suit les règles mais elle est écœurée de perdre son âme. A l’opposée, Kiyoharu se consacre entièrement au cinéma en oubliant les codes sociaux. Il ne demande aucune autorisation pour tourner dans une usine abandonnée.

Dans les deux chapitre suivants, une ancienne enfant star Hikari Adachi arrive dans le lycée du héros. Manquant d’acteurs, les membres du ciné-club veulent la recruter. Cependant, elle est isolée. Cette célébrité ancienne devient un poids car les autres lycéens la jalousent. Elle prétend vouloir d’une vie normale qu’elle n’a pas eue enfant. Cependant, en réalité, elle a été traumatisée pendant un tournage. Comme la chanteuse de Short Peace, elle se cherche une nouvelle identité.

Dans le dernier récit, Kaname Hattori est un cadreur qui s’ignore depuis que son père l’a abandonné. Ces rencontre sont également un moyen de compléter l’équipe du ciné-club qui recrute, ici, une actrice, ici, un caméraman. Ce premier tome inclut en bonus, un récit dévoilant les coulisses de la création d’Ao Ashi et Short Peace.

Nouvelle série du scénariste et dessinateur Yûgo Kobayashi, Short Peace est sa nouvelle interprétation du shonen. Ashito était en apprentissage et cherche à atteindre un niveau. Le héros de Fermât Kitchen était en reconversion et découvre un autre monde. Kiyoharu Onda est né pour cette carrière mais il est tellement absorbé par son art qu’il dépasse les codes sociaux

Retrouver sur notre site les chroniques sur Ao Ashi et Fermat Kitchen, deux autres œuvres de Yûgo Kobayashi.