More
    More

      Retour sur une rencontre exceptionnelle avec Veronica Roth @ FNAC de la rue de Rennes

      En 2007, Veronica Roth entamait timidement l’écriture de ce qui allait devenir quelques années plus tard, une des plus populaires sagas Fantasy et Young-Adult de notre temps, après Harry Potter et The Hunger Games.

       

      27 ans et près de 20 millions d’exemplaires vendus…

      À seulement 27 ans, Veronica Roth est au sommet d’un empire nommé Divergente dont elle semble loin de mesurer l’ampleur, tant elle rayonne d’humilité. Après un passage par Londres et Barcelone, cette native de Chicago continue sa tournée européenne pour la sortie quasi-simultanée du troisième volet de sa trilogie et de son adaptation au cinéma, en France.

      C’est à la FNAC de la rue de Rennes à Paris qu’est organisée cette toute première rencontre, à la fois intime et publique, de la jeune américaine avec ses lecteurs français : tandis que certains attendent depuis 6h30, fatigués mais heureux de voir enfin l’auteur apparaître à 17 heures pétantes, d’autres commencent à piétiner et à sentir le poids des trois tomes qu’ils ont sous le bras. La traductrice Anne Delcourt, l’éditrice de Nathan et une interprète en simultané, sont présentes pour cet événement qui se déroule en deux parties : présentation de la saga et réponses aux questions, puis séance de dédicaces.

      Crédits photo : FNAC
      Crédits photo : FNAC

      Semblant aussi intimidée et excitée que ses fans, elle répond aux questions avec simplicité et sincérité, comme elle le ferait avec des amis. Elle nous parle de ses nombreuses sources d’inspiration puisées dans ses lectures, et tout particulièrement dans Le Passeur de Lois Lowry, dans la musique qu’elle aime, mais aussi dans ses propres « lubies ». Elle nous confie être depuis toujours « obsédée » par l’idée de catégorisation, de définition de soi (qui sommes-nous vraiment ? et comment les autres nous perçoivent-ils ?) et être adepte de tests psychologiques, qui en diraient long sur notre personnalité. Des thématiques que l’on retrouve à travers l’héroïne de sa saga, Tris. Elle aime s’enfermer chez elle, « faire l’ermite » pour écrire, « écrire tout le temps »… « Se réinventer, toujours », « laisser les choses venir » et « attendre que la curiosité s’éveille en soi », sont quelques-uns des conseils qu’elle donne à une jeune fille qui l’interroge sur ses « secrets de fabrication », elle qui rêverait tant, dit-elle, comme son idole, d’écrire.

      Pour les rares qui ne connaissent pas encore, la trilogie dystopique Divergente (Éditions Nathan) – Divergente (Tome 1, 2014), Divergente : l’insurrection (Tome 2, 2015), Divergente : Allégeance (Tome 3, 2016) – est un roman d’apprentissage à travers lequel nous voyons évoluer Tris, une jeune fille courageuse et rebelle qui vit dans un monde post-apocalyptique que l’on pourrait apparenter à un « Chicago du futur ». Elle apprend, à l’aube de ses 16 ans, qu’elle ne fait partie d’aucune des factions qui composent la société : ni des Audacieux, ni des Érudits, ni des Altruistes, ni des Sincères ou des Fraternels, mais des Divergents. Elle va devoir dissimuler son côté « divergent », considéré comme dangereux par le gouvernement, sous peine d’être anéantie.

       

      … Et des adaptations qui font salles (obscures) combles

      Portés successivement aux écrans, les trois tomes se sont vus, pour le premier, adapté en mars 2014 par Neil Bruner, avec rien de moins que J.K. Rowling comme productrice exécutive et Shailene Wooley – que l’on a notamment pu voir dans Nos étoiles contraires de Josh Boone (2014), dans le rôle de Tris -, Theo James – qui incarne Quatre – ou encore Kate Winslet, comme acteurs principaux… En mars 2015, c’est Robert Schwentke qui passe cette fois derrière la caméra pour diriger ce même casting de rêve auquel viennent s’ajouter Octavia Spencer et Miles Teller – révélé dans l’incroyable Whiplash de Damien Chazelle (2014). Le 3ème et dernier opus, renommé Au-delà du mur vient, quant à lui, de sortir au cinéma, coiffant au poteau The Revenant au box-office français (selon près de 750 000 entrées pour sa première semaine d’exploitation selon les CBO). De nouvelles interprétations que Veronica Roth apprécie, même si elle admet qu’il peut être difficile de voir s’étaler sur grand écran une version différente de celle imaginée au départ.

      Et, un scoop pour la fin, un !

      Crédits photo : FNAC
      Crédits photo : FNAC

       

      Veronica Roth sait comment provoquer l’euphorie générale, on le savait. Mais en dévoilant, suite à une question posée, qu’elle planchait sur un nouveau roman, c’est un raz-de-marée qui s’est propagé dans la foule de ses fans. Même si elle n’a pour le moment pas le droit de s’épancher sur le sujet, elle espère pouvoir nous en parler bientôt, et… nous aussi !

       

       

       

       

       

       

      Article rédigé par Hermine

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.