More
    More

      Cruella : L’origin story d’enfer aux allures punk

      La légendaire Cruella d’Enfer est de retour avec cet origin-story aux allures punk des années 70 !

      Disney nous régale avec la reprise de grands classiques en animés, ce géant nous en met plein la vue et sait mettre en valeur ses créations comme Pirates of the Caribbean, ou encore Maleficient qui a connu un franc succès en 2014. Cette année, c’est une autre grande méchante de Disney qui est à l’affiche : Cruella !

      Le film est évidemment inspiré du dessin animé emblématique des 101 Dalmatiens (1961), lui même tiré du roman de Dodie Smith (1956). Cruella de Vil est une riche femme, un peu dégénérée, à la chevelure noire et blanche. Connue pour être cruelle et diabolique, Cruella est une créatrice de mode, obsédée par la fourrure. L’un de ses désirs est de créer un manteau en fourrure de chiots de dalmatiens, d’où son obsession pour les dalmatiens, qu’elle déteste !

      À l’origine de Cruella : Estella

      Dans cet antépisode, Craig Gillespie revient sur l’enfance de d’Estella alias Cruella. Estella est une petite rebelle créative et surdouée, l’école est pour elle un enfer, elle se sent différente et surtout, elle enchaîne bêtises sur bêtises ! Estella naît avec des cheveux bicolores et a un comportement bipolaire avec d’un côté son identité Estella, la gentille petite fille, et de l’autre, Cruella, la petite fille rebelle ! Cette rivalité entre ses deux personnalités va faire l’objet d’un réel combat à mort dont la grande Cruella De Vil va être gagnante.

      Après un triste évènement, Estella va sombrer dans la délinquance afin de survivre notamment lorsqu’elle fait la connaissance de Horace et Jasper, des orphelins pickpockets. Mais Estella se lasse de cette vie faite de criminalité, elle rêve de devenir créatrice de mode ! Elle va d’ailleurs se faire remarquer auprès de la grande figure de mode de Londres des années 1970 : La baronne von Hellman. Estella va alors s’épanouir dans cette vie de créatrice où ses créations font beaucoup d’effet, jusqu’au jour où Cruella se réveille, laissant place à une vengeance glaciale !

      Cruella l’antihéroïne d’enfer

      Avec ce nouveau Disney, on retrace l’histoire d’Estella et comment Cruella l’a peu a peu dominé. Cet Origin story nous amène à voir Cruella sous un tout autre angle. En effet, ici, nous n’avons pas une horrible Cruella, si ce n’est au moment où elle prend la grosse tête, nous avons une Cruella douée, créative et qui a l’intelligence de voir ses problèmes, notamment sa bipolarité dès son plus jeune âge. Elle reconnaît à Cruella d’avoir un « grain de folie » et que cette folie c’est en fait son vrai visage, Estella n’était qu’un personnage pour rendre fière sa mère et ne pas poser de problèmes.

      Avec Cruella, à bas les clichés ! Pas de fourrure de chiots (quoi que), pas d’amoureux et d’ailleurs pas d’histoire d’amour dans ce Disney. Cette méchante ambitieuse avec un goût pour la mode punk et atypique nous fait rire, oui oui vous avez bien lu, l’humour de Disney mélangé à cette folie punk donne du pétillant à notre méchante pas si méchante ! Cruella nous éblouit également par ses créations, elle se surpasse pour détrôner la baronne et ça fait de l’effet !

      Le duel des talentueuses Emma Stone et Emma Thompson 

      Emma Stone est éblouissante dans le rôle de Cruella, son côté doux qu’on retrouve dans La la land s’accorde avec Estella, et on découvre une Emma Stone déjantée mais qui lui va terriblement bien ! Son talent et son charme font de Cruella une méchante pour laquelle on a de la sympathie.

      Emma Thompson quant à elle, interprète la Baronne très narcissique, snob et hautaine, un rôle qu’elle joue à merveille ! La Baronne est une psychopathe machiavélique, et le jeu d’acteur de notre chère Emma Thompson est parfait ! Elle n’en fait pas trop, sa prestance et son Timing Comique nous régalent et nous font rire !

      Ce duo entre ces deux Emma très talentueuses est tout simplement parfait, les deux actrices ont su faire vivre leurs personnages et nous transmettre des émotions fortes, c’est un pari réussi pour ce duel de choc !

      Les musiques et les décors punk de Cruella ! 

      Ce qui est tout aussi appréciable dans ce Cruella, ce sont les décors de Londres plongés dans les années 70. Même si certains diront que ces années étaient loin d’être les plus belles pour la capitale, dans Cruella, c’est très réussi et ça donne un sacré coup de fouet à la méchante aux Dalmatians ! Les costumes et notamment les créations de Estella sont purement magnifiques et tout ce côté mode est vraiment réussi.

      Le choix des musiques est quant à lui superbe, surtout quand nous sommes au cinéma. Quel plaisir d’écouter Sympathie For The Devil, Thèse Boots Are Made For Walkin’ ou encore Should I Stay Or Should I Go : un pur régal ! La playlist est variée mais tend vers ce côté punk qu’on retrouve absolument partout dans ce Cruella. Un choix d’ailleurs atypique pour un Disney mais qui lui réussit très bien.

      On vous laisse cette petite playlist des soundtrack qui vous plongera dans le monde punk de Cruella !

      On vous recommande vivement d’aller voir ce film qui bouscule les habitudes de Disney avec ses allures Punk, les acteurs sont remarquables et tout l’univers des années 70 de Londres nous est offert avec, bien évidemment, l’ambiance de la célèbre et grande Cruella De Vil.

      Le film sort le 23 juin au cinéma, à vos pop-corn ! 🍿

      En attendant, on vous laisse avec la bande annonce.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité