More
    More

      Just Focus à la 11ème édition du Champs Elysées Film Festival !

      Du 21 au 28 juin, Just Focus a de nouveau l’honneur d’être convié à la 11ème édition du Champs Elysées Film Festival, prestigieux festival de cinéma indépendant français et américain. Au programme de la semaine : de multiples projections, courts-métrages, longs métrages, personnalités du cinéma français et international, soirées d’exceptions et bien plus encore !

      Les passionnés l’attendent avec impatience chaque année. Durant une semaine, tous les regards de la profession sont braqués sur les Champs Elysées, où les séances s’enchaînent tout au long des journées. Tous les cinémas de cette fameuse avenue constituant l’une des branches de l’étoile sont concernés et se répartissent les différents films : Gaumont Champs-Elysées, Publicis Cinéma, UCG Normandine, la Balzac et le Lincoln.

      Champs Elysées Film Festival
      Champs Elysées Film Festival

      Une programmation de pointe

      Le planning ? Avants premières, rétrospectives, courts et longs métrages, compétitions, showcases, films en présence des acteurs et réalisateurs, invités d’honneur comme Ari Aster, masterclass… Et parce qu’il s’agit également d’un moyen de se retrouver et de célébrer ce 7ème art, les soirées se finissent sur le rooftop de Publicis : un nouveau DJ set chaque soir, danse et bonne ambiance garanti ! Le tout avec une vie imprenable sur l’Arc de Triomphe, que demander de mieux ?

      Voici la liste des longs-métrages présents dans la compétition officielle :

      Compétition officielle – longs-métrages indépendants français

      • Ardenza – Daniela de Felice (essai, documentaire)
      • Atlantic Bar – Fanny Molins (documentaire)
      • Heartbeast – Aino Suni (drame)
      • Mauvaises filles – Émérance Dubas (documentaire)
      • Nos cérémonies – Simon Rieth (fantastique)
      • Rodéo – Lola Quivoron (drame)

      Compétition officielle – longs-métrages indépendants américains 

      • A Love Song – Max Walker-Silverman (drame)
      • Happer’s Comet – Tyler Taormina (drame)
      • Mija – Isabel Castro (documentaire)
      • Quantum Cowboy – Geoff Marslett (western)
      • The Integrity of Joseph Chambers – Geoff Marslett (drame, thriller)
      • The Unknown Country – Robert Machoian (drame)

      La programmation Freed from Desire :

      • But I’m A Cheerleader – Jamie Babbit (comédie dramatique)
      • Nitrate Kisses – Barbara Hammer (documentaire)
      • No Sex Last Night – Sophie Calle et Greg Shephard (documentaire)
      • The Watermelon Woman – Cheryl Dunye (fiction)

      La section I Have A Dream :

      • Rêver est un crime – Jeunesse de France – Jason Divengele (fiction comédie sociale)

      Champs Elysées Film Festival - After Yang de Kogonada
      Champs Elysées Film Festival – After Yang de Kogonada

      La cérémonie d’ouverture

      La semaine a été ouverte par un beau discours de Sophie Dulac, fondatrice du festival au Publicis Cinema. S’en est suivi une jolie prestation dans une salle remplie de l’artiste Maud Lubëck au piano, joliment assortie à la voix de l’actrice Irène Jacob. Un texte mi-chanté mi-parlé comptant une histoire narrée, remplie de tristesse, justement habillée par les notes délicates du piano et la voix envoûtante d’Irène Jacob. Cette introduction en douceur, « une mise en scène d’un rêve parfait », quelque peu déconcertante a parfaitement fait la transition avec le film d’ouverture : After Yang de Kogonada. La soirée s’est finit en beauté au Flora Danica avec un superbe DJ set de Barbara Butch. Mais revenons tout d’abord au film.

      After Yang : un film de science-fiction différent

      À l’heure des films de science-fiction mettant en scène une cohabitation entre humains et robots, ce long métrage s’inscrit parfaitement dans la tendance. Le synopsis ? Dans un avenir futuriste, chaque famille possède chez elle un androïde nommé « techno-sapien. » Yang en fait partie. Il appartient à la famille de Mika, une petite fille asiatique adoptée par ses parents. Leur connexion permet également de faire le lien avec ses origines et d’assurer une transmission culturelle. Mais le jour où Yang tombe mystérieusement en panne, c’est tout l’univers de la famille qui s’en retrouve chamboulée. Jake, le père, fin connaisseur de thé, va alors faire tout son possible pour ramener Yang parmi eux. S’en suit alors des épreuves toutes plus inattendues les unes que les autres. Poétique, triste, touchant, teinté de moral, ce film vise à montrer les limites de la technologie dans la vie des humains. Les robots, bien que plus fonctionnels que nous, ne peuvent pour autant nous remplacer. Les acteurs sont tous excellents, la production est de pointe. En salle le 6 juillet, n’hésitez pas à aller le voir, « After Yang » ne vous laissera pas indifférent !

       

      Convaincus par le festival ? Ci-dessous la liste des liens pour ne rien manquer :

      • Accédez à la billetterie ici.
      • Retrouvez le programme de la semaine ici.
      • Retrouvez les différentes informations sur le festival ici.
      • Lisez les supports presse du festival ici.
      • Suivez la vie du festival en direct via le compte Instagram ici.

      Le cinéma est vecteur d’émotions, de partage et de découverte. Ne l’oublions pas et essayons de profiter au maximum de ce septième art. Et ne manquez pas nos critiques des différents films du CEFF !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité