Soyez Libres d’explorer la politique de l’intime

0
180

On a longtemps cru que l’intime était personnel, mais, avec Libres, Ovidie et Diglee dévoilent que la sexualité est pleinement politique.

Dire et montrer la diversité

Le sous-titre de Libres, Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels explicite clairement l’objectif d’Ovidie et Diglee : exploser avec humour et optimiste les stéréotypes sur la sexualité. Pour cela, la structure du livre est très pédagogique. 22 courts chapitres abordent des thèmes très différents. Certaines pages nous font rires (la peur du sang menstruel, la contraception masculine…) et d’autres nous font pleurer (le harcèlement dans les transports, la difficile prise en compte du consentement, le cyber-harcèlement…). Un texte d’Ovidie ouvre chaque chapitre. L’autrice part souvent d’une expérience ou d’une réflexion personnelle pour élargir le propos. Elle se moque des stéréotypes (les bienfaits de la semence masculine, l’obligation de la jouissance…) mais montre aussi la réalité. Les normes évoluent certes avec un changement du corps féminin idéal mais une norme reste restrictive contraignant les femmes.

Face à ce texte précis, Diglee apporte un contre-pied dans Libres. Elle réalise une illustration en noir et blanc ou une bande dessinée en couleur. Son trait rond et les couleurs vives font sourire la lectrice ou le lecteur. Cependant, le twist en fin de page nous pousse également à réfléchir. Pourquoi toute sécrétion féminine est salie alors que celle des hommes est valorisée ? Elle place ses scènes dans le quotidien : une femme se regardant dans le miroir et très souvent des discussions entre ami(e)s.

Le livre dépasse le sombre constat, mais Libres est un acte « d’empouvoirement », un moyen pour que les femmes reprennent le pouvoir sur leur corps et leur sexualité. Ovidie se réjouit de la valorisation des fessiers plus larges et questionne le couple. Elle demande, à juste titre, une représentation plus large et réaliste du clitoris. Diglee montre également les limites quand le body positive fonctionne à la maison mais moins devant la violence des publicités. Le propos sort de la chambre pour questionner les critiques publiques sur les tenues des femmes (trop provoquantes ou trop couvertes) et la pilosité interdite.

La diversité des corps dans Libres
La diversité des corps dans Libres

Une méthode actualisée d’être Libres

Libres était parue en 2017 au moment de MeToo bien qu’il était commencé deux ans avant. Le livre a reçu alors un accueille totalement différent. Ce vent de colère reflétait cependant l’esprit d’une époque refusant les diktats sexuels. Cinq années après, les autrices ont mis à jour ce texte avec huit nouveaux chapitres : l’orgasm gap, la charge mentale contraceptive, l’asexualité, le harcèlement en ligne… Cette actualisation montre combien Libres est branchée à l’actualité mais également à la biographie des autrices.

Depuis l’âge de 15 ans, Ovidie est engagé contre le sexisme et l’homophobie. Si elle a pu se faire connaître dans la pornographie, en tant qu’actrice puis réalisatrice, elle a depuis utilisé l’écriture pour s’opposer aux stéréotypes patriarcaux. Dans Porno Manifesto elle s’attaque aux stéréotypes sur le cinéma pornographique. Elle dévoile ici comment les actrice travaillent pendant leurs règles. Elle devient réalisatrice de films engagés. Dans Libres, elle confesse son complexe vis-à-vis de son poids mais également comment la bisexualité respectable heurte sa pansexualité.

Maureen Wingrove, surnommée Diglee est une dessinateur et coloriste qui s’est fait connaître sur son blog dès 2007. Deux livres sont tirés cette expérience : Autobiographie d’une fille gaga en 2010 et Confessions d’une glitter addict en 2011. En parallèle, elle se lance dans l’illustration pour la presse et la jeunesse puis depuis 2013 dans la bande dessinée. Libres illustre bien cette carrière par l’alternance entre des images illustratives et des bd. Elle propose également une vision ouverte de joyeuse de la sexualité avec des couples homos ou hétéros, mixtes ou non, des femmes seules.

Édité par Delcourt, Libres est un livre engagé. Ovidie et Diglee se heurtent au modèle dominant et montrent combien l’intime peut faire souffrir certaines femmes. Cependant, c’est également un récit drôle où deux autrices utilisent leurs armes pour détourner les codes.

Retrouvez d’autres récits érotiques crées par des femmes avec Oscuro en Rosa et Itinéraire d’une garce.