Injection Tome 1: Notre critique de l’oeuvre publiée chez Urban Comics

0
268

Voici une nouveauté ce mois-ci chez l’éditeur Urban Comics: le tome 1 du titre Injection. Petite review pour voir ce que cela donne…

Il était une fois cinq génies excentriques. Après avoir empoisonné le XXIe siècle avec leur création, l’Injection, ils doivent désormais trouver un moyen de survivre à un monde qui ne tolère plus la vie humaine sur son sol. Point de départ d’un voyage qui va les mener loin, très loin du monde qu’ils connaissent…

Après nous avoir enchanté avec Trees ou bien encore Supreme : Blue Rose, le scénariste Warren Ellis est de retour chez Image Comics, un éditeur américain. Accompagné du dessinateur Declan Shalvey et de la coloriste Jordie Bellaire (que vous pourrez retrouver sur le stand d’Urban Comics en dédicace, au Festival de la bande dessinée d’Angoulême), il nous livre Injection, aujourd’hui publié en France par Urban Comics.

Science ou paranormal ?

Le pitch nous invite à découvrir cinq spécialistes talentueux au sein d’une unité des contaminations culturelles croisées. Après quelques années, l’un d’entre eux, le professeur Marina Kilbride, est interné. Elle reçoit la visite d’un émissaire mandaté par leur ancien employeur. Elle lui demande d’enquêter sur un phénomène étranger qui serait lié à leur création, l’Injection. C’est au travers de cette quête que nous allons rencontrer jtswHd9znHygmgAjwTdoHYbvlfQXJUXt-couv-1200les différents membres du groupe sous la forme de flashbacks.

Comme à son habitude, Warren Ellis nous livre une nouvelle fois une œuvre aboutie dans un style qui lui est propre. L’oeuvre se démarque par un aller-retour incessant entre le présent et le passé, une construction à l’opposé des schémas linéaires habituels. On se trouve plongé dans l’histoire dès la première page. On peine à comprendre ce qui se déroule, on découvre les choses petit à petit. C’est ce qui nous donne envie de tourner les pages une à une, jusqu’à la fin du tome.

Le lecteur arrive au milieu d’une situation qui s’est déjà produite, c’est à lui de découvrir le sens des choses. Bien aidé par le personnage de Maria Kilbride, on se lance à ses côtés dans un jeu de pistes pour faire la connaissance de Brigid Roth et de Robin Morel, spécialistes de l’histoire ésotérique des îles britanniques. Méga-corporation et complots sont au rendez-vous, le tout oscillant entre science et paranormal.

Les dessins de Declan Shalvey accompagnent le récit de la plus belle des manières, tandis que les couleurs de Jordie Bellaire sont parfaitement en adéquation avec l’histoire. Comme à son habitude, Urban Comics nous gratifie d’un bien bel ouvrage qui s’intégrera parfaitement à votre collection, avec une couverture somptueuse.

En conclusion, le premier tome d’Injection risque rapidement de devenir ce que l’on appelle un indispensable dans votre collection. Ouvrir l’ouvrage est à vos risques et périls. On y retrouve tous les ingrédients nécessaires à une œuvre déjà culte, passionnante mais aussi déroutante. On ne peut qu’attendre patiemment la sortie du deuxième tome, qui devrait arriver incessamment sous peu chez Urban Comics.