More
    More

      Les passagers : une confiserie magique à lire, signée Julia Brandon

      Julia Brandon est l’auteure du roman Les Passagers, publié en été 2021. Le livre a vu le jour chez l’éditeur français Le Lys Bleu. Ce roman n’est pas le premier essai de l’artiste, qui s’est déjà attaquée à l’exercice de l’écriture, par le biais de nouvelles. Cette histoire tragique mêle magie et éléments intrinsèquement liés à la littérature jeunesse. Pourtant, il ne faut pas se fier à l’apparente féerie qui règne sur ce texte, qui prend des tournures parfois dramatiques.

      Un voyage temporel risqué

      Au fil de cette découverte, le lecteur fait face à des retournements de situation très sombres. Ces éléments donnent même du caractère à cet ouvrage intriguant. Après le décès prématuré de sa petite fille, le « héros » du récit – Gustave, un professeur, désire ardemment ressusciter l’enfant prénommé Nejma. Pour y parvenir, il va consommer des confiseries magiques, aux propriétés étranges. Celles-ci ont en effet le pouvoir de revenir dans le passé. Un voyage dans le temps qui n’est pas sans risque… Malheureusement, ses essais ne sont pas fructueux. Son obsession le dévore, il cherche sans cesse à comprendre l’origine de cette mort subite. En réalité, ces espoirs vains ne font qu’accentuer la tristesse de ce protagoniste, qui suscite une vive empathie auprès du lecteur.

      Un roman fantastique original

      Le livre propose des chapitres de différentes tailles, lui conférant une réelle originalité. Après avoir posé les bases de son récit, l’auteure présente deux personnages : Caméo et Félix, des jumeaux. Dans cette nature préservée de l’industrie lourde qui renvoie à des paysages suisses ou de la Bavière, les enfants se rendent à l’école de la vallée Pallia, où enseigne Gustave. L’un des deux petits semble irrémédiablement attiré par la magie, sensible à cette force invisible. L’autre, plus terre-à-terre se moque de lui.

      Les passagers, un ouvrage où la magie opère

      Un jour, Félix, courageux et audacieux, s’aventure dans la forêt. Lui aussi déguste un morceau de sucre d’orge envoûté. Le rebrousse-temps lui fait revivre un traumatisme d’enfance, le plongeant dans un chagrin inconsolable. En parallèle, le texte change de point de vue – narrant les expériences de Gustave, qui voyage dans le passé, vingt-six ans en arrière. Félix et Gustave sont donc les deux héros, très différents l’un et l’autre de cette aventure imprévisible. Pourtant, quelque chose les unit : un don pour la magie. En effet, Félix est télépathe et est capable de marcher sur l’eau. Ce sont là des phénomènes surnaturels, également maîtrisés par son enseignant, Gustave… Petit à petit, l’auteur présente les prémices d’une prophétie autour d’un enfant maudit. Le professeur morose et le garçon développent une amitié unique, car ils sont liés par cette différence. Par ailleurs, ses parents se montrent peu compréhensifs, voire carrément hostiles à l’idée que le petit Félix puisse développer cette force étrange, inexpliquée. Une réaction qui cache indubitablement des secrets de famille, qui seront traités par la suite…

      Des décors issus d’une imagination débordante

      Le lecteur voyage dans des décors féeriques aux descriptions enchanteresses. Par exemple, le manoir de Sylvestre dans les bois est un lieu central. C’est ici que Félix découvre des personnages importants comme Hector, Pégaste, Auguste et Virgile. Les mages ont chacun des compétences uniques. Évidemment, il est strictement interdit de révéler son identité ou ses pouvoirs à ceux qui n’en ont pas. Une règle tacite, que l’on retrouve fréquemment dans les récits du genre.

      Quand le passé et le futur s’entremêle au présent

      Par ailleurs, le livre est truffé de voyages dans le temps. Ces flashbacks nombreux permettent de cultiver le mystère. A chaque saut dans le passé, le personnage de Gustave semble découvrir un élément. Le pauvre Félix fait face à une tragédie sans précédent, qui bouleverse totalement son cercle proche…

      Une histoire pleine de surprises

      L’auteure cherche à semer différents retournements de situation, qui instaurent de nouveaux niveaux d’interprétation et une possible prédiction pour la suite des évènements. Pourtant, le lecteur est sans cesse surpris par les révélations autour des origines de Félix, par exemple. Les tabous dans la famille se dévoilent, exhibant les trahisons et manipulations de chacun… Mais que serait un livre fantastique sans un méchant ? Calliste a l’air d’être le personnage parfait : cruel, à la recherche de vengeance. Parviendra-t-il à réaliser ses sombres projets ? Entre magie noire et malédiction, le sort de Félix semble en péril.

      Une intrigue palpitante

      Le roman divisé en deux parties renverse la tendance. Toutes les prédictions du lecteur sont mises à mal, créant un sentiment de surprise et de tristesse. Par-delà le caractère strictement divertissant, Les Passagers offrent une vision très humaine de la perte. La disparition d’un être aimé est un traumatisme, une véritable claque. Est-il vraiment question de justice ? Est-il rationnel de désirer le retour d’un être cher, lorsqu’on ne maîtrise pas les lois du temps ? Cet ouvrage volumineux aborde des sujets dramatiques et des phénomènes fascinants. Avec une colossale liste d’éléments à prendre en compte et une intrigue qui s’étale en longueur, le lecteur devra bien s’accrocher pour venir à bout de cette aventure, un récit addictif, qui pourrait aisément être transposé sous forme de série, à la télévision.

      Le site de l’auteure, Julia Brandon : https://julia-brandon.fr/

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité