More
    More

      Lubiana : entre authenticité et transmission

      Neuf ans après le passage de Lubiana dans l’émission The Voice Belgique, cette artiste envoûtante à la chevelure dorée a bel et bien trouvé sa voie.

      Lubiana, prédestinée à une carrière musicale ?

      Loubiana Kepaou est née le 12 décembre 1993 en Belgique. Issue d’une famille de musiciens, dès l’âge de huit ans, elle apprend à jouer du piano, de la guitare et du saxophone. Inscrite au conservatoire à Louvain, elle s’oriente ensuite vers le jazz.

      Mais le véritable tournant arrive lorsqu’elle est âgée de dix-sept ans avec sa participation à la première saison de l’émission The Voice Belgique. Un début de notoriété qui lui donnera l’occasion d’assurer la première partie de la tournée européenne de l’artiste sénégalais Youssou N’Dour.

      Une artiste multiculturelle

      Lubiana est une jeune compositrice et interprète belgo-camerounaise. Fruit d’un métissage, elle nous transporte dans son univers, lieu de rencontre entre deux cultures. Nous livrant à travers son EP sorti le 24 avril 2020 un croisement culturel et musical teinté de sonorités pop et africaines.

      « Puissions-nous toujours nous rappeler d’où nous venons tous. »

      Une formule que Lubiana s’efforce de transmettre et de garder en tête. Originaire du Cameroun (père) et de la Belgique (mère) par le biais de ses morceaux, elle aborde des thématiques telles que la quête identitaire, la liberté ou l’amour.

      Avec sa voix de velours, c’est une invitation au voyage. Mais un voyage intérieur et extérieur car la chanteuse s’est rendue à Londres pour écrire une nouvelle page et faire taire ses peurs et doutes. Puis, à Los Angeles, afin de sortir de sa zone de confort, seule pour trouver sa place. Et enfin au Cameroun pour se ressourcer et créer allant de Douala à Kribi etc. sans jamais se détacher de son instrument la Kora.

      Un retour sur ses origines bénéfiques qui lui a permis d’emmagasiner une pluie de couleurs et de sons. Après toutes ces années, Lubiana a su s’affirmer davantage et créer sa propre histoire et musique ayant pour source d’inspiration l’Afrique.

      Passionnée, elle nous embarque donc avec sa voix soul et limpide dans son univers, et ce, avec brio dans ces cinq titres :

      Self Love
      I Think’ Bout You
      My Man Is Gone
      Feeling Low

      Et une reprise originale de Let It Be des Beatles.

      « La découverte de la Kora est l’un des plus grands moments de ma vie »

      Le commencement, une conjoncture chimérique en 2015 lorsque la chanteuse était prête à se « perdre pour mieux se retrouver ». Lubiana attendait une rencontre avec elle-même, un signe de l’univers. C’est alors qu’elle a fait un rêve, celui où elle se voyait en apesanteur avec posé sur ses jambes, un instrument semblable à une harpe. Ce n’est que lors d’un voyage à Majorque qu’elle rencontrera ce fameux instrument mystérieux qui changera à tout jamais sa vie : la kora.

      Une reconnexion avec ses racines qu’elle doit à cet instrument dont elle ne se sépare plus. Principalement joué par des hommes (les griots sorciers), cet instrument à cordes est utilisé traditionnellement dans toute l’Afrique de l’Ouest.

      Ainsi, Lubiana est l’une des plus jeunes femmes à en jouer professionnellement s’inscrivant dans la lignée des Karafolas, c’est-à-dire des joueuses de Kora. Un cercle fermé où elle s’est faite une place parmi d’autres noms comme ceux de Madina Ndiaye, Sona Jobarteh ou Senny Camara.

      Une soif d’apprendre sur ses origines et ancêtres qui lui a permis de  trouver son chemin, sa voie et de chanter son histoire car elle sait qui elle est et d’où elle vient. Un bel héritage transmis subtilement qu’on est impatient d’écouter de nouveau sur scène.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.