Critique de DECA-DENCE : Un début en folie pour la série d’animation NUT studio !

C’est le 8 juillet que la nouveauté DECA-DENCE a fait ses débuts sur la plateforme Wakanim ! Nous avons regardé le premier épisode pour vous, et nous allons le critiquer afin de vous donner envie pour ceux qui ne l’auraient pas encore commencé. 

Un début fracassant, pour une histoire captivante

Nous rentrons directement dans le vif du synopsis, avec les Gadolls (monstres qui entourent la forteresse mouvante), les Gears qui les combattent, et les Takers qui ne combattent pas.

Nos deux héros se distinguent assez vite. Natsume, qu’on voit dès le début qui veut devenir une Gears et qui a perdu son père qui été un combattant, et Kaburagi, un Takers. C’est un réparateur de la paroi de la forteresse. Il va s’avérer mystérieux, mais dès le premier épisode, on voit leur relation évoluer.

Si tout semble les opposer, c’est à la fin que l’on se rend compte, qu’en réalité, il n’est pas celui qu’il prétend, et qu’ils ont beaucoup plus de points communs, d’où cette affinité.

Des ressemblances avec d’autres mangas

Dans DÉCA-DENCE, nous avons pu remarquer des similarités avec L’attaque des Titans, que ce soit au niveau des combattants, leur façon de combattre les Gadolls, et leurs moyens de déplacement.

Des similitudes aussi avec certains traits de caractère comme la ténacité de certains personnages. Prenons par exemple Kaburagi qui peut nous faire penser à des combattants du Bataillon d’Exploration. Toujours dans l’idée de L’attaque des Titans, même si ce ne sont pas des murs, ils se protègent de monstres sur lesquels nous ne nous savons rien, de même pour la forteresse mouvante.

Nous avons également des similitudes avec Gurren Lagann concernant la forteresse. A la fin de l’épisode, elle s’arme pour vaincre le Gratoll, elle s’inspire beaucoup de robots.

DECA-DENCE série Nut Studio

DECA-DENCE : la meilleure série d’animation de l’été

Ce mélange de plusieurs animations est un bon combo pour ce premier épisode haut en couleurs.

L’animation de la série japonaise DECA-DENCE est un mix de plusieurs genres entre robotisation, monstres, combattants… Nous avons aussi une partie onirique avec le rêve… Nous avons un bon assemblage ce qui devrait donner un bel anime pour cet été 2020. Sans oublier bien sûr les décors, le paysage et le dessin qui sont splendides.

Alors, retrouvez-nous la semaine prochaine pour la critique de l’épisode deux. En attendant, vous pouvez lire notre article sur le marathon Dragon Ball Z qui se tiendra la semaine prochaine.

Written by 

Rigoureuse, motivée, sérieuse, curieuse, je suis passionnée par mon métier de journaliste. Je m'intéresse à tous les domaines, avec un petit penchant pour la culture (tel que les manga, le cinéma, la littérature...) la politique, l'économie et le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.