More

    « Une Histoire d’amour » d’Alexis Michalik à la Scala

    Une histoire d’amour est la dernière pièce écrite, mise en scène et jouée par Alexis Michalik à la Scala, après les grands succès qu’ont été dans l’ordre Le Porteur d’histoire, Le cercle des illusionnistes, Edmond et Intra Muros.

    ET POURTANT JE N’AIME QUE TOI

    Décidément, non seulement Alexis Michalik aime raconter des histoires mais il sait parfaitement le faire. Celle qu’il raconte dans cette nouvelle création est bien celle d’une histoire d’amour. Avec un grand A. L’amour que tout le monde peut connaître au moins une fois dans sa vie car il apparaît sous tellement de formes : amour fusionnel, amour filial, amour fraternel … L’amour qui ne finit pas toujours de manière heureuse mais qui transforme des vies. Celui qui nous fait nous sentir vivants.

    Deux femmes, Katia et Justine se rencontrent, s’aiment, décident malgré les doutes et les soucis de santé de Katia d’avoir un enfant. Cependant, Justine part et laisse Katia élever seule Jeanne. Douze ans plus tard, Katia apprend qu’elle va bientôt mourir. Son frère William, écorché de la vie, sera le tuteur de Jeanne.

    MOLIÈRE 2020 DE LA MISE EN SCÈNE D’UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PRIVE

    Sur scène, pour signifier ce tourbillon de sentiments, c’est un vrai ballet merveilleusement chorégraphié et rythmé qui se joue : aucun geste n’est inutile, tout se fait dans une fluidité déconcertante. Les changements d’accessoires et de costumes sont particulièrement précis et rapides si bien que le spectateur est aspiré dans cette histoire sans pourtant être perdu. L’écriture est comme toujours incisive, oscillant habilement entre le dramatique et l’humour.

    Mention particulière à la scénographie, un rectangle blanc au sol pour signifier l’espace de jeu, le décor sur roulettes et l’écran qui permet la projection du décor ; et aux musiques soigneusement choisies qui accompagnent ce tableau. Le tout est simple mais efficace.

    CASTING INSPIRE ET INSPIRANT

    Il y a une volonté proche du désespoir de la part des cinq comédiens de jouer, d’aimer et d’être aimés. Chacun des rôles est parfaitement investi et juste. On comprend d’ailleurs la nomination de Marie-Camille Soyer aux Molières en tant que Révélation féminine, elle est divine. Toutes et tous sont extrêmement présents passant d’une scène à une autre avec une dextérité émotionnelle stupéfiante. Que dire de la beauté hypnotisante des pas dansés de Pauline Bression? De la force dramatique exceptionnelle de Juliette Delacroix ? De l’incroyable talent et justesse de Lior Chabbat (grande comédienne à suivre) ? Que dire aussi du jeu d’Alexis Michalik en homme torturé par sa propre histoire d’amour, bouleversant de cynisme ?

    Au cours de la pièce, et malgré le masque, le public venu nombreux sort les mouchoirs, pleure autant que les comédiens et applaudit avec force cette belle preuve d’amour qu’Alexis Michalik nous offre à voir au théâtre de la Scala, jusqu’au 11 novembre inclus.

    On ressort frissonnants, vibrants, comblés d’avoir vécu un moment si beau et pourtant si triste, impatients de découvrir la prochaine production de ce génie, figure devenue incontournable du théâtre français.

    Et si vous n’êtes pas parisien mais normand, JustFocus pense à vous et vous a prévu une sélection de spectacles par ici.

    0

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.