Critique de la pièce “Nos Histoires” au festival d’Avignon

0
143
Screenshot
Retour sur la pièce “Nos Histoires” dans le cadre du festival d’Avignon. 
“Je rêve qu’elle s’étouffe” est la réplique qui me reste en tête.
Vicky, une québécoise habitant à Paris, rencontre Maxime, un serveur travaillant dans le bar de sa mère. Le soir de leur rencontre, Vicky a son premier rendez- vous avec un homme, un premier rendez-vous qui découle sur une longue relation. Maxime, quant à lui, rencontre Sarah, par le biais de Vicky.
Maxime et Vicky ont tous les deux un point commun : ils sont enfermés dans une relation toxique.
Vicky avec son nous chéri, un homme triste et peu confiant, qui a une forte emprise psychologique sur elle, qui l’étouffe de son chagrin, qui pense que l’amour passe par le sexe à tout prix.
Maxime, lui, c’est sa mère qui l’étouffe. Elle refuse de le laisser partir, de le laisser vivre son rêve et sa vie sans elle. Elle ne peut rien faire sans qu’il lui tienne la main. Maxime n’en peux plus, il cherche à s’éloigner mais ne peut pas, n’y arrive pas, elle ne le laisse pas.

Notre avis sur la pièce “Nos Histoires”

La mise en scène est simple, mais efficace. C’est le jeu de lumière qui fait tout, qui met l’ambiance. Le jeu des deux comédiens est époustouflant. À deux, ils incarnent 4 personnages. Chacun avec une caractéristique qui nous aide à bien les identifier.
Une magnifique pièce sur les relations toxiques et les conséquences qu’elles peuvent avoir sur les victimes.
On en sort averti et ému, grandi et plein de réflexions.

Informations sur la pièce :

Dates : Du 29 juin au 21 juillet
Relâche les 4 et 11 juillet
Durée : 1h15
Lieu : Théâtre la Luna
Genre : Théâtre contemporain
Distribution : Avec Frédérique Auger et Jean Charles Chagachbanian
Mise en scène :  Giorgia Sinicorni