More
    More

      Critique de la pièce « La famille et le potager »

      C’est dans le bel écrin de velours rouge du théâtre des Variétés que se joue la comédie décalée de Bob Martet la famille et le potager avec Marie-Anne Chazel et Régis Laspalès en têtes d’affiche.

      Un surprenant duo de parents bourgeois

      En grands bourgeois Marie-Anne Chazel et Régis Laspalès sont très drôles, la mise en scène sert l’humour souvent absurde de la pièce. On les retrouve à camper chez eux dans le clic-clac de leur immense appartement des Invalides et on assiste même à des répliques touchantes derrière la façade comique. Car au fond, ces parents-là sont l’illustration parfaite de l’adage l’argent ne fait pas le bonheur, ce dont ils manquent c’est d’un sens à leur vie.

      Et c’est leur fils interprété par un Jean-Baptiste Shelmerdine remarquable dans un rôle assez peu flatteur qui va leur donner malgré lui, par l’intermédiaire de sa petite amie Chloé très corrosive interprétée par la fougueuse Juliette Allain.  Disons qu’à défaut de leur avoir remis les pieds sur terre, elle les a mis dans le potager…

      Un deuxième acte comme un décor de cinéma

      Chapeau bas à Anne Bourgeois à la mise en scène et à Emmanuelle Favre à la scénographie, c’est si rare qu’on voyage autant visuellement au théâtre. Nous voici donc dans la forêt et si Tom, le fils de Marie et Denis était timide dans l’acte 1, il révèle des qualités cachées dans l’acte deux.

      Ça dépote d’autant plus qu’ils ne sont pas seuls dans la forêt et que leur petite balade impromptue censée rester incognito se corse car autre jeune femme se met malgré elle en travers de leur route, une histoire de portable qui met la puce à l’oreille à cette autre activiste qui attend son petit ami sans papier qui s’est perdu en forêt. L’énergie d’Emma Gamet face à notre trio de choc fait des étincelles. Mais Tom manie de mieux en mieux les coups de pelle…

      Jamais deux sans trois…

      Tout est bien qui finit bien, pense-t-on, en tout cas pour Marie, Denis et Tom de retour dans leur grand appartement où trônent fièrement les tableaux de la période aquatique de Denis. Marie devenue cordon bleu prépare la soupe populaire pour les migrants. Denis va partir pour une formation d’ouvrier agricole…

      Et puis la police sonne. Caroline Maillard cocasse à souhait avec son accent et son jeu donne des sueurs froides au trio qui nage une brasse coulée face à ses questions, sous le regard impassible des grenouilles.

      Si la fin est un peu attendue, il ne pouvait néanmoins en être autrement…

      Vous aimerez à coup sûr cette pièce où les acteurs sont excellents si vous aimez : l’humour décalé, les boulevards classe (magnifiques costumes également), les clins d’œil contemporains détournés avec légèreté et… les grenouilles bien entendu. Personnes n’affectionnant pas le deuxième, troisième et même huitième degré s’abstenir !

      Notes : La famille et le potager

      du mercredi au vendredi à 20h30

      Samedi 17h et 20h30

      Dimanche 16h30

      Ecrit par Marie

      Just Focus
      JF est la page de publication des articles groupés ou de partenariats de JustFocus

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité