More
    More

      Critique “Andromaque” par Emilie Jeanne : une tragédie contemporaine

      Une version modernisée de la tragédie Andromaque de Jean Racine est visible au Théâtre Le Guichet Montparnasse les samedis et dimanches du 16 octobre au 8 novembre 2020. 

      Andromaque, une tragédie classique

      Dans Andromaque, Racine met en scène les passions amoureuses des personnages, poussées jusqu’à la fureur et la folie de par leur jalousie et leur soif de vengeance. Andromaque (interprétée par Natacha Simic) aime son mari Hector, tué par Achille lors de la guerre de Troie. Pyrrhus (interprété par Antoine Terrones), fils d’Achille, aime Andromaque. Hermione (interprétée par Emilie Jeanne), fille du roi de Sparte, aime Pyrrhus et lui a été promise. Oreste (interprété par Mansour Bel Hadj), ambassadeur des grecs, aime Hermione. Au nom des grecs, Oreste vient demander à Pyrrhus que le fils d’Andromaque soit exécuté. Pyrrhus y voit alors une opportunité de faire plier Andromaque à ses soupirs.

      Antoine Terrones

      L’Epire de nos jours

      La mise en scène d’Emilie Jeanne modernise considérablement l’Andromaque de Racine. Les costumes sont contemporains et contrastés. Le décor est actuel et simple : une banquette, une table et un canapé occupent l’espace. Une image projetée permet d’identifier le lieu de la scène et de savoir dans quelle salle du palais l’action se déroule. Une phrase “moderne” et sans véritable contexte vient au début de la représentation se glisser entre deux alexandrins afin de confirmer cette volonté de modernisation. De même Hermione mâchouille de concert vers et chips pour prouver au public qu’activité banale et tragédie sont loin d’être incompatibles.

      Emilie Jeanne

      Andromaque rendue plus accessible

      Les quatre confidents des personnages principaux sont remplacés par des voix-off jouées par les acteurs qui ne sont pas sur scène. Il est ainsi plus aisé d’identifier les différents protagonistes car ces confidents se transforment en petite voix dans la tête des personnages. La mémoire visuelle du spectateur est ainsi moins sollicitée et le suivi de l’histoire s’en trouve simplifié. L’ajout de ces voix-off donne également un côté plus intimiste aux scènes dans lesquelles elles apparaissent. De même, les jeux de lumière stoppant toute vie dans la pénombre et isolant en l’espace d’une seconde un personnage seul sur scène permettent de rythmer la pièce et de la rendre davantage vivante.

      Natacha Simic

      La mise scène d’Andromaque aurait gagné à véritablement moderniser l’œuvre de Racine plutôt qu’à vouloir montrer qu’elle la modernise, mais réserve malgré tout un accueil chaleureux et généreux à son public.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.