Parades Nuptiales en Turakie, ce merveilleux pays

Parades Nuptiales en Turakie, ce merveilleux pays

Parades Nuptiales en Turakie est une pièce du Turak Théâtre mise en scène par Emili Hufnagel et interprétée par Michel Laubu au Théâtre Le Mouffetard.

Un cours d’Histoire d’amour

Quand le public s’installe dans la salle, la scène est déjà en place. Une grande table se dresse au centre et Hélène Kieffer (régie plateau et lumière) attend l’arrivée des protagonistes. Lorsque Michel Laubu entre en scène avec sa marionnette Carmen, spectateurs de 7 à 77 ans sont pendus à ses lèvres. Le cours peut commencer. Et quel cours ! L’acteur remonte aux origines de la vie pour parler de l’amour et nous expliquer les comportements amoureux datant du fond des âges. Les parades nuptiales de toutes formes défilent devant Carmen, fin prête à trouver l’âme sœur. Pour l’aider à parvenir à ses fins, Michel Laubu organise selon ses propres termes un « Speed dating » destiné à trouver la perle rare. Le spectacle se découpe ainsi entre échanges avec l’artiste, parades des soupirants et naissance d’histoires d’amour. Drôle et variée, la pièce envoûte le public qui se prend à espérer que la belle Carmen trouve son prince charmant.

Michel Laubu

Le Petit Monde de la Turakie

La genèse d’un univers peut venir de partout, et c’est dans les débarras que Michel Laubu et Géraldine Bonneton ont trouvé le noyau pour lui donner naissance. Armés d’outils ordinaires tels un marteau ou une hache, ils subliment les objets du quotidien. Mélangez une grande dose d’imagination et un soupçon d’improvisation dans la confection et vous obtiendrez un monde à la perfection. Un bric-à-brac essentiel de choses anodines qui une fois entre les mains du narrateur se métamorphosent et s’animent pour représenter l’amour à la manière Turakienne. Carmen nous revient d’ailleurs sous un autre visage que dans Chaussure(s) à son pied. Du moins seulement dans l’intention car les deux marionnettes sont issues du même moule. Mais, comme vous pouvez le découvrir dans son En Cyclo-pédie, la compagnie du Turak Théâtre ne se contente pas de créer un monde physique. Le pays merveilleux de la Turakie possède son propre langage, manié d’une main de maître par Michel Laubu.

Parades nuptiales

Du jeu de mains au jeu de mots

Tous deux liés à Carmen en Turakie, Chaussure(s) à son pied et Parades Nuptiales en Turakie se font écho par de nombreux clins d’œil. Là où le premier spectacle est presque sans parole, le second en est peuplé. Les mots volent, pleuvent et se jouent les uns des autres, tantôt profonds, tantôt taquins mais toujours passionnés. Michel Laubu brille par son aisance sur scène, que ce soit par la création plastique ou bien dans l’échange privilégié avec les spectateurs. A chaque instant, il est capable de retourner sa veste pour faire apparaître un autre de ses objets fantastiques dont lui seul connait le secret, secret qu’il sera possiblement enclin à vous révéler. Le décor est moins mécanique que dans Chaussure(s) à son pied mais tout aussi étrange et merveilleux. Il donne envie d’en savoir plus sur les mystères des personnages à tête de robinet. Parades nuptiales en Turakie est un spectacle d’objets-marionnettes où l’on parle comme un peu comme on veut mais où les sentiments ont toujours le dernier mot.

Turak Théâtre

La Turakie a fait une petite escale au Théâtre du Mouffetard et s’envole déjà pour d’autres contrées plus lointaines. Nul doute qu’elle fera bon voyage et émerveillera par ses coutumes les cœurs aspirant au rêve !

Laissez votre commentaire