More
    More

      L’humoriste et comédien français Guy Bedos est mort

      Sur son compte Instagram, Nicolas Bedos a annoncé la mort de son père ce jeudi 28 mai. Il avait 85 ans. L’humour français perd ainsi l’une des ses figures les plus emblématiques. Guy Bedos était notamment connu pour sa plume acérée et son engagement politique.

      Humoriste, acteur et réalisateur, il est l’auteur de nombreux sketchs devenus très célèbres. Il fut également très actif dans le cinéma et dans le théâtre.

      Un artiste engagé

      Le 23 décembre 2013 à l’Olympia, Guy Bedos avait mis un terme à près de quarante ans de carrière, seul sur la scène qui avait fait sa renommée.

      Il commença ses études de théâtres à l’âge de 17 ans où il écrit ses premières mises en scène. A la suite de cela, il se fait remarquer par Jacques Prévert, qui repère ses talents d’écriture et lui conseille d’écrire des sketchs. Il y interprète son premier sketch, signé par Jacques Chazot, La Galerie 55. 

      En 1965, Guy Bedos débute au music-hall à Bobino en covedette avec la chanteuse Barbara. Il se lance ensuite dans une carrière d’humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier. Après leur séparation, il se lance dans une carrière solo, tout en s’affirmant comme un acteur accompli au cinéma et dans des téléfilms.

      L’un de ses plus fameux rôles au cinéma restera celui de Simon dans Un éléphant ça trompe énormément d’Yves Robert, ainsi que sa suite Nous irons tous au paradis. Il a réalisé et interprété de nombreux spectacles, dont Coup de soleil à l’Olympia avec Michel Boujenah et Smaïn. De plus, en 1992 il a fait un duo avec Muriel Robin. Il à son actif de nombreuses autres pièces de théâtres comme La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht.

      Guy Bedos incarnait une forme d’idéal de l’humoriste français de gauche. Il se revendiquait d’ailleurs lui-même comme « l’homme de gauche ». En parallèle à sa carrière, il mit à profit sa notoriété pour effectuer de nombreux engagements publics.

      Josiane Balasko a notamment confié sur Guy Bedos : « ll n’était pas misogyne, il faisait rire, point. Guy représentait le comique de la gauche avec Coluche. Ils étaient deux. » 



      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.