More
    More

      Le Grand Musée du parfum à Paris ouvre aujourd’hui

      Le Grand Musée du parfum (1.400 mètres carrés) s’est installé à Paris, et ouvre aujourd’hui ses portes le jeudi 22 décembre 2016.

      Le murosessée n’est pas financé par une marque de parfum mais est soutenu par le Syndicat français de la parfumerie. Le Grand Musée du parfum a pour objectif d’attirer 300.000 visiteurs par an.

      Nous avons visité le musée et avons adoré. On y croit !

       

      Pour accueillir ce musée privé il fallait une adresse qui fasse rêver… Un lieu emblématique de Paris qui pourrait servir de tournage à Sex & the City. Le Grand Musée du parfum s’est installé au 73 faubourg Saint-Honoré (adresse ayant accueilli la famille des champagnes Roederer et la maison de couture de Christian Lacroix à la fin des années 1980). Bonne pioche !

      Guillaume de Maussion,  président-directeur, veut « donner envie de découvrir et d’aimer le parfum». J’adore le parfum, trop même selon certaines personnes, terrain conquis vous avez dit ?!

      Guillaume de Maussion souhaite aussi proposer une expérience sensorielle, une approche différente et complémentaire de celle du Musée international de la parfumerie à Grasse.

      Plutôt que de présenter aux visiteurs une présentation trop lisse et théorique de l’histoire du parfum, le Grand Musée du parfum a choisi d’offrir ce que l’on pourrait appeler une immersion olfactive.

      Le Grand Musée du parfum est l’occasion de découvrir l’importance du parfum dans la vie quotidienne autour d’une visite en trois grandes parties.

       

       

      Une partie historique en quatre chapitres : galerie des séducteurs, sources sacrées, cabinet de curiosités et essor de la parfumerie française.

      On explore l’Histoire non seulement par la lecture mais aussi avec son nez. 

      Les Histoires de Parfums, au sous-sol, nous apprennent beaucoup sur la chronologie des parfums de l’Antiquité (l’Egypte des pharaons) jusqu’à nos salles de bains.

      Nous avons été accueillis par l’odeur du kyphi. Le quoi ? En toute simplicité, le tout premier parfum de l’humanité. Le kyphi (comprendre « parfum deux fois bon »), associe les bois, les épices, les fleurs, pour une senteur très … orientale/boisé ambré ! Logique.

      Une galerie des séducteurs est consacrée aux parfums de célébrités, 7 couples atypiques, dont Cléopâtre et Napoléon.

      JustFocus a adoré les écrans vidéo encastrés dans le sol. Ils reproduisent l’image d’un nuage parfumé plus au moins fourni selon le nombre d’utilisation du mot « parfum » sur les réseaux sociaux.

       

       

      Une partie immersive,

      En haut de l’escalier, nous sommes invités à découvrir la science derrière le parfum.

      Gros a priori sur la partie scientifique avant d’y accéder mais c’est à cet étage que l’on peut jouer avec 70 odeurs.
      On y apprend que nous ne percevons pas les mêmes odeurs selon notre sexe, notre âge et la région du monde dont nous venons.

      Nous avons aussi appris qu’il faut 400 molécules différentes pour former l’odeur de la rose… Ou que le muguet est une fleur muette, trop fragile, c’est-à-dire que l’on n’a jamais été capable d’en extraire un parfum.

      Chaque visiteur peut jouer à reconnaître les parfums auprès de diffuseurs géants, équipés de capteurs de mouvements.

      Quotidienne ou non, les odeurs ont bien des propriétés.  C’est une belle initiation au souvenir olfactif. Je vous épargne la blague facile sur les madeleines de Proust.

      gouttes

      La dernière étape de la visite, intitulée « l’art du parfumeur », revient sur le méticuleux travail effectué par les parfumeurs pour parvenir à la composition d’un parfum. On y découvre les 25 principales matières premières utilisées par un parfumeur, comme la fève tonka ou l’indole. Spoiler Alert : Je n’en avais jamais entendu parler !

      Une forêt de gouttes suspendues présente 25 matières utilisées dans l’univers de la parfumerie.

      Une salle contient l’Orgue à parfums.  C’est un jeu lumineux imaginé par Jason Bruges Studio. Chaque ingrédient du parfum est matérialisé par des notes de musique et un rayon de lumière.

      Dans des cadres-vidéo, des créateurs de parfum expliquent à tour de rôle comment ils inventent de nouvelles fragrances et répondent aux questions que l’on peut se poser sur le parfum.

      A la différence des musées affiliés à une maison, il n’est pas lié à une marque en particulier ; il est donc possible de trouver dans la boutique-librairie les parfums iconiques du marché actuel.

      Des artistes seront invités à investir les lieux au cours de rendez-vous réguliers (mise en place progressive de résidences d’artistes, commandes d’œuvres d’art…).

       

       

       

      Grand musée du parfum

      73, rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris

      Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 19h, nocturne à 22h le vendredi. Tarif : de 9,5 € à 33 €.

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité