More
    More

      Extinction au Théâtre de L’Oeuvre interprété par Serge Merlin

      Découvrez le texte poignant de Thomas Bernhard « Extinction » sous-titrée « Un effondrement » au Théâtre de l’Oeuvre à partir du 20 Mai.

      extinction theatre de loeuvreUne « anti-autobiographie »

      Thomas Bernhard (1931-1989) est un auteur autrichien qui a su faire parler de lui, en son temps, en critiquant ouvertement la société dans laquelle il évoluait.

      « Extinction est le livre le plus politique de Thomas Bernhard, qui règle avec une insolente liberté ses comptes avec l’Autriche », peut-on lire sur le site du Théâtre de l’Oeuvre.

      Peu réceptif à l’enseignement classique, il vit sa scolarité comme un cauchemar, passant notamment par un centre d’éducation national-socialiste avant d’intégrer un internat nazi à Salzbourg en 1943. Fortement influencé par le poète maudit Trakl, Thomas développe un lyrisme de « ressentiment ». Thomas Bernhard est prêt assumer la malédiction de la vie afin d’imposer la vérité. Une quête de sincérité comme réponse au désespoir, à l’absence d’issue, à la destructivité du monde extérieur.

      Extinction est l’oeuvre la plus romanesque de Thomas Bernhard qui a su embarquer ses lecteurs dans une histoire impressionnante évoluant dans un décor fabuleux et portée par des personnages fascinants.

      Résumé de l’histoire

      « Huit jours après avoir assisté au mariage de sa sœur dans le château familial de Wolfsegg, en Autriche, Murau, le narrateur, rentré à Rome, doit repartir. Cette fois, pour participer aux funérailles de ses parents et de son frère, morts dans un accident de voiture.
      Brebis galeuse d’une famille attachée à ses traditions, héritier d’un domaine dont il n’a que faire, Murau retourne dans ce lieu grandiose, avec ses rites respectés et bafoués à la fois par son père, ancien membre du parti nazi, par sa mère, maîtresse de l’archevêque Spadolini, haut dignitaire du Vatican. Il lui faudra raconter tout cela pour «éteindre» définitivement tout ce qui le rattachait encore à son enfance et à sa jeunesse. » Gallimard

       

      Le théâtre de l’Oeuvre nous en propose une version de 80 minutes incarnée par le talentueux Serge Merlin, dans une adaptation de Jean Torrent et une réalisation de Blandine Masson et Alain Françon.

      le-comedien-serge-merlin

      La pièce est jouée à partir du 20 Mai 2015 au Théâtre de l’Oeuvre :
      – du mardi au vendredi ainsi que le dimanche à 19h
      – le samedi à 15h

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.