Double Je : un récit musical intimiste et poétique

0
216

Double je, un très beau spectacle intimiste créé par Joshua Lawrence, brillant écrivain, auteur, compositeur, interprète, à l’occasion des trente ans de la mort de Michel Berger. Un récital musical reprenant ses plus célèbres chansons et d’autres moins connues.

Le parallèle entre les deux hommes est manifeste entre élégance, poésie, sensibilité, fragilité, pudeur. Dans la pénombre, tout de noir vêtu, s’accompagnant lui-même au piano, sa voix, son attitude nous rappellent étrangement Michel Berger, tout en conservant des accents éminemment personnels et une tonalité propre. Joshua, qui a grandi avec les chansons de Michel, musicalement et spirituellement inspiré par lui et ne peut que lui dédier ce très bel hommage. A la fois poète romantique et poète des temps modernes, il refuse évidemment d’être dans une case : celui qui se prend pour Michel Berger – ce qui serait absurde !

Double je est très intelligemment ponctué d’interviews émouvantes de Michel Berger qui permettent de comprendre sa sensibilité, sa poésie, sa profondeur, son sens de l’amour, que l’on retrouve tout naturellement chez son interprète.

Le sentiment de solitude ?

Pour être moins seul, je suis venu chanter pour vous. Sans la musique, je serais très malheureux. Même au soleil, je me sentais seul dans la nuit. Je reviens de loin. Si vous n’en croyez rien, demandez à mon ange-gardien. La vie m’a repris sous son aile, nous dit-il.

L’amour et la souffrance ?

Il sait que pleins de gens vivent leur vie, sans rien, sans désir, en oubliant même le désir ! Et pourtant, il n’y a que l’amour qui vaille. L’amour qui porte vie et peine dans nos veines. Même si, une fois que l’on a rencontré le Grand Amour, après, à qui cela sert-il de vivre ?

Il est vrai que l’amour est bizarre. Il nous fait faire des choses irrationnelles. Et un jour, il vient, un jour, il repart, sans que l’on sache précisément pourquoi !

Si le bonheur existe, c’est une épreuve d’artiste, comme le chante très justement France Gall !

 

La musique au centre du spectacle

Michel Berger a voulu faire de la musique que les gens aiment ; écrire des disques pour les partager sur scène. Pari largement réussi et les spectateurs n’ont pas manqué de fredonner les chansons les plus connues.

Son désir était de faire ce qu’il aimait. Il trouvait fantastique de faire sortir de lui-même des musiques et des paroles. Bien conscient, tout comme Joshua Lawrence, que quand on fait de la musique, il n’y a pas de place pour autre chose. Cela s’apparente à une forme d’entrée dans les ordres.

Le spectacle s’achève par une très belle chanson de Joshua :
On voudrait effacer le temps à la gomme
Avec les notes, je crée une ritournelle qui me répète ce besoin d’être éternel
Même si tu n’es qu’un homme parmi les hommes, un homme qui passe, reste un homme d’audace.

Double je, un magnifique spectacle dans lequel Joshua Lawrence chante avec beaucoup de justesse, de sensibilité et d’élégance une partie de l’immense répertoire de Michel Berger, tout en apportant une touche éminemment personnelle. Il faut oser : voilà bien un homme d’audace !

 

Informations pratiques : 

Théâtre du Verbe fou.
Rue des infirmières
84000 – Avignon

Du 6 au 30 juillet 2022  à 18h
Relâche les 12,19,26 juillet

 

Musique : Michel Berger
Interprète piano, voix : Joshua Lawrence
Mise en scène : Chris Gandois
Création Lumières : Alexandre Salandre
Attachée de presse : Dominique Lhotte