More
    More

      Critique “Géographie de l’enfer” par Louis Bouquet : un huis clos envoûtant et percutant

      Géographie de l’enfer est une pièce de théâtre écrite par Alex Lorette, qui a été publiée en février 2018. La pièce mise en scène par Louis Bouquet se joue au Théâtre Essaïon du 22 octobre au 18 décembre 2020 les jeudis et vendredis soir à 18h45. La représentation se termine à 20h, ce qui laisse le temps de rentrer à l’heure pour respecter le couvre-feu.

      Un chalet loin de toute civilisation

      Un homme habillé chiquement se perd dans la forêt suite à une déviation empruntée sur l’autoroute. Dans un virage, il perd le contrôle de sa belle voiture et se retrouve seul, sans réseau téléphonique. Il est recueilli par Franck, qui le ramène chez lui pour lui offrir un abri pour la nuit. Ce dernier vit dans un chalet en compagnie de JC et Leslie. Chacun des habitants du chalet a des attentes très fortes et très marquées à l’égard de l’inconnu, tandis que ce dernier ne semble plus rien attendre de qui ou de quoi que ce soit. JC, possessif à l’égard de sa famille, exige que cet étranger quitte sa demeure immédiatement. A l’inverse, Franck a désespérément besoin d’un ami, semble l’avoir trouvé en cet homme qu’il a trouvé par hasard sur son chemin. Quant à Leslie, elle considère que cet étranger est le prince charmant qu’elle attend depuis toujours et qui vient enfin la délivrer. Les sentiments et les émotions de ces personnages se heurtent avec violence dans cet espace hors du temps.

      Géographie de l’enfer, un miroir de l’âme

      La scène du théâtre Essaïon est parfaite pour accueillir cette représentation de Géographie de l’enfer. Intimiste, caverneuse et envoûtante, elle donne à voir ce chalet perdu dans une contrée reculée. L’espace est intelligemment utilisé, permettant de facilement comprendre l’agencement du chalet. La mise en scène de Louis Bouquet joue de cette proximité avec le public, invitant le spectateur à se sentir comme cet homme perdu en forêt : à la fois étranger, impliqué et pris à partie dans le cauchemar éveillé que vit cette famille. Lorsqu’il passe la porte de la salle de spectacle, la représentation a déjà commencé. Le public est invité à s’asseoir en silence, empli de cette curiosité et de cette gêne que ressent lui-même l’inconnu lors de son arrivée au chalet. Présent mais silencieux, parfois indécis quant à ce qu’il attend de la représentation qu’il vient voir, le spectateur est le catalyseur des passions qui se déversent sur scène. Cet homme arrivé (par hasard ?) au chalet n’est autre que le reflet  de chacune des personnes présentes dans le public.

      Une représentation à couper le souffle

      L’impression de réalisme initiée par la mise en scène est renforcée par le superbe jeu des comédiens. Les quatre personnages sont interprétés selon les différentes représentations par Célian Iaïchouchene, Charles Derondel, Louis Bouquet, Florian Pasquier, Pauline Dizès, Perrine Bertran et Guillaume Prevot. Chaque personnage est riche en densité et en intensité, ce depuis le début de la représentation jusqu’à la toute fin. Chacun a sa couleur attitrée, riche en signification, qui vient baigner la scène lorsqu’il s’y tient. Les couleurs se mélangent et évoluent au fil du temps, appuyant avec efficacité le travail remarquable accompli par les comédiens. Les mots et les gestes des comédiens prennent aux tripes le spectateur. Ils sont parfois accompagnés par une bande sonore parfaitement choisie dont une partie est audible dans la bande-annonce. Une voix off finit de compléter cette atmosphère unique du chalet et d’emporter le spectateur très loin avec elle.

      La représentation de la pièce Géographie de l’enfer actuellement au théâtre Essaïon est unique et fait partie de celles que nous voudrions voir et revoir sans cesse pendant de nombreuses années.

      Bande-annonce Géographie de l’enfer

      1+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.