More
    More

      The Crown : critique d’un premier épisode royalement captivant

      La série The Crown est sortie le 4 novembre dernier sur Netflix et elle est déjà un très grand succès. Retour sur l’épisode pilote de ce qui semble être LA série historique de ce mois de novembre !

       

      Un concept et une esthétique remarquables

      The Crown a pour personnage principal nulle autre que la reine Élisabeth II, l’actuelle souveraine du Royaume-Uni, qui est interprétée par la ravissante Claire Foy (Le Serment). Son histoire débute pour nous en 1947, lorsqu’elle n’est encore « que » princesse, avec son mariage avec le prince Philip, dont le rôle a été attribué à Matt Smith (Doctor Who). L’introduction à la série à travers le mariage du couple princier offre déjà au spectateur un aperçu phénoménal du travail qu’a demandé la réalisation. En effet, The Crown a coûté à Netflix pas moins de 100 millions de livres, c’est-à-dire un peu plus de 116 millions d’euros, ce qui en fait actuellement la série la plus chère produite thecrown5par Netflix. Et l’investissement se ressent dans chaque détail. Qu’il s’agisse des lieux, des objets, des costumes, tout est minutieusement agencé et il n’y a pas un élément qui ne semble pas à sa place. Mention spéciale également au générique d’introduction, une véritable merveille nous montrant la couronne en plusieurs plans. On note également la beauté de la bande originale, qui nous envoûte tout au long de l’épisode. Le thème principal de la série a en effet été composé par Hans Zimmer, compositeur très célèbre pour ses bandes originales devenues cultes (Batman : The Dark Knight, Interstellar).

      La royauté au centre d’un scénario réussi

      Bien entendu, il est inévitable lorsqu’on réalise une série à propos d’Élisabeth II de parler de la famille royale et de leur influence. Le scénario proposé par Peter Morgan offre en effet au spectateur une vision de la royauté vue de l’intérieur de Buckingham Palace. Ce premier épisode est bien sûr axé sur la princesse Élisabeth et notamment sur sa relation avec Philip,

      thecrown4leur vie en tant que jeunes parents et encore loin de la montée sur le trône de la jeune femme (qui aura alors tout juste la trentaine). Mais il est également beaucoup question du père d’Élisabeth, le roi George VI, interprété par Jared Harris. En effet, le roi est, à l’époque, tombé gravement malade et on a donc un premier aperçu de la pression que lui impose son titre : le roi ne doit en aucun cas paraître faible, au risque d’être décrédibilisé auprès de son peuple et de son gouvernement. La royauté est extrêmement respectée dans The Crown, qu’il s’agisse des manières ou des formes de phrases. Tous les éléments dégagent une ambiance particulière et on peut presque ressentir le visionnage de l’épisode comme un véritable honneur ! Si l’épisode met très bien en place ce qui va suivre, il n’est cependant pas débordant d’originalité. Le scénario est donc excellent et très dense sans être absolument sensationnel.

      Un casting renversant

      thecrown6

      À commencer bien sûr par la jeune Claire Foy : l’actrice est empreinte d’une grâce incroyable et déjà d’une certaine confiance en elle qui nous font dire que la suite doit être prometteuse ! Matt Smith, son partenaire à l’écran, est également très bon dans le rôle du prince Philip. Certes, cela change énormément de son rôle du 11ème Docteur dans Doctor Who, et il est parfois difficile de l’en dissocier, mais à la fin de l’épisode, on y croit totalement. L’un des autres acteurs masculins particulièrement impressionnant dans l’épisode n’est autre que Jared Harris, dans le rôle donc du roi George VI. Sa performance en tant que souverain mais également en tant qu’être humain affecté par la maladie est absolument saisissante : difficile de critiquer quoique ce soit dans sa performance. Enfin, on ne peut évoquer ce casting fabuleux sans évoquer John Lithgow (Interstellar), qui n’est autre que le Premier Ministre Winston Churchill. Presque méconnaissable avec son double menton, l’acteur délivre un jeu d’acteur fantastique dans le rôle d’un personnage très médiatisé et à l’influence politique sans limite. Le reste du casting est également très prometteur, avec Vanessa Kirby en princesse Margaret, Victoria Hamilton en reine Élisabeth, Ben Miles en Peter Townsend ou encore Harriet Walter en Clementine Churchill.

      Clairement, l’épisode pilote de The Crown est une excellente entrée en matière pour la série. Le casting est convaincant, les images sont superbes et la mise en place de la suite est suffisamment claire. Et si vous aimez autant que nous l’accent british, vous allez être servis ! En résumé, c’est une vraie réussite. Notre critique sur la saison entière arrivera bientôt.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.