More
    More

      The Act : une histoire vraie devenue une fiction terrifiante

      The Act est une série diffusée en 2019 sur Hulu, mais si on vous en parle sur Just Focus, c’est parce qu’elle est maintenant disponible sur Canal + et Amazon Prime. Une aubaine, car cette série mérite le détour. Tout d’abord, pour l’histoire qu’elle aborde. Une histoire qui a bouleversé les États-Unis. Ensuite, pour les acteurs, pour la mise en scène, pour tout ce qui constitue une bonne série. The Act, saison 1, c’est une série bouleversante et glaçante à la fois.

      The Act est une série anthologique dont chaque saison se concentre sur une histoire vraie concernant un crime étrange. La première saison concerne l’assassinat de Dee Dee Blanchard (interprétée par Patricia Arquette), organisée par sa fille Gipsy Rose Blanchard (jouée par la méconnaissable Joey King).

      The Act : une histoire vraie

      The Act, c’est d’abord une histoire vraie. Une histoire horrible, où une fille tue sa mère pour trouver la liberté. En lisant les articles sur cette affaire, c’est ce qu’on aurait pu penser. Pour autant, avec la série The Act, on comprend vite que tout est plus compliqué.

      Gipsy Rose Blanchard est une jeune fille handicapée passionnée par les princesses Disney, et qui rêve d’en devenir une, et de trouver son prince charmant. Sa mère, Dee Dee, est une mère aimante, qui ferait tout pour sa petite fille fragile. Pour autant, les apparences sont trompeuses, et la réalité est tout autre.

      Gipsy arrive à l’âge ingrat de l’adolescence. Elle va partir à la quête de son prince charmant, ce que sa mère ne voit pas d’un bon œil, mais surtout, elle veut échapper à la tyrannie de sa mère, atteint du syndrome de Münchhausen par procuration.

      Selon Philippe Mazet, médecin pédiatre et psychiatre, donne la définition suivante pour parler du syndrome de Münchhausen par procuration : « Il s’agit d’un trouble factice par lequel une personne, généralement la mère, provoque ou simule chez l’enfant une pathologie organique, puis fait appel au médecin avec pour conséquence de le soumettre à des explorations, à des traitements inutiles, voire dangereux. »

      Une série morbide fascinante

      La série est prenante, tellement prenante que vous pourriez la finir en quelques jours. En tout cas, c’est notre cas à Just Focus. On ne veut pas quitter l’écran, on ne veut pas quitter cette histoire aussi morbide que fascinante. En la regardant, on aimerait que tout cela reste une fiction, mais pourtant, cette histoire a bien eu lieu (même si la série a décidé de romancer quelques passages).

      Pour commencer, on peut être horrifiée par la violence de Dee Dee envers sa fille. Elle fait tout pour que sa fille ne grandisse pas, lui inflige des sévices physiques et psychologiques. Gypsy doit paraître malade aux yeux du monde, et sa mère est prête à tout, même aux mensonges les plus grands.

      On peut être aussi terrifié par cette facilité à Dee Dee à mentir à tout le monde : ses voisins, les médecins, sa propre fille, voir à elle-même. Elle arnaque des centaines de milliers de personnes, des œuvres caritatives, et même l’État, sans jamais avoir un seul remords.

      The Act, « Le numéro »

      Voici le véritable titre de la première saison de The Act, et il porte bien son nom. Gypsy est en parfaite santé, elle peut marcher, elle n’a besoin d’aucun médicament, et encore moins de sa sonde gastrique qui l’empêche de manger comme tout le monde. Tout ce que constitue le vie des Blanchard est poudre aux yeux et mensonges.

      La vérité est terrifiante : Gypsy fait semblant d’être malade, forcée par sa mère, qui prend le rôle de « mère courageuse » pour attirer la compassion et l’attention.

      La série se concentre sur le moment où Gypsy veut rencontrer le prince charmant, ce que sa mère lui refuse, à cause de son état de santé physique et mentale. Alors que, rappelons-le, Gypsy Rose est en parfaite santé, et qu’elle a toutes ces capacités physiques, mentales et psychologiques.

      Plus Gypsy veut partir, plus Dee Dee devient violente, et elle va même jusqu’à attacher sa propre fille à son lit pour être sûr qu’elle reste près d’elle, pour toujours. Tout cela va l’amener à sa perte.

      Une atmosphère pesante

      Vers la fin de la série, quand Dee Dee est morte, l’atmosphère de la série devient extrêmement pesante. Ce n’est pas seulement le fait qu’il y ait eu un meurtre, mais la musique, les jeux de lumières et les couleurs nous font sentir comme dans un film d’horreur. Le jeu de rôle de Joey King, et de Calum Worthy (qui joue Nick Godejohn, le petit ami de Gypsy et le meurtrier de Dee Dee) est terrifiant, et apporte ce sentiment de pesanteur.

      La série peut paraître colorée, alors que le scénario est particulièrement macabre. Ce contraste peut paraître absurde, pour autant c’est la représentation de la vie des Blanchard. Faire croire aux gens que leur vie est difficile mais qu’elle garde toujours le sourire car la mère et la fille sont ensemble, et qu’elles se soutiennent dans toutes les étapes de leur vie.

      L’intrigue de la série se déroule sur plusieurs temporalités, allant de la naissance de Gypsy, à la mort de sa mort, puis le procès, tout en revenant sur l’enfance de la petite fille. Tout cela participe à la compréhension de l’histoire. Cela peut perturber certains spectateurs, mais ces flashbacks sont nécessaires pour comprendre l’histoire des Blanchard.

      Un casting excellent

      Les têtes d’affiches de la série en sont pour beaucoup pour la qualité de celle-ci. Patricia Arquette, qui joue le rôle de Dee Dee, a été récompensé de deux statuettes aux Emmy Awards 2019 et aux Golden Globes 2020. A ses côtés, Joey King, qui a totalement changé physiquement pour interpréter Gypsy Rose.

      Les acteurs secondaires ne sont pas en reste. On peut par exemple parler de Calum Worthy. Son rôle est particulièrement central. C’est lui, qui va tuer Dee Dee, à la demande de Gypsy, mais c’est lui qui portera le coup fatal. On peut aussi parler des voisins de la famille Blanchard : Lacey et Mel. Elles ont ouvert leurs cœurs, et leur maison aux deux femmes. Quand elles apprennent qu’elles ont été trahies et surtout que Gypsy va très bien, leur monde s’écroule.

      The Act est une merveilleuse série qui ne laissera pas de marbre. Elle va s’en doute vous bouleverser, vous choquer, vous révolter, les émotions seront au rendez-vous. Gypsy Rose Blanchard a été jugée en 2015, et elle est aujourd’hui, encore sous les barreaux pour purger une peine de 10 ans, qu’elle considère comme la période la plus libre de son existence.

      Bande-annonce de The Act :

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité