More
    More

      Stalk : la nouvelle websérie angoissante made in France

      Stalk est une minisérie française de Simon Bouisson, Jean-Charles Paugam et Victor Rodenbach. Elle est produite par France TV Slash et diffusée sur leur plateforme ainsi que sur leur application mobile depuis le 11 mars 2020.

      Le thème principal de ce teen-drama reste le stalkage. C’est le fait de surveiller les faits et gestes de quelqu’un, voir de le harceler, notamment via les réseaux sociaux ou Internet en général. Ici le stalker est un étudiant en école d’ingénieur, il s’appelle Lucas et utilise le piratage pour avoir accès aux caméras sur les téléphones et ordinateurs.

      Un casting et des personnages étonnants

      Au niveau du casting, nous pouvons dire que nous avons été surpris. En acteur principal, Théo Fernandez aka Lux le stalkeur. Vous le connaissez sans doute grâce à son rôle de Donald, l’élève studieux, dans Les Tuches. Un rôle bien différent ici puisqu’il joue un génie de l’informatique qui étudie à l’ENSI (Enseignement National des Sciences de l’Informatique). Pourtant, il va se retrouver à stalker en l’espace de quelques mois des milliers de personnes. Suite à un bizutage lors du week-end d’intégration de son école par un des membres du BDE (Bureau des Étudiants), il décide de détruire la vie de celui qui l’a humilié en le hackant lui et ses proches. Mais sa vengeance ne se passera pas comme il l’avait prévu.

      Cette personne c’est Alex, joué par Pablo Cobo un acteur en herbe méconnu du grand public. Il joue le riche bad boy du campus en collocation avec ses amis Samir et Lolo. Il est en couple avec Margot mais on apprend très vite qu’il a un faible pour sa meilleure amie : Alma. Alma, une étudiante rebelle qui ne supporte plus sa cohabitation avec sa mère. Son actrice, c’est Carmen Kassovitz, la fille du célèbre réalisateur et acteur Mathieu Kassovitz. C’est une de ses premières apparitions en tant qu’actrice et elle ne nous a pas déçu.

      Stalk : la nouvelle websérie angoissante made in France
      Photo prise sur le compte Instagram de l’acteur principal, Théo Fernandez

      Une série addictive qui nous fait réfléchir

      Le stalkage est devenu une méthode bien courante dans notre société, nous sommes tous plus ou moins des stalkers, avec les réseaux sociaux comme Instagram ou Facebook, il est devenu très simple de surveiller la vie de quelqu’un à distance. Cela semble assez inoffensif, pourtant la série pointe du doigt ce genre de comportement notamment lorsqu’il devient dangereux pour autrui.

      Comme on le sait déjà par Edward Snowden et au film faisant la rétrospection de sa vie, nous sommes surveillés partout, tout le temps. On comprend ici que ce ne sont pas seulement les grandes agences de renseignements qui peuvent nous espionner. Même un jeune étudiant en informatique doué avec le codage est capable de s’en servir pour nous stalker.

      Parano ou réaliste ? Telle est la question, cette série reste une fiction. Elle est malgré tout très crédible notamment de par les termes informatiques de codage utilisés au cours des épisodes. De plus, les thèmes secondaires abordés dans la série tels que le cyber-harcèlement, la drogue ou encore plus simplement l’intégration dans un établissement scolaire, sont d’actualités et permettent une réelle identification aux personnages par les spectateurs. Le seul outil nécessaire pour que Lux puisse hacker est un simple ordinateur, c’est ce qui rend le mécanisme encore plus angoissant.

      Une suite de prévue ?

      Pour l’instant le doute plane sur une potentielle saison 2. Au vu de la fin de la première saison, une suite serait envisageable.

      Nous attendons le verdict avec impatience, en attendant nous vous laissons avec le premier épisode de la saison 1 qui est disponible sur YouTube. En espérant que vous apprécierez autant que nous cette série !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.