More
    More

      Ratched, les dessous fascinants d’une manipulatrice

      Il y a quelques semaines sortait Ratched, la nouvelle série Netflix créée par le papa d’American Horror Story. En tête d’affiche, Sarah Paulson et Finn Wittrock, acteurs récurrents de la saga dont on attend avec impatience la dixième saison. Lumière soignée, couleurs éblouissantes… serait-ce la fameuse patte du « messie » Ryan Murphy ? Avec une direction artistique qui s’annonçait semblable à celle d’Hollywood et AHS, un synopsis tordu à souhait et une distribution alléchante, Ratched cochait déjà toutes les cases.

      Pour parfaire un cocktail déjà plutôt réussi, on notera la présence de Sharon Stone, Cynthia Nixon (Sex and the City), Charlie Carver (l’un des jumeaux de Lynette dans Desperate Housewives), Corey Stoll (The Strain) et Amanda Plummer (Pulp Fiction) dans le rôle de Louise, l’insupportable gérante du motel où séjournera Mildred Ratched tout au long de la série.

      Ratched: Sarah Paulson en infirmière castratrice

      Sur Netflix depuis le 18 septembre, Ratched est un préquel du long-métrage Vol au-dessus d’un nid de coucou (Milos Forman, 1975). Également inspiré du roman de Ken Kesey, la série explore le passé de la lugubre Mildred Ratched. Rapidement, le pilote pose les bases de l’histoire. Mildred Ratched, ancienne infirmière de guerre, cherche à tout prix à rentrer au sein de l’hôpital Lucia. Plus que déterminée à accéder à ce poste, elle joue la carte du culot et force le destin pour se faire embaucher par le Docteur Hanover. Interprété par Jon Jon Briones (American Horror Story : Coven), ce dernier incarne ici un brillant psychiatre aux tendances toxicomanes.

      Usant d’une force de persuasion et d’une assurance à toute épreuve, Mildred va peu à peu renverser tous les pions de l’échiquier pour atteindre son but : avoir accès à Edmund Tolleson, voyou responsable du massacre d’un groupe de prêtres et envoyé à Lucia pour un examen psychiatrique. Froide et organisée, Mildred ne renoncera devant rien pour arriver à ses fins. Elle fera face à la croisade vengeresse menée contre elle par Nurse Bucket, ancienne infirmière en chef déchue et bafouée par le Dr Hanover dont elle est follement éprise.

      Mildred Ratched
      Sarah Paulson incarne Mildred Ratched dans la série Netflix

      Deux oeuvres, deux Mildred ?

      Interprétée par Louise Fletcher, la Mildred Ratched portrayée par Milos Forman est profondément aigrie, voire sans coeur. Son visage a même des allures de fantôme tant il est glacial et dénué d’émotions. Sarah Paulson incarne quant-à elle une Mildred à la beauté froide, pleine d’assurance, mais constamment hantée par son sinistre passé. Cependant, malgré les bonnes intentions de Ratched, quelque chose cloche. Le problème ne se trouve ni dans la série, ni dans le film, mais dans l’association des deux. Si le bébé de Ryan Murphy se veut une explication du personnage de Mildred, les deux interprétations de l’infirmière Ratched ne collent pas. Après avoir revu le film, une constatation m’a frappée : ces deux Mildred ont quelque chose de diamétralement opposé.

      Louise Fletcher
      Louise Fletcher en infirmière Ratched dans Vol au-dessus d’un nid de coucou

      Manipulatrice, oui mais pas seulement

      Dès les premières scènes de Ratched, Mildred, survivante d’une enfance malheureuse, fait tout de même preuve d’un coeur bienveillant. Ne craignant pas de manipuler pour obtenir ce qu’elle veut, elle fait souvent preuve de bonté à l’égard de ceux qui le méritent. Trop curieuse, Mildred apprend que le personnel a menti à Salvatore et que ce dernier ne sortira jamais de Lucia. Elle décide alors de lui dire la vérité et l’encourage à mettre fin à ses jours, pour apaiser sa peine.

      Plus tard, on apprendra que toute sa vie tourne autour de la souffrance de ceux qui l’entourent. Durant ses années passées au front, Mildred, ange de miséricorde, aidait les soldats meurtris par la guerre à partir dignement. Ce passé si traumatisant et qui ne cesse de la hanter reste pourtant pour elle un véritable exutoire. Dans ses jeux érotiques avec  Wainwright, elle revit les derniers instants des soldats dont elle a abrégé les souffrances. Elle transforme ainsi ses euthanasies en actes sexuels, comme pour exorciser ses terribles exécutions passées.

      Mildred et Salvatore
      Mildred et Salvatore

      Altruiste malgré ses apparences de tyran inflexible, Mildred ne tolère les hommes que lorsqu’ils se plient à sa volonté. Elle soumettra aussi bien le Dr Hanover, qu’elle manipule comme un pantin, que Charles Wainwright qu’elle domine sexuellement. Tandis que la Mildred de Ryan Murphy vient en aide à plusieurs patientes de Lucia, celle de Milos Forman lui ressemble peu. Sadique, elle se plait à humilier et infantiliser les malades, sans jamais leur accorder une once de sympathie. Ses yeux presque injectés de sang, son regard perçant et son terrifiant teint verdâtre ont de quoi fortement rappeler le personnage de Kathy Bates dans Misery.

      Quand la cohérence pointe enfin le bout de son nez

      Malgré quelques invraisemblances dans l’évolution et le caractère du personnage de Mildred, plusieurs points laissent émerger une certaine cohérence. Dans Vol au-dessus d’un nid de coucou, Jack Nicholson joue le rôle de Randall P. McMurphy, un délinquant séjournant en hôpital psychiatrique pour être examiné. Il n’est pas difficile de retrouver des similitudes entre McMurphy et Tolleson. Aidé par Mildred, celui-ci se fait passer pour un schizophrène aux tendances psychotiques afin d’éviter la peine de mort. McMurphy, lui, ne joue pas au fou et reste un voyou endurci et imperméable à l’autorité. L’approche est différente, mais le résultat quasi identique. Malgré leurs caractères excentriques, aucun des deux n’a sa place dans un asile psychiatrique.

      Jack Nicholson en McMurphy
      Jack Nicholson en Randall P. McMurphy dans Vol au-dessus d’un nid de coucou

      Internés, mais sains d’esprit

      Attention, spoilers ! Dans la série, Mildred organise un bal au cours duquel Tolleson (qui se révèlera plus tard être son frère) doit violemment mettre en scène sa folie afin d’échapper à l’injection létale. Edmund et Dolly, la jeune infirmière dont il s’est entiché, décident cependant de saisir cette occasion pour s’enfuir ensemble au lieu de suivre le plan méticuleusement mis au point par Mildred. Tolleson se jette ainsi dans la gueule du loup et ruine tous les efforts consentis par Mildred.

      N’est-ce pas une raison de traiter McMurphy comme elle le fait dans Vol au-dessus d’un nid de coucou ? Peut-être retrouve-t-elle en lui un peu de Tolleson, la poussant inconsciemment à l’infantiliser pour mieux le punir à la place de son frère. Le traumatisme d’avoir ainsi perdu le dernier membre de sa famille (et peut-être aussi sa compagne, dont on apprend qu’elle souffre d’un cancer à la fin de la saison) l’aurait donc rendue aigrie au point que sa beauté froide se soit transformée en une laideur malsaine.

      Edmund Tolleson
      Edmund Tolleson (Finn Wittrock)

      Edmund Tolleson, un reflet familier de McMurphy

      Tolleson et McMurphy ont néanmoins un autre point commun : leur pouvoir d’attraction. D’un côté, Tolleson, qui conquiert le coeur de Dolly en s’ouvrant à elle. De l’autre McMurphy, qui fédère les autres patients en leur accordant l’attention et le respect qu’ils méritent. Les changements dans la mise en scène du film témoignent de la formidable influence positive qu’exerce McMurphy sur ses camarades. De plans assez larges, on passe graduellement à des plans de plus en plus serrés qui rapprochent les personnages. Milos Forman illustre ainsi parfaitement la complicité nouvelle qui les unit. McMurphy, truand à la joie de vivre contagieuse, contre Mildred Ratched, qui rabaisse pour mieux soumettre. La Mildred de Ryan Murphy semble presque être un mélange entre elle-même et McMurphy : une manipulatrice perverse au coeur tendre.

      Brad Dourif et Danny De Vito
      Billy Bibbit (Brad Dourif) et Martini (Danny DeVito) dans le film de Milos Forman

      Une esthétique visuelle si caractéristique

      Si l’on met de côté l’histoire, l’un des plus gros points forts de la série réside dans son esthétique. Le style de Ryan Murphy, particulièrement reconnaissable, prend ici une toute autre ampleur grâce à sa remarquable utilisation des couleurs. Ce dernier va jusqu’à modifier totalement la colorimétrie de certaines scènes pour illustrer les changements d’émotions des protagonistes, et ce d’une façon encore jamais vue dans ses précédentes créations (Hollywood et American Horror Story). Ici, les couleurs ternes d’une chambre d’hôpital se muent en vert pomme, une teinte généralement associée au libertinage, lorsque Mildred surprend l’une des infirmières en plein acte sexuel.

      Salle de bain verte
      Un exemple de l’utilisation originale des couleurs dans Ratched

      À l’image d’American Horror Story, on notera encore une fois un très beau travail sur la lumière. Fidèle à son style, Ryan Murphy nous offre des angles vue souvent larges pour mieux mettre en valeur une scénographie toujours aussi soignée.

      Hotel Cortez
      Ici, l’hôtel Cortez mis en scène dans American Horror Story : Hotel.

      Hollywood
      Une scène du premier épisode de la mini-série Hollywood sortie sur Netflix en 2020

      On retrouve chez les créations de Ryan Murphy cette atmosphère tamisée, presque chaleureuse (certes un peu moins présente dans American Horror Story : Asylum, avec des nombreux plans plus froids), une unité visuelle reconnaissable au premier coup d’oeil.

      Ratched
      La demeure de Leonore Osgood (Sharon Stone) dans Ratched

      Certes, il faut deux épisodes à Ratched pour installer un véritable suspense. Néanmoins, ceux qui ont apprécié Hollywood et American Horror Story ne passeront pas à côté de cette série qui se savoure ! C’est même l’occasion de se laisser (re)tenter par Vol au-dessus d’un nid de coucou, qui fête cette année ses 45 ans. 

      5+
      cinelulu
      Passionnée de cinéma de genre et de réalisation, j'écris également à mes heures perdues sur la page instagram @cinelulu !

      8 Commentaires

        • Merci Mary, ravie que la critique te donne envie de voir la série ! Si tu n’as pas vu le film, c’est une bonne idée de le regarder après la série 🙂

          0
      1. J’ai vu et beaucoup apprécié la série et la description que vous en faites est parfaitement représentative de l’atmosphère qui s’en dégage. Effectivement on retrouve quelques similitudes avec le mythique film Vol au dessus d’un nid de coucou mais j’avoue que Ratched me semble encore plus aboutie tant dans le décorticage des personnages majoritairement extravagants ou mystérieux que dans la mise en scène parfois psychédélique. Bravo pour votre critique !

        1+
        • Bonjour Flo, merci pour votre retour ! Effectivement Ratched nous permet de mieux appréhender la mystérieuse personnalité de Mildred Ratched dans Vol au-dessus d’un nid de coucou. Je vous recommande de revoir le film juste après avoir terminé la série, cela permet d’y voir beaucoup plus clair !

          1+
      2. Bon article. Je vais me lancer dans le visionnage de cette série et pourquoi pas de vol au-dessus d un nid de coucou un incontournable

        1+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.